Bilan économique 2015 - Bretagne

Les perspectives encourageantes observées début 2015 se sont confirmées. L'emploi redémarre en Bretagne et les indicateurs conjoncturels pour la démographie d'entreprises, la construction et le tourisme sont mieux orientés qu'en moyenne nationale. Toutefois, quelques points noirs subsistent avec des secteurs d'activité toujours en difficulté face à l'emploi, une demande d'emploi qui a continué de croître et une crise agricole qui s'est poursuivie.

Insee Conjoncture Bretagne
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Difficultés sociales : nouvelle hausse du nombre de bénéficiaires du revenu de solidarité active

Valérie Molina, Insee

Depuis la mise en place du dispositif, le nombre de foyers percevant le RSA ne cesse d’augmenter en Bretagne. Fin 2015, 5,1 % de la population bretonne est couverte par cette prestation. Ce taux reste bien inférieur à la moyenne nationale (8,2 %). Le RSA est un complément d’activité pour 42 % des allocataires.

Insee Conjoncture Bretagne
No 10
Paru le : 31/05/2016

En Bretagne, fin 2015, 167 600 personnes sont couvertes par le revenu de solidarité active (RSA), soit 5,1 % de la population. En France, cette part s'élève à 8,2 %.

En un an, le nombre de foyers bretons allocataires a augmenté de 4 500 pour atteindre 82 700 fin 2015. Avec une croissance de 5,8 %, la Bretagne se situe en 4e position des régions ayant le plus fort taux d’augmentation derrière Auvergne–Rhône-Alpes, Corse et Centre-Val de Loire. Sur la même période le nombre d’allocataires a progressé de 4,5 % en France métropolitaine. Pour la sixième année consécutive, le nombre d'allocataires du RSA augmente plus rapidement en Bretagne qu'au niveau national. Pour autant, la Bretagne ne concentre toujours que 3,6 % des allocataires de la France métropolitaine alors qu'elle regroupe 5,1 % de la population et 4,9 % des emplois.

La hausse du nombre de foyers bénéficiaires du RSA est observée dans tous les départements bretons (figure 1). Elle est plus importante qu’au niveau national dans le Finistère (+ 6,4 %), l’Ille-et-Vilaine (+ 6,3 %) et le Morbihan (+ 5,8 %). Elle est plus modérée dans les Côtes-d’Armor (+ 3,9 %) pour la 2e année consécutive.

Figure 1 – Foyers allocataires du RSA par département (base 100 en 2009)

Foyers allocataires du RSA par département (base 100 en 2009)
Côtes-d'Armor Finistère Ille-et-Vilaine Morbihan Bretagne France métropolitaine
2009 100 100 100 100 100 100
2010 110,256156 104,806032 108,245938 105,475065 106,936147 105,912545
2011 114,356632 106,941407 110,867811 109,531798 109,994129 108,095704
2012 121,842732 112,892828 118,422266 117,03523 117,044238 113,726988
2013 131,235107 118,717624 130,275441 129,380814 126,772456 121,760832
2014 138,353852 125,866237 138,763397 139,415891 134,970819 128,859279
2015 143,735107 133,941522 147,53371 147,55986 142,801395 134,633021
  • Source : Cnaf, Cafdata

Figure 1 – Foyers allocataires du RSA par département (base 100 en 2009)

Le nombre d’allocataires du RSA socle seul est de 47 600, contre 23 800 pour le RSA activité seule et 11 300 pour le RSA socle et activité (figure 2). Le RSA est ainsi un complément à des revenus d’activité pour 42 % des foyers allocataires en Bretagne (36 % en France métropolitaine). En Ille-et-Vilaine, cette proportion atteint 47 %. Comme en 2014, le nombre d’allocataires du RSA socle augmente proportionnellement moins que le nombre d’allocataires totaux : + 3 % en Bretagne et + 1,4 % en France métropolitaine.

