France, portrait socialÉdition 2019

Une édition avec des éclairages consacrés à l’évolution de la société française depuis 40 ans : démographie, évolution du temps de travail, mobilité sociale, inégalités de niveau de vie et redistribution, opinions et préoccupations des Français.

Insee Références
Paru le : Paru le 19/11/2019
France, portrait social - novembre 2019
Consulter
Sommaire

Ménages et familles

Insee Références

Paru le : 19/11/2019

En 2016, en France, 64,9 millions de personnes habitent dans 29,2 millions de résidences principales, constituant autant de ménages. La taille des ménages diminue depuis les années 1970 (2,2 personnes en moyenne en 2016, contre 3,1 en 1968), en lien notamment avec le vieillissement de la population et la plus grande fragilité des unions.

De 1990 à 1999, la part des personnes vivant en couple a nettement baissé avant 65 ans (figure 1). Cette baisse se poursuit après 1999, en particulier entre 40 et 60 ans, de façon comparable à chaque âge pour les deux sexes. À l’inverse, les seniors vivent plus longtemps avec leur conjoint qu’auparavant, surtout les femmes, du fait de l’allongement de l’espérance de vie.

Figure 1a - Proportion de femmes vivant en couple selon l'âge

en %
Figure 1a - Proportion de femmes vivant en couple selon l'âge (en %)
Âge en années révolues 2016 1999 1990
18 2,9 3,7 4,5
19 6,6 8,2 10,4
20 11,9 14,4 19,6
21 18,5 21,9 29,3
22 25,4 30,1 38,9
23 32,7 38,7 48,0
24 40,4 46,8 55,7
25 47,9 54,1 63,2
26 54,1 59,9 67,7
27 59,4 64,4 71,3
28 63,2 67,6 73,9
29 66,1 70,1 76,0
30 68,3 72,1 77,3
31 70,2 73,2 78,8
32 71,0 74,1 79,6
33 72,1 74,9 79,9
34 72,6 75,4 80,4
35 73,2 76,0 80,8
36 73,1 76,2 80,5
37 73,1 76,1 80,8
38 72,7 76,2 80,8
39 72,0 76,3 80,7
40 71,8 76,1 80,4
41 71,2 76,2 80,8
42 70,5 75,8 80,5
43 70,1 75,7 80,5
44 69,1 75,4 79,9
45 68,2 75,2 80,2
46 67,7 75,3 79,9
47 67,6 74,9 79,6
48 67,1 74,9 79,7
49 67,1 74,7 79,3
50 66,5 75,1 79,4
51 66,5 75,1 78,8
52 66,6 74,9 78,7
53 66,3 74,3 78,1
54 66,5 74,0 77,4
55 66,4 73,7 76,6
56 66,2 73,3 75,4
57 65,8 72,9 74,7
58 66,0 72,2 73,5
59 65,6 72,2 72,1
60 65,2 71,0 70,3
61 64,9 70,5 68,8
62 64,7 69,3 67,4
63 64,2 68,2 65,6
64 64,0 66,5 63,9
65 63,5 65,2 62,1
66 62,9 63,3 60,0
67 62,3 61,8 57,7
68 61,4 59,3 56,0
69 60,7 57,4 53,4
70 59,6 54,7 50,3
71 58,1 52,4 46,5
72 56,7 50,0 44,7
73 55,3 47,6 41,4
74 53,5 45,3 39,3
75 51,9 42,2 37,4
76 49,6 39,3 35,1
77 47,2 36,4 31,8
78 44,8 32,9 29,2
79 42,2 30,2 26,5
80 38,9 26,0 23,8
81 36,1 23,3 21,0
82 32,4 20,4 18,1
83 29,7 18,1 15,5
84 26,5 16,4 13,4
85 23,2 14,8 11,4
86 20,1 12,4 9,4
87 17,2 10,0 8,0
88 14,4 8,5 6,6
89 12,2 7,0 5,5
90 9,8 5,4 3,8
91 8,0 4,2 3,5
92 6,4 3,5 2,5
93 5,3 3,0 2,5
94 3,8 2,4 1,9
95 3,2 1,7 1,2
  • Champ : France hors Mayotte, population totale.
  • Source : Insee, recensements de la population 1990 (sondage au quart), 1999 et 2016 (exploitations complémentaires).

