Indicateurs de richesse nationale

Chiffres détaillés
Paru le : 05/12/2017

Ce tableau de bord présente 10 indicateurs phares de développement durable - compatibles avec un cadre théorique international - et complète le PIB dans trois domaines : social, économique et environnemental. Ces indicateurs concernent non seulement le bien-être présent et futur de la nation, mais également le bien-être « ailleurs », c’est-à-dire celui des autres régions du monde, impactées par notre mode de vie.
Le choix de ces indicateurs s’est fait dans un souci de simplicité, de lisibilité et de pérennité. Ce sont pour la plupart des indicateurs des stratégies française, européenne ou mondiale de développement durable. Ce tableau de bord fait suite à l'adoption de la loi 2015-411 du 13 avril 2015 qui invite à la prise en compte de nouveaux indicateurs de richesse dans l’évaluation et la définition des politiques publiques. Il résulte d’une large concertation réunissant experts et citoyens, organisée par le Conseil économique social et environnemental et France Stratégie, en collaboration avec le Cnis et le service statistique public.

Dispersion des revenus

Chiffres détaillés
Paru le : 05/12/2017

Enjeux

L’OCDE et le FMI ont montré que l’accroissement des inégalités peut avoir un impact négatif sur le développement économique de tous. La lutte contre les inégalités répond donc aussi à un enjeu d’efficacité économique.

En matière d’inégalités de revenus, de nombreux indicateurs existent. La plupart ont toutefois l’inconvénient d’être également difficiles à mesurer de façon fréquente et précise : soit parce qu’ils demandent de connaître la totalité de la distribution de revenus ; soit parce qu’ils se prêtent mal aux techniques de sondage, dès que l’échantillon devient trop restreint. Quant à l’indicateur rapportant le revenu du neuvième décile au premier décile, il présente l’inconvénient de ne pas prendre en compte le revenu des plus riches.

Au final, l’écart de revenus retenu ici présente l’avantage d’être mis à jour de manière fiable chaque année, en France comme dans les autres pays européens, et de rendre compte de la concentration des revenus monétaires.

Distribution relative des niveaux de vie en France et dans l'UE-28

Rapport interquintile des masses de niveau de vie (100-S80)/S20
Distribution relative des niveaux de vie en France et dans l'UE-28
France métropolitaine UE-28
2002 4,1
2003 4
2004 4
2005 4,2
2006 4,3
2007 4,2
2008 4,3
2009 4,3
2010 (1) 4,5 5,1
2011 4,6 5,2
2012 (2) 4,6 5,3
2013 4,3 5,5
2014 4,3 5,5
2015 4,4 5,4
  • (1) À partir de 2010, pour la France, les estimations de revenus financiers mobilisent l'enquête patrimoine 2010.
  • (2) L'enquête française a été rénovée en 2012. D'une part, l'impôt déduit du revenu d'une année donnée est désormais l'impôt payé durant cette même année. Il peut donc être dû au titre des revenus de l'année précédente. Auparavant, c'était l'impôt payé au titre de l'année de perception des revenus et éventuellement payé l'année suivante qui était déduit. D'autre part, les majorations de pensions de retraite pour avoir élevé trois enfants ou plus ainsi que l'avantage en nature constitué par la participation des employeurs aux contrats collectifs de complémentaire santé sont maintenant comptabilisés dans le revenu disponible mesuré par l'ERFS. Enfin, à partir de 2012, les estimations de revenus financiers mobilisent l'enquête Patrimoine 2014-2015.
  • Champ : pour la France métropolitaine, individus appartenant à un ménage dont le revenu déclaré au fisc est positif ou nul et dont la personne de référence n'est pas étudiante.
  • Source : pour la France, enquêtes revenus fiscaux et sociaux rétropolées 1996 à 2004, Insee-DGFIP-CNAF-Cnav-CCMSA ; pour UE-28, Eurostat.

Distribution relative des niveaux de vie en France et dans l'UE-28

Distribution relative des niveaux de vie en 2015 dans les pays de l'Union européenne

Rapport interquintile des masses de niveau de vie (100-S80)/S20
Distribution relative des niveaux de vie en 2015 dans les pays de l'Union européenne
2015
Bulgarie 7,9
Roumanie 7,2
Lituanie 7,1
Grèce 6,6
Espagne 6,6
Lettonie 6,2
Italie 6,1
Portugal 5,9
Estonie 5,6
UE-28 5,1
Royaume-Uni 5,1
Croatie 5,0
Luxembourg 5,0
Chypre 4,9
Pologne 4,8
Allemagne 4,6
Irlande (1) 4,5
France 4,3
Hongrie 4,3
Suède 4,3
Malte 4,2
Danemark 4,1
Autriche 4,1
Pays-Bas 3,9
Belgique 3,8
Slovénie 3,6
Slovaquie 3,6
Finlande 3,6
République tchèque 3,5
  • Dernière mise à jour : 28.11.2017
  • Source : Eurostat

Distribution relative des niveaux de vie en 2015 dans les pays de l'Union européenne

Téléchargement des données

Les tableaux disponibles sont les suivants :

  • Rapport interquintile des masses de niveau de vie ((100-S80)/S20) sur différentes populations, en France
  • Rapport interquintile des masses de niveau de vie ((100-S80)/S20) dans les pays de l'Union européenne
Dispersion des revenus
(xls, 49 Ko)

Sources

Définition

L'indicateur de dispersion des revenus rapporte la masse des niveaux de vie détenue par les 20 % d'individus les plus riches à celle détenue par les 20 % des personnes les plus pauvres.

