Indicateurs de richesse nationale

Chiffres détaillés
Paru le : Paru le 23/12/2019
- décembre 2019

Ce tableau de bord présente 10 indicateurs phares de développement durable - compatibles avec un cadre théorique international - et complète le PIB dans trois domaines : social, économique et environnemental. Ces indicateurs concernent non seulement le bien-être présent et futur de la nation, mais également le bien-être « ailleurs », c’est-à-dire celui des autres régions du monde, impactées par notre mode de vie.
Le choix de ces indicateurs s’est fait dans un souci de simplicité, de lisibilité et de pérennité. Ils font partie des indicateurs retenus pour suivre la mise en œuvre et l’atteinte des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 de l’ONU, que ce soit au niveau français (Indicateur pour le suivi national des objectifs de développement durable), européen (Indicateurs de la stratégie européenne) ou mondial (Indicateurs mondiaux).
Ce tableau de bord fait suite à l'adoption de la loi 2015-411 du 13 avril 2015 qui invite à la prise en compte de nouveaux indicateurs de richesse dans l’évaluation et la définition des politiques publiques. Il résulte d’une large concertation réunissant experts et citoyens, organisée par le Conseil économique social et environnemental et France Stratégie, en collaboration avec le Cnis et le service statistique public.

Dette publique et privée

Chiffres détaillés

Paru le : 23/12/2019

Enjeux

La dette publique correspond à une part des engagements financiers pris au nom des générations futures, engagements qui peuvent peser sur la capacité des administrations publiques à répondre à leurs besoins. Les critères de convergence de Maastricht limitent le poids de cette dette à 60 % du PIB pour assurer une certaine stabilité à long terme, mais autorisent des dépassements exceptionnels et temporaires.

Le poids de l’endettement des autres agents non financiers - sociétés non financières, ménages – rapporté au PIB donne une mesure comparable des engagements financiers qui peuvent parallèlement peser sur eux.

Endettement des différents agents économiques

en % PIB
Endettement des différents agents économiques (en % PIB)
2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
France : endettement des ménages 48,0 51,8 53,0 53,9 54,3 54,7 54,8 55,2 56,2 57,6 59,2
France : endettement des sociétés non financières 73,8 78,1 78,2 80,6 83,2 81,8 85,8 86,7 86,7 86,9 88,9
France : dette publique (au sens de Maastricht) 68,8 83,0 85,3 87,8 90,6 93,4 94,9 95,6 98,0 98,4 98,4
UE28 : dette publique (au sens de Maastricht) 61,3 74,0 79,6 82,0 84,4 86,3 87,0 84,9 83,8 82,1 80,4
  • Extraction du 08 novembre 2019
  • Sources: INSEE (dette publique de la France) & Eurostat, calculs Insee

Endettement des différents agents économiques

  • Extraction du 08 novembre 2019
  • Sources: INSEE (dette publique de la France) & Eurostat, calculs Insee

Dette publique (au sens de Maastricht) des pays de l'UE

en % du PIB
Dette publique (au sens de Maastricht) des pays de l'UE (en % du PIB)
2018
Grèce 181,2
Italie 134,8
Portugal 122,2
Chypre 100,6
Belgique 100
France 98,4
Espagne 97,6
Royaume-Uni 85,9
Zone euro (19 pays) 85,9
UE (27 pays) 80,5
UE (28 pays) 80,4
Croatie 74,8
Autriche 74
Slovénie 70,4
Hongrie 70,2
Irlande 63,6
Allemagne 61,9
Finlande 59
Pays-Bas 52,4
Slovaquie 49,4
Pologne 48,9
Malte 45,8
Suède 38,8
Lettonie 36,4
Roumanie 35
Danemark 34,2
Lituanie 34,1
République tchèque 32,6
Bulgarie 22,3
Luxembourg 21
Estonie 8,4
  • Mis à jour le 22 octobre 2019
  • Source : Eurostat

Dette publique (au sens de Maastricht) des pays de l'UE

  • Mis à jour le 22 octobre 2019
  • Source : Eurostat

 

Téléchargement des données

Les tableaux disponibles sont les suivants :

  • Endettement des différents agents économiques en France (en % du PIB)
  • Dette publique (au sens de Maastricht) des pays de l'UE (en % du PIB)
  • Endettement des sociétés non financières (en % du PIB)
  • Endettement des ménages (en % du PIB)
Dette publique et privée
(xls, 86 Ko)

Sources

Définitions

Les différents indicateurs d’endettement établissent le rapport entre la dette des différents agents économiques et le PIB en valeur.

