Insee Conjoncture Centre-Val de LoireBilan économique 2019 - Centre-Val de Loire

Une année 2019 de reprise, avant la crise sanitaire mondiale et ses effets

Après une année 2017 très dynamique (+ 2,3 %) et une décélération en 2018 (+ 1,8 %), le PIB français ralentit de nouveau en 2019 (+ 1,5 %). L’économie régionale, quant à elle, reprend des couleurs, suite à une année 2018 contrastée. L’emploi se redresse après une longue période de stagnation : + 5 000 salariés en un an. Le tertiaire marchand (hors intérim) et la construction gagnent des effectifs, l’industrie recrée de l’emploi après seize années de repli. Le nombre de déclarations préalables à l’embauche hors intérim reste stable. Le taux de chômage s’améliore nettement sur l’année 2019, comme au niveau national, pour atteindre 7,7 %.

Les échanges commerciaux entre la région et le reste du monde demeurent dynamiques en 2019. Le nombre d’entreprises créées atteint son plus haut niveau historique (21 000 entreprises) et les défaillances continuent de diminuer pour la quatrième année consécutive. Ceci témoigne d’une solide vitalité de la démographie des entreprises en Centre-Val de Loire. L’activité de crédit destinée aux entreprises et aux ménages progresse, soutenue par les crédits à l’habitat. Les fortes chaleurs estivales et l’automne pluvieux n’ont pas eu d’effet négatif sur les secteurs liés au tourisme. Les grands sites touristiques et la célébration des 500 ans de la Renaissance ont contribué à la venue plus nombreuse des touristes dans les hôtels et les campings de la région (8,3 millions de nuitées). L’agriculture a partiellement profité du climat ensoleillé, certaines activités ayant toutefois souffert du manque d’eau.

La qualité de l’air en Centre-Val de Loire s’améliore. La mobilité individuelle devient, dans une certaine mesure, plus propre : la part des véhicules électriques immatriculés progresse et les ventes de véhicules particuliers au diesel, considérés comme davantage polluants, poursuivent leur repli.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 29
Paru le : Paru le 18/06/2020
Pierre Chapuis (Insee)
Insee Conjoncture Centre-Val de Loire  No 29 - Juin 2020

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2019 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Cette année, la situation exceptionnelle de la pandémie dans les premiers mois de 2020 introduit une rupture avec la dynamique de 2019 et remet en question les éventuelles prévisions réalisées précédemment. Ainsi, ces bilans rendent également compte de la crise, uniquement sur la période de confinement.

Consulter

Tourisme - La fréquentation progresse encore grâce aux touristes résidant en FranceBilan économique 2019

Pierre Chapuis (Insee)

En Centre-Val de Loire, les châteaux et les monuments historiques ainsi que l’itinérance à vélo sur les bords de la Loire attirent, cette année encore, de nombreux touristes. La fréquentation des hôtels et des campings est en hausse pour la cinquième année consécutive après le recul prononcé de 2014. Les nuitées progressent grâce à la clientèle résidant en France. Tous les départements bénéficient du dynamisme, surtout le Loir-et-Cher, l’Eure-et-Loir et l’Indre.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire

No 29

Paru le : 18/06/2020

L’année 2019 a été marquée par une hausse des entrées dans les grands sites touristiques et la célébration des 500 ans de la Renaissance. La fréquentation des hôtels et des campings du Centre-Val de Loire atteint son plus haut niveau historique avec un total de 8,3 millions de nuitées (figure 1). Ce nombre progresse de 2,6 % par rapport à 2018, davantage qu’au niveau national (+ 1,6 %).

La clientèle résidente a séjourné en plus grand nombre dans les campings (+ 8,5 % de nuitées) mais aussi dans les hôtels (+ 3,0 %). La clientèle non-résidente a délaissé légèrement la région (- 1,2 %), après les très bons résultats de 2018 (+ 3,8 %). Leur fréquentation dans les hôtels recule (- 3,8 %) alors que celle des campings progresse (+ 2,7 %).

Le nombre de nuitées augmente sur un an dans tous les départements, le plus fortement dans le Loir-et-Cher (+ 5,1 %) et l’Eure-et-Loir (+ 3,8 %). La croissance de la fréquentation est élevée dans ces deux départements depuis 2016. L’Indre se redresse (+ 3,0 %) et retrouve un niveau proche de 2012.

