Economie et Statistique n°383-384-385 - Les approches de la pauvreté à l'épreuve des comparaisons internationales

Economie et Statistique
Paru le : 01/12/2005
Consulter

Pauvreté relative et conditions de vie en France

Madior Fall et Daniel Verger

La population française n'a pas cessé de croître durant la période récente. Le taux de natalité reste un des plus forts d'Europe. Une espérance de vie élevée, surtout pour les femmes est aussi une caractéristique de la démographie française. Un âge de fin d'études plutôt tardif associé à une fin d'activité précoce conduit à un taux d'activité relativement faible. Depuis le début des années 1990, à l'exception d'une embellie de 1997 à 2001, le chômage est resté à un niveau proche de 10 %. L'urbanisation du territoire ne cesse de croître, le phénomène de périurbanisation ayant d'ailleurs tendance à affaiblir les traditionnelles différences entre la ville et la campagne. Le niveau de vie moyen est l'un des plus élevés au monde ; il continue à croître. La structure de la consommation en découle, avec des dépenses consacrées au logement représentant désormais le premier poste dans le budget des ménages, devant l'alimentation et les coûts de transport et de télécommunication. Plus inégalitaire que les pays de l'Europe du Nord, la France l'est moins que la Grande Bretagne ou les pays de la péninsule ibérique. Si la pauvreté monétaire, stable, touche un peu plus d'un ménage sur dix, c'est près d'un tiers d'entre eux qui expriment un net sentiment de difficulté d'existence. En France comme dans les autres pays européens, la pauvreté est multiforme : la faiblesse des ressources monétaires, la difficulté à équilibrer son budget et la mauvaise qualité des conditions de vie concernent des populations pauvres qui, même si elles présentent des traits communs, sont différentes. Les ménages cumulant les trois formes de pauvreté sont surtout constitués de personnes ayant un faible niveau de diplômes, davantage touchées par le chômage ; les familles monoparentales et les personnes seules, surtout les hommes seuls, sont les plus exposés, ainsi que les ménages touchés par des problèmes de santé.

Economie et Statistique
No 383-384-385
Paru le : 01/12/2005