Figure 1a - Proportion de femmes vivant en couple selon l'âge

  • Champ : France hors Mayotte, population totale.
  • Source : Insee, recensements de la population 1990 (sondage au quart), 1999 et 2016 (exploitations complémentaires).

Le nombre de mariages est stable : 234 000 ont été célébrés en 2017, dont 7 000 entre personnes de même sexe, contre 233 000 en 2016. Il reste à un niveau historiquement bas. Le nombre de pactes civils de solidarité (Pacs) a atteint un pic en 2010 (206 000 conclus), puis a baissé fortement en 2011 (152 000), année où la fiscalité a changé. Il remonte progressivement depuis lors et atteint 194 000 en 2017, dont 7 000 entre personnes de même sexe.

En 2016, 36 % des ménages sont constitués d’une seule personne ; ils regroupent 16 % de la population, contre 10 % en 1990 (figure 2). Avant 50 ans, les personnes habitant seules dans leur logement sont surtout des hommes, mais les femmes sont largement majoritaires après 75 ans (huit sur dix), celles-ci survivant souvent à leur conjoint. La part des ménages constitués d’un couple sans enfant au domicile a légèrement augmenté (25 % en 2016 contre 23 % en 1990), ce qui s’explique en grande partie par le vieillissement de la population. De son côté, la proportion de ménages avec au moins un enfant mineur diminue : elle passe de 35 % en 1990 à 27 % en 2016.

Figure 2a - Ménages

Figure 2a - Ménages
Répartition
(en %)
Nombre
(en milliers)
1990 1999 2016 2016
Ménage composé uniquement
d'un homme seul 10,1 12,4 15,4 4 496
d'une femme seule 16,9 18,4 20,4 5 958
d'un couple sans enfant 23,4 24,5 25,5 7 448
d'un couple avec enfants 36,4 31,6 25,3 7 395
dont avec enfants de moins de 18 ans 29,1 25,0 20,5 6 006
d'une famille monoparentale 6,8 7,6 9,0 2 640
dont avec enfants de moins de 18 ans 3,7 4,5 5,7 1 672
Ménage complexe1 6,4 5,5 4,4 1 299
dont avec enfants de moins de 18 ans 2,0 1,7 1,1 333
Ensemble 100,0 100,0 100,0 29 236
  • 1. La moitié des ménages complexes sont formés de personnes sans lien de couple ou de filiation directe. L'autre moitié comprend un couple avec ou sans enfants et/ou une famille monoparentale et d'autres personnes.
  • Note : les « enfants » sont pris en compte sans limite d'âge ; les « enfants de moins de 18 ans » sont ceux qui n'ont pas encore atteint leur 18e anniversaire.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages.
  • Source : Insee, recensements de la population 1990 (sondage au quart), 1999 et 2016 (exploitations complémentaires).

Sur les 8,0 millions de familles avec enfants de moins de 18 ans, 1,9 million sont des familles monoparentales, soit 23 % (figure 3). Cette part a fortement augmenté depuis 1990 où elle s’élevait à 12 %. Dans 85 % des cas, les enfants résident (ou résident principalement) avec leur mère. Les familles mono­parentales comptent en moyenne moins d’enfants mineurs au domicile que les couples avec enfants (1,6 contre 1,8). Ainsi, en 2016, 6 familles monoparentales sur 10 ne comptent qu’un enfant mineur, contre 4 sur 10 pour les couples avec enfants. De son côté, la part des familles nombreuses diminue. En 2016, 17 % des familles avec enfants mineurs comprennent au moins trois enfants mineurs au domicile contre 20 % en 1990.