La dette au sens de Maastricht des administrations publiques couvre l'État, les organismes divers d'administration centrale (ODAC), les administrations publiques locales et les administrations de sécurité sociale. Elle ne comprend pas l'ensemble des passifs financiers mais uniquement les numéraires et dépôts, les titres autres qu'actions que sont les bons du Trésor (BTF et BTAN), les obligations assimilables du Trésor (OAT), les Euro medium term notes (EMTN), ainsi que les emprunts ; en sont exclus les produits dérivés et les autres comptes à payer. C'est une dette brute au sens où on ne soustrait pas aux éléments de passifs les actifs financiers des administrations publiques. Elle est consolidée : sont donc exclus du calcul de la dette les éléments de dette d'une administration détenus par une autre administration. C'est le cas par exemple des dépôts des administrations publiques au Trésor. La dette au sens de Maastricht est évaluée en valeur nominale, c'est-à-dire à la valeur de remboursement du principal. Ainsi, les intérêts courus non échus ou les fluctuations des cours des titres ne sont pas compris dans l'évaluation des instruments, alors que la réévaluation de la valeur de remboursement des titres indexées sur l'inflation (OATi, BTANi et CADESi) est prise en compte.

L’endettement des sociétés non financières comprend les crédits de court terme et long terme, les titres de créances négociables et assimilés à court et moyen terme, ainsi que les obligations et titres assimilés des entreprises vis à vis des autres secteurs économiques. Cette dette est consolidée pour éviter les « doubles comptes » entre entreprises. Elle est établie en valeur nominale, c’est-à-dire à la valeur de remboursement des fonds empruntés.
La dette des entreprises est égale à la somme des engagements de titres de créances (F3), de titres de crédits (F4) des sociétés non financières (S11).

L’endettement des ménages comprend les crédits de court terme et long terme accordés par les institutions financières.

Source

Eurostat, comptes nationaux.

Pour en savoir plus

Rubrique Économie – Conjoncture – Comptes nationaux, Insee.

Rubrique Économie – Conjoncture – Comptes nationaux – Finances publiques, Insee.

Rubrique Economie et finances (Données, base de données, Économie et finances), Eurostat.

Dette au sens de Maastricht, Eurostat.

Dette des ménages (sélectionnez le secteur "Ménages"), Eurostat.

Dette des entreprises, Eurostat.

Sources

Tableau d'organisation des 10 indicateurs de richesse et comparaison internationale des stratégies de développement durable

Tableau d'organisation des 10 indicateurs de richesse et comparaison internationale des stratégies de développement durable ( ) -
Domaine Thèmes Bien-être présent Bien-être futur Bien-être "ailleurs" France ODD1 ONU ODD2 SNDD3 SNTEDD4
Économique Travail 1. Taux d'emploi des 15-64 ans 8.i.2 objectif 8 oui5 non
Investissement 2. Dépense de recherche DIRD/PIB 9.i.5 9.5.1 oui oui
Stabilité financière 3. Dette publique et privée 17.i.3 10.5.1 oui non
Social Santé 4. Espérance de vie en bonne santé 3.i.1 objectif 3 oui non6
Satisfaction dans la vie 5. Satisfaction globale dans la vie 3.i.4 non non non
Inégalité 6. Dispersion des revenus 10.i.2 objectif 10 oui oui
Pauvreté 7. Taux de pauvreté en conditions de vie 1.i.2 1.2.1 oui non
Éducation 8. Sorties précoces du système scolaire 4.i.4 8.6.1 oui non
Environnemental Climat 9. Empreinte carbone 13.i.3 objectif 13 oui oui
Biodiversité 10. Artificialisation des sols 11.i.2 objectif 15/11 oui oui
  • 1. Suivi national de la Stratégie de développement durable de l'ONU 2015-2030.
  • 2. Indicateurs du Programme de développement durable de l'ONU 2015-2030 (X.Y.Z signifie indicateur Z de la cible Y de l'objectif X).
  • 3. Stratégie nationale de développement durable 2010-2014.
  • 4. Stratégie nationale de transition écologique vers le développement durable 2015-2020.
  • 5. Limité au taux d'emploi des seniors.
  • 6. Espérance de vie.