Bilan économique 2015 - Bretagne

Les perspectives encourageantes observées début 2015 se sont confirmées. L'emploi redémarre en Bretagne et les indicateurs conjoncturels pour la démographie d'entreprises, la construction et le tourisme sont mieux orientés qu'en moyenne nationale. Toutefois, quelques points noirs subsistent avec des secteurs d'activité toujours en difficulté face à l'emploi, une demande d'emploi qui a continué de croître et une crise agricole qui s'est poursuivie.

Insee Conjoncture Bretagne
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Tourisme : la clientèle française dynamise la fréquentation touristique en 2015

Auteur : Jean-François Hervé, Insee

En 2015, la fréquentation touristique en Bretagne est en hausse, poursuivant la tendance observée depuis 2012. L’activité touristique y progresse davantage qu’en France métropolitaine. La clientèle française a davantage séjourné dans la région alors que la fréquentation étrangère est stable dans les hôtels et en recul dans les campings.

Insee Conjoncture Bretagne
No 10
Paru le : 31/05/2016

Avec 17,8 millions de nuitées dans les hôtels et campings bretons en 2015 (figures 1 et 2), la fréquentation touristique poursuit sa croissance pour la troisième année consécutive. Elle s’accélère même, grâce à la clientèle française. En effet, le nombre de nuitées augmente de 5,6 % par rapport à 2014 et les arrivées progressent de 4,6 %. En 2015, la fréquentation touristique a bénéficié d’un calendrier offrant quatre occasions de courts séjours au mois de mai, ainsi que d’une météo favorable de mi-juin à mi-août. En France métropolitaine, la fréquentation croît plus faiblement (+ 2,2 %).

Figure 1 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Bretagne France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 4 445 1 981 112 692 21 691
- Français 3 852 1 504 77 756 14 289
- Étrangers 594 477 34 936 7 402
Nuitées 7 501 10 348 202 087 112 876
- Français 6 336 7 773 128 306 76 831
- Étrangers 1 165 2 575 73 782 36 044
Durée moyennedu séjour (en jours) 1,7 5,2 1,8 5,2
- Français 1,6 5,2 1,7 5,4
- Étrangers 2,0 5,4 2,1 4,9
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Bretagne Nombre d'arrivées - Bretagne Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 102,57 104,81 103,07 103,2
2012 98,94 104,38 102,96 103,62
2013 104,45 108,68 103,6 104,39
2014 107,38 110,9 102,73 103,66
2015 113,36 115,99 104,97 106,33
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Depuis 2010, la fréquentation touristique augmente globalement. Sa croissance est plus forte en Bretagne (+ 2,5 % par an) qu’en France métropolitaine (+ 1,0 %). En Bretagne comme en France, cette hausse concerne davantage les campings que les hôtels. Une partie de cette augmentation s'explique par l'élargissement de l'offre touristique avec une hausse du nombre d'hôtels et de campings ces dernières années.

Campings : plus de clientèle française, moins d'étrangers

L’activité des campings est dynamique en 2015 et prolonge la tendance des saisons précédentes. Les campings en Bretagne ont hébergé 10,3 millions de nuitées entre mai et septembre 2015. La demande des touristes augmente ainsi de 5,9 % par rapport à 2014, soit deux fois plus qu’en France métropolitaine (figures 3, 4 et 5).

Figure 3 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2015
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Côtes-d'Armor 1 833 2,3 1,7 26,3 40,9
Finistère 3 735 8,8 1,9 28,3 53,1
Ille-et-Vilaine 1 080 9,2 3,0 43,6 49,7
Morbihan 3 700 4,0 2,6 15,3 42,4
Bretagne 10 348 5,9 2,2 24,9 46,8
France métropolitaine 112 876 2,9 1,3 31,9 48,5
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2015 (milliers) Évolution 2015/2014 (%)
Bretagne France métropolitaine Bretagne France métropolitaine
1-2 étoiles 2 342 16 120 -0,5 0,2
3-4-5 étoiles 7 408 90 199 8,6 4,1
Non classés 598 6 556 -0,4 -6,6
Total 10 348 112 876 5,9 2,9
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Taux d'occupation dans les campings en 2015

en % du nombre d'emplacements disponibles
Taux d'occupation dans les campings en 2015
Bretagne France métropolitaine
mai 16,9 17,9
juin 20,8 23,3
juillet 53,0 52,7
août 59,9 61,3
septembre 20,3 22,9
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Taux d'occupation dans les campings en 2015

En Bretagne, la clientèle française progresse en 2015 (+ 9,2 %), alors que les étrangers sont moins nombreux qu'en 2014 (– 3,1 %). La part de la clientèle étrangère est donc en recul tout comme sur l'ensemble de la France. La région reste moins prisée par les campeurs étrangers. En 2015, la clientèle étrangère représente 25 % des nuitées en Bretagne contre 32 % en France.

