Bilan économique 2014 de Guyane

La Guyane avait connu une année 2013 morose. Son économie commençait à marquer le pas avec une croissance plus faible que les années précédentes. En 2014, le contexte mondial est toujours morose avec des perspectives à moyens termes toujours aussi médiocres. Malgré tout, dans les économies avancées la reprise semble solide même si elle reste encore faible. En France, grâce à la consommation des ménages et des administrations publiques, la croissance revient à petits pas. En revanche, dans l'environnement proche de la Guyane, la zone Amérique latine et Caraïbes, le rythme de croissance (+ 1,3 %) est le plus faible depuis 2002. Il est encore trop tôt pour déterminer le chiffre de croissance de l'économie de la Guyane en 2014. Néanmoins, l'analyse des parties de son économie nous permet d'en dessiner les contours.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2015

Agriculture - L’exploitation du bois repart à la hausse

Jean-Christophe Lambert, DAAF

En 2014, 72 750 m3 de bois ont été exploités en Guyane. La grande majorité du bois est destinée au marché local de la construction. Une fraction croissante est exportée, principalement aux Antilles, notamment suite à la baisse, transitoire, de la mise en chantier de logements sociaux depuis 2013. La France métropolitaine et surtout la Chine sont les premiers fournisseurs de produits manufracturés en bois.

Insee Conjoncture Guyane
No 1
Paru le : 15/06/2015

Le secteur forestier est le troisième secteur économique en Guyane après l’aérospatial et l’exploitation minière. Il concentre plus de 200 entreprises, 900 emplois directs et représente plus de 60 millions d’euros de chiffre d’affaires (Maison de la Forêt et des Bois de Guyane, 2010). Le massif forestier couvre près de 8 millions d’hectares, soit 96 % de la Guyane. Il relève en quasi-totalité du domaine privé de l’État : l’Office National des Forêts (ONF) gère 5,3 millions d’hectares, dont 2,4 millions bénéficiant du régime forestier (domaine forestier permanent) et 0,2 million en réserves naturelles.

La production de bois repart à la hausse en 2014

La production de bois a atteint ses hauts historiques de 2011 et 2012 (75 000 m3 de bois). En 2013, la demande de la filière construction est ajustée à la baisse du fait de la diminution de la mise en construction de logements sociaux. En 2014, l’exploitation repart à la hausse avec 72 750 m³ de bois récoltés. Après une baisse en 2013, cette hausse est encourageante pour le secteur. Les scieries produisent entre 30 000 m³ et 35 000 m³ destinés principalement au marché local du bâtiment (80 %) et 3 000 à 5 000 m³ pour l’exportation.

En 2014, près de 80 essences sont exploitées. Trois essences composent 72 % du volume total : l’angélique (56 %), le gonfolo rose (9 %) et le grignon franc (7 %). La fourniture moyenne est de 73 000 m³/an avec un prélèvement moyen de 4 à 5 tiges/ha. La récolte nécessite l’exploitation de 6 000 à 7 000 ha de forêt ainsi que la création de 30 à 40 km de pistes chaque année.

La biomasse : un nouveau débouché 

Au-delà de la valorisation énergétique actuelle des déchets de scieries, l’exploitation forestière de la biomasse permettra la production d’énergie électrique à partir de bois énergie récolté dans des forêts dédiées au bois énergie ou en récupération des connexes d’exploitation du bois d’œuvre (un million d’hectares). Le potentiel global de production électrique issue de biomasse sur la Guyane est estimé à 40 MW. La biomasse agricole requiert un intérêt croissant, de coût moindre et plus mobilisable que la biomasse forestière. Le volume de cette dernière est limité et sa disponibilité est soumise à l'état des pistes.

Des importations de meubles en provenance de Chine et de métropole en hausse

Avec davantage d’exportations et une réduction des importations, la balance commerciale s’améliore de 10 % par rapport à 2013. La balance des seuls sciages est globalement à l’équilibre, l’export vers les Antilles compensant l’importation de bois du Surinam (Gonfolo) et d’Europe continentale (résineux). En 2014, les exportations ont augmenté de 41 % dont 81 % de sciages pour les Antilles.