Figure 2 – Types d’attribution du RSA (en %)

Types d’attribution du RSA (en %)
Socle seul Activité seule Socle et activité
Côtes-d'Armor 57,53% 29,07% 13,41%
Finistère 62,01% 25,49% 12,50%
Ille-et-Vilaine 52,66% 32,28% 15,06%
Morbihan 58,81% 27,82% 13,37%
Bretagne 57,58% 28,76% 13,66%
  • Source : Cnaf, Cafdata

Figure 2 – Types d’attribution du RSA (en %)

À noter qu’aux foyers couverts par les caisses d’allocations familiales, il convient d’ajouter ceux relevant de la mutualité sociale agricole. Fin 2014, ils représentaient en Bretagne 2 400 foyers correspondant à 4 900 personnes couvertes.

Hausse de près de 4 % des allocataires de l’AAH

Fin 2015, plus de 54 200 personnes perçoivent l’allocation adultes handicapés (AAH) en Bretagne. Plus de la moitié des allocataires ont un taux d’incapacité supérieur à 80 %. L’augmentation annuelle du nombre d’allocataires est de 3,3 % en Bretagne et de 2,1 % au niveau national. L'effectif sur un an est quasiment stable dans les Côtes-d’Armor et le Finistère. Il augmente de 6,3 % en Ille-et-Vilaine et de 3,3 % dans le Morbihan (figure 3).

Figure 3 – Bénéficiaires de l’AAH par département (base 100 en 2009)

Bénéficiaires de l’AAH par département (base 100 en 2009)
Côtes-d'Armor Finistère Ille-et-Vilaine Morbihan Bretagne France métropolitaine
2009 100 100 100 100 100 100
2010 100,099547 103,938748 109,112406 104,351545 104,647585 103,774446
2011 101,095012 108,240587 116,958027 109,943334 109,511934 108,582664
2012 102,566088 112,281948 124,609408 116,967818 114,658307 113,25599
2013 103,185488 116,504854 131,466937 122,559607 119,147399 116,264988
2014 104,158832 120,522535 136,204712 126,119962 122,622599 118,420598
2015 104,789293 121,611808 144,734397 130,236288 126,328547 120,865577
  • Source : Cnaf, Cafdata

Figure 3 – Bénéficiaires de l’AAH par département (base 100 en 2009)

Définitions

Revenu de Solidarité Active (RSA) : le revenu de solidarité active (RSA) est attribué aux foyers qui remplissent certaines conditions administratives et dont les ressources, actualisées chaque trimestre, sont inférieures à un plafond qui dépend de la configuration familiale et de la situation vis à vis du marché du travail. Le montant du RSA est calculé en complétant les ressources du foyer (prestations familiales, revenus d’activité...) jusqu’à concurrence d’un plafond. Deux types d’allocataires peuvent percevoir cette prestation : - les personnes dépourvues de revenus professionnels vont bénéficier du RSA socle, qui peut être majoré pendant une période déterminée pour les personnes isolées ; - les personnes avec des revenus professionnels vont bénéficier du RSA activité. Seule une fraction (62 %) de leurs revenus professionnels est prise en compte pour le calcul de la prestation. Trois catégories d’allocataires peuvent alors être distinguées : - les foyers bénéficiaires du RSA socle seulement qui n’ont pas de revenus d’activité, ou bien qui sont en période de cumul intégral. Pour ces derniers, l’ensemble de leurs revenus d’activité est neutralisé pendant les trois mois qui suivent la reprise d’emploi ; - les foyers bénéficiaires du RSA socle et activité qui ont de faibles revenus et dont l’ensemble des ressources est inférieur à un montant forfaitaire ; - les foyers bénéficiaires du RSA activité seulement qui ont de faibles revenus d’activité et dont l’ensemble des ressources est supérieur au montant forfaitaire. Une autre distinction peut être effectuée entre les bénéficiaires d’une majoration pour isolement et ceux qui perçoivent du RSA non majoré.

Allocation Adultes handicapés (AAH) : l’allocation adultes handicapés (AAH) est une prestation non contributive destinée à garantir un minimum de ressources. Cette allocation est accordée, par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, pour une durée de un à cinq ans.

Pour en savoir plus

RSA conjoncture / Cnaf

Le RSA en 2014 : une augmentation qui fléchit mais reste soutenue / Antoine LOUBET (Drees) et Vincent Reduron (Cnaf) ; - Dans : Drees Etudes et résultats n° 908 (2015 ; mars). - 6 p.