Niveau de vie : revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation. Les unités de consommation (UC) sont calculées selon l’échelle d’équivalence dite de l’OCDE modifiée, qui attribue 1 UC au premier adulte du ménage, 0,5 UC aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC aux enfants de moins de 14 ans. Le niveau de vie est donc le même pour toutes les personnes d’un même ménage. Le niveau de vie médian, qui partage la population en deux, est tel que la moitié des personnes disposent d’un niveau de vie inférieur et l’autre moitié d’un niveau de vie supérieur.

Ménage : ensemble des occupants d’un même logement sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté (en cas de cohabitation par exemple). Un ménage peut être composé d’une seule personne. Ne font pas partie des ménages les personnes vivant dans des habitations mobiles ou dans des communautés.

S20 : part de la masse totale de niveau de vie détenue par les 20 % d’individus les plus pauvres.

S80 : part de la masse totale de niveau de vie détenue par les 80 % d’individus les plus pauvres.

(100-S80)/S20 : le ratio (100-S80)/S20 mesure la disparité relative de la distribution des niveaux de vie. Il rapporte la masse des niveaux de vie détenue par les 20 % d'individus les plus riches à celle détenue par les 20 % des personnes les plus pauvres.

Sources de données

Deux sources différentes sont utilisées pour les résultats présentés ici : ERFS, qui est la source de référence pour les données françaises, et SRCV-SILC, qui est la source de référence pour les comparaisons européennes.

Les statistiques présentées pour la France sont tirées des enquêtes Revenus fiscaux et sociaux rétropolées de 1996 à 2004 et des enquêtes Revenus fiscaux et sociaux de 2005 à 2015. En 2015, l’enquête s’appuie sur un échantillon représentatif de plus de 50 000 ménages de France métropolitaine, issu de l’enquête Emploi de l’Insee, sur leurs déclarations fiscales, ainsi que sur les prestations sociales qu’ils ont perçues. Le champ retenu est celui des personnes vivant en France métropolitaine et appartenant à des ménages ordinaires dont la personne de référence n’est pas étudiante et dont le revenu déclaré est positif ou nul. Il exclut donc, notamment, les personnes vivant en institution ainsi que les personnes sans domicile.

L'enquête statistique sur les ressources et conditions de vie (Dispositif SRCV) est la partie française du système communautaire EU-SILC (European union-Statistics on income and living conditions). Ce dispositif est une enquête en face-à-face portant sur les revenus (de l'année civile précédant la collecte), la situation financière et les conditions de vie des ménages. Depuis la collecte de 2008, les données de revenu sont récupérées par appariement avec les fichiers administratifs et sociaux (DGFIP, CNAF, CCMSA et CNAV). Elle sert de référence pour les comparaisons de taux de pauvreté et de distributions des revenus entre États membres de l'Union européenne et pour les actions communautaires de lutte contre l'exclusion. Les données sont collectées annuellement au moyen d'une enquête en panel. En 2015, un peu plus de 11 000 ménages ont été interrogés.

L'ERFS est privilégiée pour les analyses nationales en raison de la plus grande taille de son échantillon. De légères différences conceptuelles et l'effet de sondage expliquent les écarts entre les deux sources.

Pour en savoir plus

Les niveaux de vie en 2015 , Insee Première n° 1665, septembre 2017.

Rapport interquintile de revenu par sexe, Eurostat.

Sources

Tableau d'organisation des 10 indicateurs de richesse et comparaison internationale des stratégies de développement durable

Tableau d'organisation des 10 indicateurs de richesse et comparaison internationale des stratégies de développement durable
Domaine Thèmes Bien-être présent Bien-être futur Bien-être "ailleurs" 1 SNDD 2 SNTEDD 3 ONU ODD 4
Économique Travail 1. Taux d'emploi des 15-64 ans oui 5 non objectif 8
Investissement 2. Dépense de recherche DIRD/PIB oui oui 9.5.1
Stabilité financière 3. Dette publique et privée oui non 10.5.1
Social Santé 4. Espérance de vie en bonne santé oui non 6 objectif 3
Satisfaction dans la vie 5. Satisfaction globale dans la vie non non non
Inégalité 6. Dispersion des revenus oui oui objectif 10
Pauvreté 7. Taux de pauvreté en conditions de vie oui non 1.2.1
Éducation 8. Sorties précoces du système scolaire oui non 8.6.1
Environnemental Climat 9. Empreinte carbone oui oui objectif 13
Biodiversité 10. Artificialisation des sols oui oui objectif 15/11
  • 1. Bien-être "ailleurs" : pour mesurer les conséquences de notre mode de vie sur le bien-être "dans les autres parties du monde" (réchauffement climatique, montée des eaux,…).
  • 2. Stratégie nationale de développement durable 2010-2014.
  • 3. Stratégie nationale de transistion écologique vers le développement durable 2015-2020.
  • 4. Objectif de développement durable de l'ONU 2015-2030 (X.Y.Z signifie indicateur Z de l'objectif X cible Y).
  • 5. Limité au taux d'emploi des seniors.
  • 6. Espérance de vie.