Bilan économique 2014 de Lorraine

La conjoncture économique reste morose en 2014 en Lorraine, dans un contexte peu porteur. L'emploi salarié diminue encore. Cette détérioration se ressent dans la quasi-totalité des secteurs d'activité. Le taux de chômage, en hausse en Lorraine comme en France, s'établit à 10,7% dans la région au dernier trimestre.

Insee Conjoncture Lorraine
Paru le : 29/05/2015
Consulter

L’emploi salarié baisse encore en Lorraine

Dorothée Ast, Insee Lorraine

En 2014, l’emploi salarié lorrain diminue encore (– 1,2 %, soit près de 5 500 suppressions nettes d’emplois). La Lorraine fait partie des régions les plus touchées, même si elle se positionne mieux qu’en 2013. L’emploi baisse nettement dans la construction et dans l’industrie, mais il continue de progresser dans l’intérim. Les quatre départements lorrains sont concernés par le recul de l’emploi, mais il est un peu moins prononcé en Moselle et en Meurthe-et-Moselle. Au dernier trimestre, l’emploi salarié lorrain progresse très légèrement après de nombreux trimestres de baisses.

Insee Conjoncture Lorraine
No 5
Paru le : 29/05/2015

Le bilan 2014 est encore lourd pour l’emploi salarié marchand en Lorraine. La région perd près de 5 500 emplois salariés au cours de l’année (soit – 1,2 %, contre – 0,5 % sur l’ensemble de la France métropolitaine). Le décrochage par rapport au niveau national s’accentue encore. La Lorraine fait partie des régions les plus touchées par les suppressions nettes d’emplois en 2014. Elle se classe en dix-septième position des 22 régions métropolitaines, un meilleur classement toutefois qu’en 2013, où elle arrivait en queue de peloton avec la Champagne-Ardenne.

Les quatre départements lorrains sont concernés par la baisse de l’emploi. Toutefois la Moselle et la Meurthe-et-Moselle sont un peu moins touchées.

L’emploi diminue dans la plupart des secteurs d’activité. Les pertes d’emplois sont particulièrement lourdes dans la construction et dans l’industrie. Seul l’emploi intérimaire continue de progresser.

1 – Évolutions régionales de l'emploi salarié

Glissement annuel 2014-2013 (en %)
Évolutions régionales de l'emploi salarié
-1.1 -0.5 0
11 0.15785009158747526
21 -1.6510907851380525
22 -1.351618211738892
23 -0.5976751961159592
24 -1.0442382452257315
25 -0.778946357393267
26 -0.9161625386863947
31 -0.3788996975053744
41 -1.2000516810577975
42 -0.7302229515017332
43 -1.8818982979293435
52 -0.4848121199684153
53 -0.2743453091065904
54 -1.533717217476735
72 -0.060485540307086916
73 -0.07922913821334521
74 -1.4994182664339732
82 -0.03830043941494549
83 -0.13513610649875288
91 -0.08053685745594161
93 -0.3224431856735344
94 0.09168181747548677
  • Note : données CVS.
  • Champ : France métropolitaine. Emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

1 – Évolutions régionales de l'emploi salariéFrance métropolitaine : -0,5 %

Une baisse moins marquée en Moselle

L’emploi recule sensiblement dans les Vosges (– 2,5 %) et dans la Meuse (– 2,3 %). Il diminue un peu moins en Meurthe-et-Moselle (– 1,1 %). La baisse la moins forte concerne la Moselle (– 0,7 %). En particulier, l’emploi salarié mosellan progresse au dernier trimestre (+ 0,4 %, soit un peu plus de 850 créations nettes d’emplois), notamment grâce à l’intérim. En outre, l’emploi dans le commerce progresse davantage en Moselle que dans les autres départements lorrains en fin d’année, soutenu par l’ouverture du centre commercial Waves Actisud à Moulins-lès-Metz.

Net repli dans la construction et dans l’industrie

Dans le secteur de la construction, l’emploi se replie nettement en Lorraine (– 5,1 %, soit 2 300 suppressions nettes d’emplois). Il diminue dans toutes les régions en 2014 (- 3,5 % sur l’ensemble de la France métropolitaine), en lien avec l’activité dégradée. La Lorraine est la deuxième région la plus touchée, après Poitou-Charentes. La baisse est marquée dans les quatre départements lorrains (de – 4,6 % dans la Meuse à – 5,7 % en Meurthe-et-Moselle).

L’emploi industriel lorrain poursuit son recul (– 2,0 %, soit environ 2 450 destructions nettes d’emplois). Au niveau national, la baisse est moins forte. Elle est plus sensible dans seulement deux régions, la Franche-Comté (- 2,8 %) et la Champagne-Ardenne (– 2,1 %).

Le recul de l’emploi industriel est moins marqué qu’en 2013 (– 3,7 %), mais un peu plus qu’en 2012 (– 1,6 %) ou en 2011 (– 1,7 %).