En 2011, en France métropolitaine, 75 % des enfants mineurs vivant en famille résident avec leurs deux parents, 18 % au sein d’une famille monoparentale et 7 % avec un parent et un beau-parent. Les familles recomposées constituent 9 % des familles avec enfants mineurs et regroupent 1,5 million d’enfants mineurs, dont un peu plus d’un tiers (530 000) sont issus de l’union actuelle. Par ailleurs, 330 000 parents séparés (290 000 pères et 40 000 mères) vivant principalement seuls forment une partie du temps une famille monoparentale, quand leurs enfants les rejoignent. De même, 90 000 couples sans enfant forment une partie du temps une famille recomposée, quand les enfants de l’un des conjoints les rejoignent.

Figure 3 - Familles avec enfants de moins de 18 ans

en milliers
Figure 3 - Familles avec enfants de moins de 18 ans (en milliers)
Nombre de familles Nombre d'enfants mineurs
1990 1999 2016 1990 1999 2016
Couple avec enfants1 6 700 6 339 6 177 12 591 11 664 11 278
Famille monoparentale 953 1 289 1 856 1 494 2 022 2 934
Ensemble 7 653 7 628 8 032 14 085 13 686 14 212
Part des familles monoparentales (en %) 12,4 16,9 23,1 10,6 14,8 20,6
Part des familles mère-enfants au sein des familles monoparentales (en %) 88,5 87,7 83,7 89,2 88,3 84,8
  • 1. Une partie des couples avec enfants sont des familles recomposées : un enfant au moins est né d'une union précédente de l'un des conjoints.
  • Note : certaines « familles » partagent le logement avec d’autres personnes, voire une autre famille (et font donc partie d'un « ménage complexe ») ; les chiffres présentés ici par type de famille diffèrent donc de ceux de la figure 2 par type de ménage.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, familles avec au moins un enfant de 0 à 17 ans (en âge révolu).
  • Source : Insee, recensements de la population 1990 (sondage au quart), 1999 et 2016 (exploitations complémentaires).

Définitions


Un ménage, au sens du recensement, désigne l’ensemble des occupants d’une résidence principale, qu’ils aient ou non des liens de parenté. Il peut être constitué d’une seule personne. 1,5 million de personnes vivent « hors ménage » : les personnes vivant dans des habitations mobiles, les bateliers, les sans-abri, et surtout les personnes vivant en communauté (maisons de retraite, résidences universitaires, etc.). Un enfant en résidence alternée est rattaché au ménage du parent chez qui il séjournait le premier jour de collecte de l’enquête de recensement. Un ménage dit « complexe » est un ménage qui n’est pas constitué uniquement d’une personne seule, d’un couple avec ou sans enfants ou d’une famille monoparentale, par exemple un ménage où cohabitent plusieurs générations ou des personnes en colocation.


Pour étudier la composition des familles, on utilise la définition de « couple au sein d’un ménage » : deux personnes cohabitant dans la même résidence principale, qu’elles soient ou non mariées ensemble.


Un enfant désigne toute personne légalement célibataire n’ayant ni conjoint ni enfant au domicile et qui vit avec au moins un de ses parents.


Une famille monoparentale comprend un parent résidant sans conjoint avec un ou plusieurs enfants.

Pour en savoir plus

« En 2016, 400 000 enfants alternent entre les deux domiciles de leurs parents séparés », Insee Première n° 1728, janvier 2019.

« Les Pacs à l’Ouest, les mariages à l’Est : une répartition des types d’unions différente selon les territoires », Insee Première n° 1682, janvier 2018.

« Des ménages toujours plus nombreux, toujours plus petits », Insee Première n° 1663, août 2017.

« Vivre dans plusieurs configurations familiales », Insee Première n° 1647, mai 2017.

Couples et familles , coll. « Insee Références », édition 2015.

Définitions

Pour en savoir plus