Les produits bois de transformation secondaire, sont absorbés par le marché local mais ne couvrent qu’une faible partie des besoins. Stables en 2014 (– 0,43 %), les importations sont constituées essentiellement de produits à forte valeur ajoutée (ameublement). La France hexagonale et la Chine sont les premiers fournisseurs en produits bois. Pour nos échanges avec nos deux pays voisins, l’évolution de 2014 ne reflète pas la tendance longue depuis 2008 : les importations de sciages et de menuiserie du Brésil sont en forte baisse tendancielle (– 75 % en 6 ans) et à l'inverse, les importations de sciages du Surinam ont été multipliées par 12 en valeur depuis 2008.

Figure 1 – Chiffres clés de l'agriculture

Chiffres clés de l'agriculture
2011 2012
En tonnes En tonnes (en évolution)
Culture maraichère 2051 2113 3,02
Banane 238 245 2,94
Rhum (HL) 2775 2626 -5,37
Sucre
Élevage
Porcins 337 416 23,44
Bovins 307 355 15,64
Volaille PAS D'ABATTAGES REGLEMENTES
  • Source: DAAF - STAT SAA

Figure 2 – La production forestière se relève

en m3
La production forestière se relève
Grumes sorties de la forêt
2010 70 619
2011 73 739
2012 74 871
2013 71 664
2014 72 746
  • Source: ONF

Figure 2 – La production forestière se relèveGrumes sorties de la forêt (m3)

Figure 3 – Plus de la moitié de la production en Angélique - Production de produits bois en Guyane (en m3 et %)

Plus de la moitié de la production en Angélique - Production de produits bois en Guyane (en m3 et %)
2012 2013 2014 Variation
2014/2013
(%)
Angélique 43 787 42 862 40 588 -5,3
Gonfolo 9 537 6 987 8 775 25,6
Grignon franc 6 522 5 654 5 141 -9,1
Amarante 1 374 1 405 1 309 -6,8
Balata franc 1 672 1 140 3 311 190,6
Jaboty 1 434 781 855 9,4
Goupi 1 515 1 283 1 436 11,9
Autres 9 030 11 552 11 330 -1,9
Total 74 871 71 664 72 746 1,5
  • Source: ONF.

Figure 4 – La Guyane importe ses meubles malgré un massif forestier important - Importations et exportations de bois en Guyane (en K€ et %)

La Guyane importe ses meubles malgré un massif forestier important - Importations et exportations de bois en Guyane (en K€ et %)
2012 2013 2014 Part (%) Variation
2014/2013
(%)
Importation de produits bois 17 214 17 623 17 548 100,0 -0,4
dont meubles et sièges 11 428 11 407 11 871 67,7 4,1
dont menuiserie du bâtiment 1 958 2 055 1 685 9,6 -18,0
dont sciages 432 707 634 3,6 -10,3
Exportations de produits bois 2 784 2 215 3 123 100,0 41,0
dont sciages 2 509 2 028 2 504 80,2 23,5
Balance commerciale - 14 430 - 15 408 - 14 425 so -6,4
Balance commerciale hors meubles et panneaux - 1 052 - 1 990 - 603 so -0,7
  • Source: Douanes

Encadré

Les labels

Depuis 2012, les grumes (troncs d’arbre abattus) issues du domaine forestier permanent géré par l’ONF sont certifiées Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC) : Le PEFC (Pan European Forest Certification) est un label environnemental visant à certifier la gestion durable des forêts. La certification PEFC apporte la garantie au consommateur que le produit est issu de sources responsables et qu'il participe à la gestion durable des forêts. En parallèle, une marque collective « Bois de Guyane  française » a été crée par Interprobois.

Le label Forest Stewardship Council (FSC) , est un label environnemental, qui assure que la production de bois ou d'un produit à base de bois respecte les procédures censées garantir la gestion durable des forêts. Il est considéré comme un écolabel.

Documentation

Définitions (pdf, 50 Ko)