Economie et Statistique n°383-384-385 - Les approches de la pauvreté à l'épreuve des comparaisons internationales

Economie et Statistique
Paru le : 01/12/2005
Consulter

Trois apports des données longitudinales à l'analyse de la pauvreté

Stéfan Lollivier et Daniel Verger

Le manque de ressources sur une courte période ne suffit pas pour définir la pauvreté, qui doit s'apprécier sur une période de quelques années. Les erreurs d'observation sont responsables d'évolutions qui font croire, à tort, à une importante volatilité du phénomène. Un apurement statistique permet de corriger partiellement les défauts d'observation, mais d'une façon sensible aux hypothèses retenues. Réduire les facteurs parasites diminue des deux tiers les sorties de pauvreté. La corrélation entre les diverses formes de pauvreté reste faible : leur non-coïncidence n'est pas un artefact. D'autres échelles que les pauvretés monétaire, de conditions de vie et « subjective » peuvent compléter l'analyse multidimensionnelle de la pauvreté, par exemple la faiblesse des ressources en matière de santé, ou de capital social. Les populations présentant les divers manques ne se recouvrent que partiellement et les symptômes de pauvreté n'apparaissent pas en même temps. La pauvreté subjective semble être un indicateur avancé, les privations matérielles arrivant aussi assez tôt dans la trajectoire d'appauvrissement. Les problèmes de santé semblent davantage cause que conséquence de la pauvreté. Foster a proposé une mesure mixte, avec un seuil de pauvreté moyenne géométrique d'un seuil absolu et d'un seuil relatif, avec une élasticité à déterminer entre 0, correspondant à l'approche absolue, et 1, correspondant à l'approche relative. Pour la France de la fin des années 1990, la valeur est proche de 1, mais significativement inférieure : les représentations sont davantage en phase avec les concepts relatifs qu'avec l'approche absolue, mais ne font apparaître qu'une indexation partielle, les normes n'entérinant que progressivement et de façon sélective les évolutions des modes de vie.

Economie et Statistique
No 383-384-385
Paru le : 01/12/2005