Economie et Statistique n°383-384-385 - Les approches de la pauvreté à l'épreuve des comparaisons internationales

Economie et Statistique
Paru le : 01/12/2005
Consulter

Pauvres et modes de vie pauvre dans des pays européens

Nicolas Herpin et Fabien Dell

Royaume-Uni et France, Espagne et Portugal, Pologne, Russie et Roumanie : sept pays pour illustrer le large éventail de niveaux de vie qui subsiste dans l'Europe « réunifiée » du XXIe siècle naissant. Toutefois, lorsque l'on examine les populations les plus pauvres dans chacun de ces sept pays, les différences sont moins frappantes que les similitudes. Partout le bas de la hiérarchie socioéconomique est composé de familles avec plusieurs enfants à charge ou de parents isolés, de ménages comportant des personnes handicapées ou des chômeurs, de foyers dont le chef ayant un emploi est peu qualifié. On observe donc une certaine permanence géographique du profil socio-démographique des pauvres. Il n'en va pas de même de leurs modes de vie, que l'on considère l'activité productive, le comportement budgétaire et l'entraide. Les risques liés à la santé, à l'exode rural ou à l'immigration, au marché du travail, à la fécondité ou à la dissolution du couple sont régulés par un dispositif institutionnel et des solidarités familiales qui diffèrent d'un pays à l'autre, y compris entre pays « riches » de l'Europe occidentale. La croissance du niveau de vie dans les pays d'Europe centrale et orientale (Peco) fera sans doute reculer l'extrême dénuement, mais celui-ci laissera vraisemblablement la place à une pauvreté qui, loin de ressembler complètement aux pauvretés actuelles des pays d'Europe occidentale, devrait cependant garder en plus de spécificités nationales intrinsèques, la marque d'une transition brutale vers l'économie de marché.

Economie et Statistique
No 383-384-385
Paru le : 01/12/2005