Bilan économique 2014 de Guyane

La Guyane avait connu une année 2013 morose. Son économie commençait à marquer le pas avec une croissance plus faible que les années précédentes. En 2014, le contexte mondial est toujours morose avec des perspectives à moyens termes toujours aussi médiocres. Malgré tout, dans les économies avancées la reprise semble solide même si elle reste encore faible. En France, grâce à la consommation des ménages et des administrations publiques, la croissance revient à petits pas. En revanche, dans l'environnement proche de la Guyane, la zone Amérique latine et Caraïbes, le rythme de croissance (+ 1,3 %) est le plus faible depuis 2002. Il est encore trop tôt pour déterminer le chiffre de croissance de l'économie de la Guyane en 2014. Néanmoins, l'analyse des parties de son économie nous permet d'en dessiner les contours.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2015

Spatial - Une année record pour le spatial guyanais

Émilie Charles-Euphrosine, Insee

Après sept lancements en 2013, le Centre Spatial Guyanais (CSG) a envoyé onze fusées dans l’espace en 2014. Ce résultat est un nouveau record pour la Guyane après les dix lancements réalisés en 2012. La volonté affichée par le CNES de passer à un lancement par mois semble se concrétiser. A court terme, l’activité va être tirée par le nouveau chantier que constitue Ariane 6 nouvelle génération, avalisée par les Etats membres de l’Agence Spatiale Européenne en décembre 2014.

Insee Conjoncture Guyane
No 1
Paru le : 15/06/2015

Onze lancements en 2014

En 2014, la base spatiale de Guyane a procédé à onze lancements : six lancements Ariane 5, quatre Soyouz et un Vega. L’année a été marquée par l’accélération de la mise en orbite du futur système européen de navigation par satellites, Galileo. Après deux séries de tests en 2011 et 2012, les deux premiers satellites opérationnels ont été placés sur orbite en 2014. Les perspectives pour 2015 sont aussi bonnes avec déjà deux lancements de réalisés et un troisième prévu.

Les perspectives 2015-2020

Aujourd’hui, Ariane 5 domine le marché mondial de satellites commerciaux, face à la concurrence des marchés américain, russe, et chinois. Pour garder leur avance technologique tout en contenant les coûts du programme spatial européen, les 21 États membres de l’Agence spatiale européenne (ESA) ont donné leur aval au nouveau programme Ariane 6. L’horizon du premier lancement est fixé à 2020. La localisation du nouvel ensemble de lancement Ariane 6 et les infrastructures nécessaires sont prévues en 2015 ainsi que les travaux de terrassements. Ce nouveau chantier devrait avoir un impact positif sur le secteur du BTP qui connaît aujourd’hui une crise en Guyane.

Le CNES, acteur économique important en Guyane

Alors que l’ESA avalisait le lancement du programme Ariane 6 nouvelle génération, le CNES continuait à s’investir localement. En 2014, le CNES a signé 17 conventions bilatérales avec des communes partenaires et communautés de communes. La dotation financière du CNES représente 12,2 millions d’euros pour la période 2014-2020. Ces sommes s’ajoutent aux quelques 21 millions d’euros engagés sur la période 2000-2013. Le CNES poursuit ainsi son partenariat avec les acteurs institutionnels et socio-économiques dans le cadre du soutien au développement économique de la Guyane en intensifiant notamment son expertise technique dans les technologies spatiales au service des citoyens.

Le CNES s’engage aussi au niveau régional en signant une nouvelle convention avec la Région Guyane et l’État pour un montant de 26,4 millions d’euros sur la période 2014-2020. Au total, depuis 2000, ce sont près de 250 millions d’euros qui ont été injectés par effet levier dans l’économie guyanaise (fonds PO et CPER compris) via ces conventions. Ces sommes ont permis de générer 3 900 emplois qui viennent s’ajouter au 1 700 salariés de la base spatiale. (Source : Mini-Mag du Spatial CNES-CSG, mars 2015).

Figure 1 – Montée en puissance de Soyouz

Montée en puissance de Soyouz
Ariane 5 Soyuz Vega
2010 6 0 0
2011 5 2 0
2012 7 2 1
2013 4 2 1
2014 6 4 1
  • source : CNES/CSG.

Figure 1 – Montée en puissance de SoyouzEvolution du nombre de lancements entre 2010 et 2014

Figure 2 – Lancements effectués en 2014

Lancements effectués en 2014
Vol Date Lanceur Satelites
VA217 06-févr ARIANE 5 ECA ABS-2 / ATHENA FIDUS
VA216 22-mars ARIANE 5 ECA ASTRA 5B & Amazonas 4A)
VS07 03-avr SOYOUZ SENTINEL-1A
VV03 29-avr VEGA DZZ-HR (KasEOSat-1)
VS08 10-juil SOYOUZ 03b-F2
VA219 29-juil ARIANE 5 ES ATV-5 George Lemaître
VS09 22-août SOYOUZ GALILEO SAT 5-6
VA218 11-sept ARIANE 5 ECA MEASAT 3B / OPTUS 10
VA220 16-oct ARIANE 5 ECA ISDLA-1 / ARSAT-1
VA221 06-déc ARIANE 5 ECA DIRECTV-14 / GSAT-16
VS10 18-déc SOYOUZ 03B
  • source : CNES / CSG

Encadrés

Ariane 6

Ariane 6, décliné dans ses 2 versions, A62 et A64, sera à même de répondre aux attentes du marché des lancements de satellites de masse moyenne (jusqu'à 5t) et de masse lourde (jusqu'à 10,5t) en orbite de transfert géostationnaire (GTO). Le vol inaugural du nouveau lanceur est prévu en 2020 au Centre spatial guyanais. En parallèle, une évolution de l'actuel petit lanceur Vega, Vega C, lui aussi équipé d'un booster P120, permettra le lancement des petites charges dès 2018.Bertrand Panhuys, Mission Guyane CNES/CSG

Prochainement une enquête statistique pour mesurer le poids du spatial dans l’économie guyanaise

De septembre à novembre 2015, plus de 250 entreprises ou établissement travaillant sur ou pour la base spatiale seront interrogés par l’Insee via une enquête d’intérêt général et de qualité statistique. Cette enquête couverte par le secret statistique permet de mesurer le poids du spatial dans l’économie guyanaise ainsi que les attentes et difficultés des entreprises sous-traitantes du spatial guyanais.

Documentation

Définitions (pdf, 50 Ko)