Bilan économique 2014 de Guyane

La Guyane avait connu une année 2013 morose. Son économie commençait à marquer le pas avec une croissance plus faible que les années précédentes. En 2014, le contexte mondial est toujours morose avec des perspectives à moyens termes toujours aussi médiocres. Malgré tout, dans les économies avancées la reprise semble solide même si elle reste encore faible. En France, grâce à la consommation des ménages et des administrations publiques, la croissance revient à petits pas. En revanche, dans l'environnement proche de la Guyane, la zone Amérique latine et Caraïbes, le rythme de croissance (+ 1,3 %) est le plus faible depuis 2002. Il est encore trop tôt pour déterminer le chiffre de croissance de l'économie de la Guyane en 2014. Néanmoins, l'analyse des parties de son économie nous permet d'en dessiner les contours.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2015

Épargne crédit - Une activité financière toujours soutenue en 2014

Quentin Blanc, Iedom

Malgré une reprise mondiale fragile et un contexte économique qui s’essouffle en 2014 avec la détérioration du climat des affaires (l’Indicateur du Climat des Affaires en baisse de 20,8 points sur l’année), l’activité bancaire continue de croître en Guyane. L’encours sain de crédits affiche une croissance de 5,7 % (soit 148,9 M€), portant son total à 2 782,7 M€ à fin décembre 2014. La collecte de l’épargne s’inscrit en baisse de 2,2 % (– 36,1 M€), portant l’encours de dépôts à 1 622,6 M€, en raison d’une opération exceptionnelle survenue au second trimestre. En excluant cette opération atypique, les actifs financiers de la place guyanaise restent néanmoins favorablement orientés sur l’année avec une croissance de 5,6 %, soit + 85,7 M€.

Insee Conjoncture Guyane
No 1
Paru le : 15/06/2015

Une distribution dynamique de crédits…

L’activité de financement des établissements de crédit implantés localement (ECIL), représente 88 % de l’encours sain de crédits du département. Il a de nouveau progressé de manière significative sur un an, affichant une croissance de 6,7 %. A l’inverse, l’activité des Établissements de Crédit Non Implantés Localement (ECNIL) s’est infléchie en 2014 avec un encours de crédits qui s’est contracté de 1,5 %.

…tirée par l’habitat et l’immobilier

Les crédits à l’habitat (entreprises et ménages agrégés) représentent près de 60 % de l’encours sain de crédits de la place guyanaise, soit 1 621,5 M€.

Une prépondérance qui s’explique principalement par l’activité soutenue des bailleurs sociaux qui totalisent un encours de 854,4 M€. Si l’encours des crédits à l’habitat a augmenté en moyenne de 9,0 % au cours des dix dernières années, celui-ci a en revanche progressé selon un rythme moins soutenu en 2014 (+ 6,1 %, soit + 93,5 M€).

Le rythme de croissance des crédits à l’investissement1 s’est accéléré en 2014, (+ 4,6 % sur l’ensemble de l’année contre – 0,5 % en 2013), totalisant 800 M€ au 31 décembre. Si l’encours des crédits d’investissement des collectivités locales est en baisse (– 0,5 %, soit – 1,8 M€), les crédits d’investissement consentis aux entreprises s’inscrivent en nette progression (+ 9,0 %, soit + 36,7 M€).

…soutenue avant tout par la demande des entreprises et des ménages

Le financement de l’économie guyanaise est principalement tourné vers les entreprises, dont l’encours s’inscrit en hausse de 6,7 % (+ 90,1 M€) en 2014 atteignant 1 443,9 M€. Il représente 52,0 % de l’encours sain global de Guyane. La croissance des crédits octroyés aux ménages a sensiblement ralenti en 2014 à 2,8 %. L’encours sain des ménages atteint désormais 31,7 % de l’encours sain global en 2014. Le risque de contrepartie déterminé par le taux de créances douteuses, s’établit à 3,6 % fin 2014 pour les ECIL contre 4,0 % fin 2013. La diminution des provisions des ECIL de 7,0 % (– 4,4 M€) atteignant 58,2 M€, a fait baisser le taux de provisionnement de 2,1 points à 63,2 à fin décembre 2014.

Une collecte d’épargne dynamique, affectée par une opération exceptionnelle

Au 31 décembre 2014, les actifs financiers de la place guyanaise atteignent un encours de 1 622,6 M€ après une baisse de 2,2 % sur un an. Après neutralisation de cette opération atypique sur le segment des entreprises, le total des actifs financiers progresse de 5,6 % (+ 85,6 M€), celui des entreprises de 22,9 %. Cette forte croissance des dépôts des entreprises s’explique par la nette augmentation des dépôts à vue de 24,3 % (soit 68,2 M€). Conjuguée à la baisse de 36,9 % des comptes ordinaires débiteurs, cette progression des dépôts à vue des entreprises suggère une amélioration de leur trésorerie.

L’épargne des ménages présente une hausse modérée de 1,7 %, (– 17,6 M€) en 2014. La bonne tenue de la collecte des produits d’assurance vie (+ 5,2 %, soit + 11,3 M€) et des plans épargne logement (+ 7,7 %, soit + 7,4 M€) expliquent cette hausse de l’épargne. Malgré la faiblesse de leur rémunération, les placements sur livrets A ont continué d’attirer l’épargne des particuliers avec une hausse de 2,3 % (3,8 M€).