La fréquentation des campings augmente dans les quatre départements mais à des rythmes différents. Avec 9 % de nuitées supplémentaires en 2015, l'Ille-et-Vilaine et le Finistère sont les plus dynamiques. Les touristes étrangers ont été particulièrement moins nombreux dans le Finistère, mais cette baisse a largement été compensée par une hausse de la clientèle française. L’Ille-et-Vilaine est attractive aussi bien pour les clientèles française qu'étrangère.

Les emplacements locatifs progressent. Ils regroupent 46,8 % des nuitées en Bretagne, soit 2 points de moins qu'au niveau national. Ce mode d'hébergement est majoritaire dans le Finistère et en l’Ille-et-Vilaine.

Hôtels : une clientèle française en augmentation

Après quatre années de stabilité, la fréquentation des hôtels de Bretagne est en progression en 2015. Les hôtels bretons ont hébergé 7,5 millions de nuitées soit une hausse de 5,1 % par rapport à 2014. Dans le même temps, la fréquentation des hôtels français a augmenté plus faiblement (+ 1,8 %) (figures 6, 7 et 8).

Figure 6 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2015 par une clientèle étrangère
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010 (1)
Côtes-d'Armor 1 113 6,4 1,5 13,4
Finistère 1 788 5,4 1,0 16,1
Ille-et-Vilaine 2 807 3,6 1,8 17,9
Morbihan 1 793 6,5 0,4 12,5
Bretagne 7 501 5,1 1,2 15,5
France métropolitaine 202 087 1,8 0,4 36,5
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 7 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2015 (milliers) Évolution 2015/2014 (%)
Bretagne France métropolitaine Bretagne France métropolitaine
1-2 étoiles 2 391 58 002 7,3 7,7
3 étoiles 3 022 75 770 6,6 5,3
4-5 étoiles 1 357 48 224 16,2 8,9
Non classés 730 20 091 -19,3 -29,3
Total 7 501 202 087 5,1 1,8
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 8 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Bretagne - en 2015 France métropolitaine - en 2015
janvier 39,8 47,8
février 43,6 51,8
mars 48,6 54,4
avril 49,2 57,5
mai 54,1 61,2
juin 62,6 69,4
juillet 63,1 67,5
août 71,4 68,1
septembre 65,4 68,5
octobre 50,4 60,6
novembre 44,1 50,5
décembre 42,1 48,0
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 8 – Taux d'occupation dans les hôtels

Cette hausse du niveau de l’activité des hôtels de la région provient du dynamisme de la clientèle française. Celle-ci croît en effet de 6,0 % par rapport à 2014 alors que la clientèle étrangère augmente plus légèrement (+ 0,7 %). Le développement de la clientèle étrangère, qui date de 2014, s’est maintenu cette année.

Les écarts entre ces deux clientèles perdurent. La durée moyenne de séjour des Français (1,6 jour) est toujours inférieure à celle des étrangers (2 jours). La clientèle des hôtels de Bretagne reste cependant très majoritairement française. La clientèle étrangère ne représente que 16 % de l'ensemble en Bretagne contre 37 % en France.

L’augmentation de fréquentation concerne tous les départements. Elle est toutefois plus forte dans le Morbihan et les Côtes-d'Armor qu’en Ille-et-Vilaine. Mais sur 5 ans, les différences départementales sont moins marquées. Chaque département a attiré de 8 % à 13,1 % de nuitées supplémentaires entre 2010 et 2015 contre seulement + 3,2 % pour l’ensemble de la France.

Mais aussi d’autres hébergements collectifs

En complément des hôtels et campings, 4,1 millions de nuitées ont été enregistrées dans les autres hébergements collectifs de tourisme en Bretagne. Il s’agit principalement des résidences de tourisme, ainsi que des auberges de jeunesse et villages vacances. Comme pour les hôtels et les campings, le dynamisme des autres hébergements collectifs de tourisme de la région est plus fort qu’en France métropolitaine. Leur fréquentation est également en croissance depuis 2012. En 2015, les nuitées sont en augmentation de 5,3 % par rapport à 2014, contre + 1,1 % au niveau national.

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

En Bretagne, la dépense touristique s'élève à 6,6 milliards d’euros en 2011 Jean-François Hervé, Insee et Jessica Viscart, Comité régional du tourisme en Bretagne ; - Dans Insee Analyses Bretagne n° 25 (2015, juil). - 4 p.

Le tourisme emploie 57 600 personnes en Bretagne Jean-François Hervé, Insee et Jessica Viscart, Comité régional du tourisme en Bretagne ; - Dans Insee Analyses Bretagne n° 24 (2015, juil). - 4 p.