Bilan économique 2014 de Guyane

La Guyane avait connu une année 2013 morose. Son économie commençait à marquer le pas avec une croissance plus faible que les années précédentes. En 2014, le contexte mondial est toujours morose avec des perspectives à moyens termes toujours aussi médiocres. Malgré tout, dans les économies avancées la reprise semble solide même si elle reste encore faible. En France, grâce à la consommation des ménages et des administrations publiques, la croissance revient à petits pas. En revanche, dans l'environnement proche de la Guyane, la zone Amérique latine et Caraïbes, le rythme de croissance (+ 1,3 %) est le plus faible depuis 2002. Il est encore trop tôt pour déterminer le chiffre de croissance de l'économie de la Guyane en 2014. Néanmoins, l'analyse des parties de son économie nous permet d'en dessiner les contours.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2015

Cadrage macro - La croissance de la Guyane patine

Benoit Hurpeau, Insee

Le PIB guyanais progresse de 2,9 % en 2013, prolongeant la tendance de la croissance observée depuis 2008. Si, portés par le spatial, les échanges avec l’extérieur restent dynamiques, la croissance de la consommation des ménages et celle de l’investissement ralentissent. Avec une population qui augmente de 2,7 % en 2013, le PIB par habitant guyanais en euros courants reste très inférieur à celui de la France entière puisqu’il est deux fois moins élevé : 15 700 euros par habitant. Il augmente néanmoins de 0,2 % en euros constants en 2013 par rapport à 2012, tandis qu’il diminue de 0,2 % sur la France entière.

Insee Conjoncture Guyane
No 1
Paru le : 15/06/2015

Depuis 2007, la population guyanaise croît de 2,4 % par an. Dans ce contexte, la consommation des ménages guyanais augmente aussi mais à un rythme moins soutenu (1,2 % en 2013) entrainant une croissance des imports de biens de consommation. Malgré une croissance faible, les signes pour 2014 sont plus positifs. En 2013, l’année a été marquée par un certain attentisme de la part des ménages qui préférait se diriger vers une épargne de précaution. En 2014, les crédits à la consommation et à l’habitat repartent à la hausse ce qui pourrait se traduire par une augmentation plus forte de la consommation des ménages pour l’année 2014 malgré des importations de biens de consommation en baisse pour les trois premiers trimestres de 2014.

Les administrations publiques soutiennent la croissance

Face aux défis posés par la démographie, l’investissement des administrations publiques dans la construction d’écoles, de collèges, d’infrastructures avance dans la même direction. L’investissement a augmenté de 1,7 % en 2013, porté pour la moitié par les collectivités locales. Dans un contexte budgétaire contraint, l’engagement de dépenses d’investissement par les administrations publiques est donc un signe positif pour l’économie du territoire. La consommation des administrations publiques continue de croître en 2013 (+ 1,9 %) mais à un rythme inférieur à celui de 2012 (+ 3,2 %), année de rattrapage après la baisse de 2011 (– 1,6 %), Alors que la masse salariale semble mieux maîtrisée avec une augmentation de seulement 1,4 % des salaires versés, les achats et charges externes croissent à un rythme plus soutenu (+ 2,8 %). Le levier qu’était auparavant la commande publique sur la croissance guyanaise est grippé et impacte directement certains secteurs clés de l’économie du territoire comme la construction.

La construction au point mort

Après des années de croissance forte grâce à de gros projets technologiques ou structurants (Soyouz, ZAC de Soula), le secteur de la construction est en crise. Les autorisations de construire sont au plus bas (1 892 en 2014), l’emploi salarié du secteur ne cesse de baisser, tout comme les créations d’entreprises de construction. Plus généralement, c’est l’ensemble du secteur privé qui semble marquer le pas. Les créations d’entreprises ne cessent de diminuer. L’emploi salarié marchand ne croît que de 1,3 %. L’indicateur de climat des affaires se dégrade en 2013 et poursuit sa lente érosion en 2014. L’investissement des entreprises n’a pas progressé en 2013 et les importations de biens d’équipements diminuent en début d’année 2014 ce qui pourrait entraîner une baisse de l’investissement en 2014. Le secteur spatial reste dynamique. Bien que les tirs de fusées soient légèrement en retrait en 2013 par rapport à 2012, ils restent nombreux : 7 tirs pour envoyer 15 satellites et ATV dans l’espace. L’année 2014 s’annonce aussi probante avec 7 tirs de fusée pour 13 satellites et ATV lancés.

Figure 1 – La dynamique de la croissance se maintient

La dynamique de la croissance se maintient
Guyane France
2008 3,5 0,2
2009 4,0 -2,9
2010 2,6 2
2011 2,7 2,1
2012 3,4 0,3
2013 2,9 0,3
  • Source : Insee Cérom, Comptes rapides.

Figure 1 – La dynamique de la croissance se maintientTaux de croissance du PIB en volume ( en %)

Figure 2 – L’inflation quasi-stable par rapport à 2012

L’inflation quasi-stable par rapport à 2012
Guyane France
2008 3,5 2,8
2009 0,6 0,1
2010 0,2 1,5
2011 2,1 2,1
2012 1,5 2,0
2013 1,4 0,9
2014 0,5 0,5
  • Source : Insee Cérom, Comptes rapides.

Figure 2 – L’inflation quasi-stable par rapport à 2012Évolution de l’indice des prix, moyenne annuelle en %

Figure 3 – L'investissement stagne en 2013

L'investissement stagne en 2013
Guyane France entière
2008 1,5 0,5
2009 -1,5 0,1
2010 7,6 1,7
2011 2,1 0,4
2012 2,4 -0,5
2013 1,2 0,2
  • Source : Insee Cérom, Comptes rapides.

Figure 3 – L'investissement stagne en 2013Évolution de l'investissement en volume ( taux de croissance en %)

Figure 4 – Consommation moindre en 2013

Consommation moindre en 2013
Guyane France entière
2008 1,0 1,9
2009 3,2 2,8
2010 1,7 1,4
2011 -1,6 1,5
2012 3,2 2,6
2013 1,9 1,5
  • Source : Insee Cérom, Comptes rapides.

Figure 4 – Consommation moindre en 2013Évolution de la consommation des administrations publiques en valeur ( taux de croissance en %)

Figure 5 – Consommation moindre en 2013

Consommation moindre en 2013
Guyane France entière
2008 29,3 0,9
2009 3,7 -9,1
2010 4,0 2,1
2011 20,9 2,1
2012 5,7 0,3
2013 0,0 -1,0
  • Source : Insee Cérom, Comptes rapides.

Figure 5 – Consommation moindre en 2013Évolution de la consommation des ménages en volume : taux de croissance en %

Figure 6 – Les imports fléchissent avec la consommation des ménages

Les imports fléchissent avec la consommation des ménages
Imports Exports
2008 -17,9 2,2
2009 3,0 4,2
2010 2,8 -5,1
2011 13,6 10,7
2012 10,4 8,0
2013 3,4 8,8
  • Source : Insee Cérom, Comptes rapides.

Figure 6 – Les imports fléchissent avec la consommation des ménagesÉvolution des échanges extérieurs en volume (spatial inclus), (taux de croissance en %)

Documentation

Définitions (pdf, 50 Ko)