Figure 1 – Les placements en assurance-vie poursuivent leur hausse tandis que le livret A marque le pas

Les placements en assurance-vie poursuivent leur hausse tandis que le livret A marque le pas
Livrets ordinaires Livrets A et bleus Plans d'épargne logement Contrats d'assurance-vie LDD
mars-09 82,207 118,988 76,761 150,799 14,494
juin-09 81,259 121,696 77,168 156,268 14,798
sept-09 81,762 119,587 76,817 164,848 14,383
déc-09 81,504 122,168 79,472 167,37 14,735
mars-10 81,736 125,077 79,784 171,141 14,867
juin-10 83,068025 127,06104 79,953219 184,06528 14,946235
sept-10 83,009177 126,58085 80,39592 184,18122 14,847823
déc-10 83,337166 129,76304 82,558856 184,15972 15,284343
mars-11 87,595116 133,27727 83,257612 192,16505 15,69329
juin-11 87,424955 136,38741 83,651965 192,32647 16,009927
sept-11 86,627707 135,39234 83,348772 195,38549 15,905135
déc-11 89,948425 140,23868 86,425626 197,17528 16,423099
mars-12 94,104107 143,9095 86,873229 202,42992 17,072272
juin-12 95,627531 146,22728 86,442301 201,94718 17,504333
sept-12 98,432575 146,2443 87,141707 203,62142 17,305476
déc-12 91,847857 155,27473 88,837646 206,68486 21,080791
mars-13 95,991849 161,38854 91,370838 212,66973 22,68372
juin-13 96,973777 165,75452 92,526384 214,68714 23,950511
sept-13 92,277231 162,87006 93,282891 216,99332 24,054087
déc-13 90,287774 166,64694 95,456217 219,79719 24,735188
mars-14 90,281092 169,08174 96,226196 223,71268 25,677865
juin-14 91,335824 171,4241 98,158111 226,12859 26,322795
sept-14 93,893991 168,10235 98,705016 227,98125 26,124751
déc-14 94,531226 170,4122 102,81625 231,12467 26,702026
  • source : Surfi.

Figure 1 – Les placements en assurance-vie poursuivent leur hausse tandis que le livret A marque le pasÉvolution des principaux placements des ménages (en M€)

Figure 2 – L'encours total sain progresse de 6,7 %, porté par l'habitat et l'investissement

Encours au 31 décembre de l'année (en M€)
L'encours total sain progresse de 6,7 %, porté par l'habitat et l'investissement
2011 2012 2013 2014 Var. 14/13 (%)
Entreprises encours sain: 1212,6 1277,8 1353,8 1443,9 6,7
Crédits d'investissement 411,8 388,6 409,3 446 9
Crédits à l'équipement 317,1 294 314,5 348,8 10,9
Crédits à l'habitat 714,8 782,1 841 911,7 8,4
Crédits d'exploitation 80,1 101 94,1 77,3 -17,9
Ménages encours sain: 733,7 795,7 857,9 882,3 2,8
Crédits à la consommation 168,1 164,7 170,7 171,8 0,6
Crédits à l'habitat 565,4 630,9 687 709,8 3,3
Collectivités locales encours sain: 388,5 380,7 356,2 358,7 0,7
Crédits d'exploitation 1,3 0,6 0,7 4,9 612,6
Crédits d'investissement 386,7 379,8 355,5 353,8 -0,5
Crédits à l'équipement 386,6 379,8 355,5 353,7 -0,5
  • Source : SURFI.

Figure 3 – Croissance inimterrompue depuis 2012

Croissance inimterrompue depuis 2012
Entreprises encours sain (M€) glissement annuel entreprises encours sain (%)
déc-09 1124,637 3,9
mars-10 1148,253 5,9
juin-10 1090,8869 0,2
sept-10 1114,7612 2,3
déc-10 1136,9394 1,1
mars-11 1157,6174 0,8
juin-11 1137,7701 4,3
sept-11 1141,28 2,4
déc-11 1212,624 6,7
mars-12 1206,4017 4,2
juin-12 1212,0571 6,5
sept-12 1238,8797 8,6
déc-12 1277,8486 5,4
mars-13 1297,274 7,5
juin-13 1313,1201 8,3
sept-13 1323,1154 6,8
déc-13 1353,795 5,9
mars-14 1380,3808 6,4
juin-14 1415,4938 7,8
sept-14 1403,6445 6,1
déc-14 1443,8902 6,7
  • Source: SURFI

Figure 3 – Croissance inimterrompue depuis 2012

Figure 4 – Près des deux tiers des crédits dans l'habitat

Près des deux tiers des crédits dans l'habitat
Montant en %
Crédits d'investissement 31%
Crédits d'exploitation 5%
Crédits à l'habitat 63%
Autres crédits 1%
  • Source: SURFI

Figure 4 – Près des deux tiers des crédits dans l'habitatRépartition des crédits aux entreprises en 2004 (en %)

Définitions

1.Crédits d’investissement regroupant Entreprises et collectivités locales hors Crédit-bail.

Documentation

Définitions (pdf, 50 Ko)