L’emploi industriel baisse dans les quatre départements lorrains. Le recul est particulièrement important en Meurthe-et-Moselle et dans la Meuse (– 2,6 % dans les deux départements). Dans les Vosges, il est un peu moins prononcé (– 2,1 %), après une année 2013 particulièrement difficile (– 6,3 %). En Moselle, l’emploi industriel diminue moins sensiblement (– 0,7 %).

L’emploi baisse dans tous les sous-secteurs de l’industrie. Dans la Meuse, l’année a été marquée notamment par la suppression de 164 emplois à l’usine Sodetal, spécialisée dans le fil d'acier, dans le cadre de sa reprise par le groupe AWT Russia.

2 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2014T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Meurthe-et-Moselle 139,1 -2,6 -5,7 0,0 -1,6 +5,4 -1,1
Meuse 29,2 -2,6 -4,6 -1,7 -1,4 -13,1 -2,3
Moselle 208,9 -1,6 -4,8 +0,3 -0,9 +12,6 -0,7
Vosges 73,9 -2,1 -5,2 -2,1 -2,1 -5,4 -2,5
Lorraine 451,2 -2,0 -5,1 -0,3 -1,3 +6,0 -1,2
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Baisse de l’emploi dans le tertiaire marchand hors intérim

Dans le tertiaire marchand hors intérim, l’emploi salarié diminue de 0,7 % en Lorraine (soit environ 1 800 emplois détruits), alors qu’il progresse légèrement sur l’ensemble de la France métropolitaine (+ 0,1 %). La baisse est particulièrement marquée dans les transports (– 1,9 %, soit environ 780 emplois supprimés) et le commerce (– 1,3 %, soit environ 1 230 suppressions nettes). L’emploi diminue également dans les services immobiliers (– 2,1 %).

Le secteur de l’hébergement-restauration s’en sort mieux, avec des effectifs en hausse de 2,0 %, soit 500 créations nettes d’emplois.

L’emploi du tertiaire marchand hors intérim diminue dans les quatre départements lorrains. La baisse est très marquée dans les Vosges (– 1,9 %).

3 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2014 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2013/2008 (1)
Lorraine Lorraine France métropolitaine Lorraine France métropolitaine
Industrie 119,5 -2,0 -1,2 -3,3 -2,0
Industrie agro-alimentaire 17,5 -0,8 +0,1 -1,5 -0,4
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 14,3 -0,7 +1,0 -0,8 +0,2
Biens d'équipement 12,5 -1,9 -1,4 -2,8 -2,8
Matériels de transport 13,9 -2,7 -2,7 -4,0 -2,0
Autres branches industrielles 61,3 -2,5 -1,7 -4,3 -2,9
Construction 42,7 -5,1 -3,5 -2,7 -1,5
Tertiaire marchand 289,0 -0,3 +0,1 -0,3 +0,3
Commerce 92,5 -1,3 -0,5 -0,9 -0,2
Transports 40,9 -1,9 -0,5 -0,9 -0,3
Hébergement - restauration 25,8 +2,0 +0,8 +0,7 +0,9
Information - communication 8,8 +0,5 +0,8 -0,6 +0,3
Services financiers 18,1 -0,7 +0,5 -0,6 +0,2
Services immobiliers 5,1 -2,1 -0,1 -1,8 -0,5
Services aux entreprises 56,6 +0,0 +0,8 +0,4 +0,9
Services aux ménages 22,2 -0,4 +0,8 -0,7 +0,7
Intérim 19,0 +6,0 +0,1 +1,7 +1,1
Total 451,2 -1,2 -0,5 -1,4 -0,4
  • Note : données CVS.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi

4 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands en Lorraine

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands en Lorraine
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Lorraine Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,26 100,77 100,13 100,05 99,9 100,07
3e trim. 2005 98,29 101,47 100,08 99,92 99,62 100,12
4e trim. 2005 97,66 102,47 100,22 99,67 99,58 100,24
1er trim. 2006 96,85 103,35 100,41 99,52 99,49 100,38
2e trim. 2006 96,18 104,34 100,65 99,48 99,5 100,75
3e trim. 2006 95,5 105,42 101,17 99,69 99,67 101,15
4e trim. 2006 94,45 106,35 101,14 99,55 99,39 101,29
1er trim. 2007 93,8 107,49 101,4 100,14 99,43 101,74
2e trim. 2007 93,13 107,74 102,17 100,69 99,66 102,09
3e trim. 2007 92,67 108,98 102,89 101,9 100,03 102,54
4e trim. 2007 92,36 109,74 102,8 101,91 99,95 102,8
1er trim. 2008 92,21 110,74 103,44 102,4 100,37 102,87
2e trim. 2008 91,71 111,72 103,45 102,29 100,29 102,75
3e trim. 2008 90,39 111,49 103,36 101,84 99,78 102,67
4e trim. 2008 89,81 110,14 103,69 102,17 99,63 102,44
1er trim. 2009 88,22 107,92 103,15 101,58 98,57 101,83
2e trim. 2009 86,76 106,81 102,81 100,92 97,78 101,27
3e trim. 2009 85,51 105,06 102,48 100,02 97 100,82
4e trim. 2009 84,19 104,57 102,64 99,88 96,59 100,73
1er trim. 2010 83,17 104,37 102,39 99,25 96,09 100,47
2e trim. 2010 82,47 103,35 102,2 99,08 95,64 100,36
3e trim. 2010 81,62 102,51 102,67 99,08 95,54 100,42
4e trim. 2010 81,35 102,31 102,7 99,22 95,45 100,49
1er trim. 2011 80,81 102,42 102,88 99,13 95,38 100,76
2e trim. 2011 80,87 101,79 103,19 99,22 95,51 101,03
3e trim. 2011 80,5 101,02 103,01 99,05 95,21 100,95
4e trim. 2011 79,98 100,8 103,36 99,18 95,2 101,09
1er trim. 2012 79,74 100,72 103,27 99,31 95,07 101,19
2e trim. 2012 79,47 100,57 102,6 99,18 94,58 101,19
3e trim. 2012 79,14 100,15 102,51 99,15 94,38 101,07
4e trim. 2012 78,67 99,28 102,07 98,44 93,89 100,88
1er trim. 2013 77,85 98,04 102,04 98,38 93,47 100,74
2e trim. 2013 76,98 97,27 101,74 97,99 92,93 100,42
3e trim. 2013 76,25 96,91 101,45 97,71 92,49 100,37
4e trim. 2013 75,78 96,14 101,26 97,47 92,15 100,36
1er trim. 2014 75,54 95,31 101,18 97,02 91,94 100,32
2e trim. 2014 75,13 94 101,03 96,54 91,59 100,28
3e trim. 2014 74,58 91,89 100,63 96,11 90,96 100,03
4e trim. 2014 74,26 91,23 100,59 96,19 90,77 99,99
  • Note : données CVS.
  • Champ : France métropolitaine. Emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi

4 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands en Lorraine

Progression de l’intérim

En Lorraine, l’emploi intérimaire augmente sensiblement en 2014 (+ 6,0 %, soit environ un millier de créations nettes d’emplois), après une hausse de même ampleur en 2013 (+ 6,1 %). Au niveau national, l’emploi ne progresse que légèrement (+ 0,1 %). La Lorraine fait ainsi partie des régions où l’emploi intérimaire est le plus dynamique. Le décrochage par rapport à la France métropolitaine se réduit.

L’intérim évolue toutefois en dents de scie au cours de l’année 2014. Il diminue au premier trimestre (– 1,8 %), progresse au deuxième (+ 2,6 %), se replie au troisième (– 3,2 %) et enfin rebondit nettement au dernier trimestre (+ 8,6 %).

L’intérim augmente particulièrement en Moselle (+ 12,6 %) et en Meurthe-et-Moselle (+ 5,4 %). Par contre, Il diminue dans les Vosges (– 5,4 %) et dans la Meuse (– 13,1 %).

5 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Lorraine France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 99,86 99,88
3e trim. 2005 100,35 101,92
4e trim. 2005 98,72 102,65
1er trim. 2006 99,15 101,71
2e trim. 2006 106,96 107,4
3e trim. 2006 108,07 107,33
4e trim. 2006 104,41 105,39
1er trim. 2007 113,3 114,96
2e trim. 2007 111,92 112,52
3e trim. 2007 109,48 110,89
4e trim. 2007 109,29 109,84
1er trim. 2008 116,18 114,39
2e trim. 2008 109,01 106,36
3e trim. 2008 96,34 99,98
4e trim. 2008 77,49 87,02
1er trim. 2009 61,42 74,44
2e trim. 2009 58,83 75,74
3e trim. 2009 65,25 79,46
4e trim. 2009 73,86 84,02
1er trim. 2010 80,73 88,96
2e trim. 2010 82,74 92,99
3e trim. 2010 88,99 97,12
4e trim. 2010 94,78 100,59
1er trim. 2011 95,77 101,19
2e trim. 2011 100,67 101,78
3e trim. 2011 97,94 100,93
4e trim. 2011 91,74 96,96
1er trim. 2012 92,75 95,66
2e trim. 2012 85,65 92,32
3e trim. 2012 81,46 88,41
4e trim. 2012 79,42 86,38
1er trim. 2013 80,01 88,5
2e trim. 2013 82,43 87,55
3e trim. 2013 83,52 88,99
4e trim. 2013 84,27 91,91
1er trim. 2014 82,75 89,65
2e trim. 2014 84,93 91,62
3e trim. 2014 82,21 87,87
4e trim. 2014 89,28 91,96
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi

5 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Un léger mieux en fin d’année

L’évolution de l’emploi salarié lorrain n’est pas linéaire tout au long de l’année, en lien notamment avec l’évolution heurtée de l’intérim. L’emploi diminue aux deux premiers trimestres (– 0,3 % par trimestre), puis se replie plus sensiblement au troisième (– 0,8 %). En fin d’année, il progresse très légèrement (+ 0,1 %) pour la première fois depuis mi-2011.