La clientèle résidente en hausse dans les hôtels

En Centre-Val de Loire, 650 hôtels sont répertoriés en 2019. Cela représente une capacité de 20 600 chambres pour une fréquentation de 6,1 millions de nuitées, soit une hausse de 1,5 % par rapport à 2018 (+ 0,8 % en France) (figure 3).

La clientèle résidente progresse (+ 3,0 %) pour atteindre 4,8 millions de nuitées. Cette augmentation concerne tous les départements, mais principalement l’Indre (+ 7,1 %) et l’Eure-et-Loir (+ 4,1 %).

Les touristes venus de l’étranger représentent un client sur cinq (35 % en moyenne nationale). Ils ont moins souvent séjourné dans les hôtels de la région qu’en 2018 (- 3,8 % en un an), signant la première baisse depuis trois ans (figure 2). Tous les départements de la région sont concernés par ce recul, notamment l’Indre (- 18,2 %) et l’Eure-et-Loir (- 6,8 %), ainsi que le Loiret (- 3,7 %) dans une moindre mesure.

Les trois quarts de la clientèle non-résidente dans les hôtels sont originaires de l’Union Européenne. Les Britanniques (15 % des non-résidents) ont moins séjourné dans la région en 2019 (- 9,2 %). Les incertitudes liées au Brexit pourraient en partie expliquer cette chute qui s’inscrit cependant dans la durée : les Britanniques viennent moins nombreux chaque année depuis 2013. La fréquentation des Allemands (12 % des non-résidents) diminue de 3,8 %. Suivent les Belges et les Hollandais avec des baisses de, respectivement, 3,2 % et 7,3 %.

Comme les années précédentes, les clients résidents et non-résidents restent moins longtemps dans la région (1,4 jour en moyenne) qu’ailleurs en France. Les clients venant de l’étranger séjournent 2 jours en moyenne française et 1,6 jour pour les résidents (figure 4).

Une année record dans les campings

En 2019, 17 600 emplacements (équipés ou nus) sont disponibles dans les 230 campings du Centre-Val de Loire. Sur la saison d’été (d’avril à septembre), le nombre de nuits passées dans la région a progressé de 6 % (+ 2,9 % en France) pour atteindre un nouveau record de 2,2 millions de nuitées. La hausse de la fréquentation dans l’hôtellerie de plein air concerne tous les départements sauf le Cher (figure 5). Le Loir-et-Cher, 41 % des nuitées, a connu une hausse de 8,0 % en 2019. Dans l’Indre-et-Loire (32 % de la fréquentation), le nombre de nuitées a augmenté de 5 % en un an. Dans l’Eure-et-Loir, même si la fréquentation des campings ne représente que 5 % du total régional, la progression est forte (+ 20,5 %). Dans l’Indre et le Cher (respectivement 6 % et 5 % de la clientèle) la fréquentation a relativement stagné cette année.

La hausse dans l’hôtellerie de plein air est principalement portée par la clientèle résidant en France (59 % des nuitées). Son augmentation, de 8,5 % en un an, y est plus forte que celle observée pour les non-résidents (+ 2,7 %), qui totalisent 904 000 nuitées. Les touristes des principaux pays sont venus en plus grand nombre exceptés ceux résidant au Royaume-Uni. Leur fréquentation a baissé (- 7,8 %), comme dans les hôtels, mais dans des proportions légèrement plus faibles.

Sans façade littorale, la durée moyenne des séjours dans les campings, 3 jours, est toujours très inférieure à la moyenne métropolitaine (5 jours).

Avertissement

Fréquentation touristique - Révision des séries concernant les hôtels à compter du 1er janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette nouvelle méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées mais n’a pas d’impact sur les évolutions (en savoir plus).

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

indice base 100 en 2011
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings (indice base 100 en 2011)
Nombre de nuitées - Centre-Val de Loire Nombre d'arrivées - Centre-Val de Loire Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2011 100 100 100 100
2012 99,2 99,2 99,9 100
2013 99,1 99,1 100,4 100,8
2014 97 97,2 100,4 101,3
2015 99,1 102 101,8 103,1
2016 99,2 101,5 100,9 103,2
2017 103,3 103,9 106,2 107,9
2018 105,7 105,7 108 109,7
2019 108,4 107,4 109,7 111,7
  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2011 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2011 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2Nuitées dans les hôtels et les campings par pays de résidence

Nuitées dans les hôtels et les campings par pays de résidence
Nuitées totales Nuitées dans les hôtels Nuitées dans l’hôtellerie de plein air
2019 (en milliers) Évolution 2018-2019 2019 (en milliers) Évolution 2018-2019 2019 (en milliers) Évolution 2018-2019
Résidant en France 6 072 4,1 4 798 3,0 1 274 8,5
Résidant à l’étranger 2 196 -1,2 1 292 -3,8 904 2,7
Union Européenne 1 889 -0,7 988 -3,6 901 2,9
Royaume-Uni 442 -8,5 199 -9,2 242 -7,8
Pays-Bas 504 2,9 125 -7,3 378 6,8
Allemagne 268 -0,6 156 -3,8 112 4,3
Belgique 214 3,4 136 -3,2 78 17,4
Espagne 121 -0,4 91 -4,0 30 12,7
Italie 98 10,9 81 9,4 17 18,5
Autres pays de l’Union Européenne 243 -0,3 200 0,3 43 -2,6
Hors Union Européenne 306 -4,6 303 -4,4 3 -20,2
  • Note : données 2019 définitives pour les campings et définitives, sauf pour décembre (données provisoires), pour les hôtels. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département (en %)
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2019 par une clientèle non résidente
2019 (en milliers) Évolution 2019/2018 Évolution annuelle moyenne 2018/2013 ¹
Cher 678 1,8 1,8 16,5
Eure-et-Loir 719 1,6 3,3 21,1
Indre 419 3,7 0,9 10,6
Indre-et-Loire 1 885 0,3 1,1 27,9
Loir-et-Cher 981 2,5 1,1 17,6
Loiret 1 408 1,4 -0,1 20,3
Centre-Val de Loire 6 090 1,5 1,1 21,2
France entière 219 256 0,8 1,3 35,2
  • Note : données définitives.
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4Fréquentation des hôtels et des campings en 2019

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings en 2019 (en milliers)
Centre-Val de Loire France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 4 252 720 121 755 25 559
- Résidents 3 352 428 84 379 17 098
- Non-résidents 900 292 37 376 8 461
Nuitées 6 090 2 178 214 638 128 602
- Résidents 4 798 1 274 138 214 88 447
- Non-résidents 1 292 904 76 424 40 155
Durée moyenne du séjour (en jours) 1,4 3,0 1,8 5,0
- Résidents 1,4 3,0 1,6 5,2
- Non-résidents 1,4 3,1 2,0 4,7
  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département (en %)
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2019
2019 (en milliers) Évolution 2019/2018 Évolution annuelle moyenne 2018/2013 ¹ par une clientèle non résidente sur emplacements équipés
Cher 117 -0,6 -1,4 24,1 26,6
Eure-et-Loir 110 20,5 2,2 38,4 34,4
Indre 125 0,8 -1,9 25,8 29,9
Indre-et-Loire 689 5,0 3,0 39,3 37,8
Loir-et-Cher 884 8,0 2,5 45,8 55,1
Loiret 254 2,6 0,2 49,7 17,9
Centre-Val de Loire 2 178 6,0 1,8 41,5 41,3
France métropolitaine 128 602 2,9 1,8 31,2 55,4
  • Notes : données définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

Les résultats s’appuient sur trois enquêtes mensuelles réalisées par l’Insee dans le cadre d’un partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE) et les organismes régionaux chargés du tourisme. Elles permettent d’observer la fréquentation et la structure de la clientèle, notamment son origine géographique.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie couvre un échantillon de 12 000 hôtels homologués (1 à 5 étoiles dans le nouveau classement hôtelier) et non homologués de chaînes de la France métropolitaine et des départements d’Outre-mer. Elle couvre les douze mois de l’année.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air couvre un échantillon d’environ 6 100 terrains de camping, offrant au moins un emplacement de passage, classés ou non et situés en France métropolitaine. Elle couvre la saison d’été d’avril à septembre. Le mois d’avril est enquêté dans les campings depuis 2017, les données d’avril 2010 à 2016 ont été estimées. Suite au changement de classification début 2014, les données de 2010 à 2013 ont été rétropolées pour les deux types d’hébergement.

- L’enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) couvre un échantillon de 2 800 établissements, notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Définitions

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Pour en savoir plus

Définitions

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.