L'agriculture, nouveaux défisÉdition 2007

Insee Références
Paru le : 01/01/2007
Consulter

L'agriculture à l'OMC : libéralisation, développement et souveraineté

Aymeric Pontvianne

Les négociations à l'OMC sont organisées en cycles, l'actuel cycle de Doha ayant été lancé en 2001. Le cycle de l'Uruguay, conclu en 1994, régit encore aujourd'hui le commerce mondial. L'accord agricole de 1994 est organisé en trois parties ou piliers : les soutiens internes, les soutiens à l'exportation et les droits de douane. Pour n'être qu'un des éléments des débats actuels, la négociation agricole est la plus déterminante car traversée par de fortes oppositions. Certaines sont anciennes, comme les rapports de force entre pays importateurs et exportateurs, ainsi que le clivage entre pays développés et pays en développement. D'autres sont plus récentes : débats sur le besoin de protection des agricultures vivrières du Sud face aux demandes des pays « offensifs », sur le rôle des politiques agricoles dans la construction des avantages comparatifs et sur le rôle de l'agriculture dans le développement. Dans les faits, la fracture Nord-Sud est loin d'être la seule opposition principale, et les clivages passent au sein des pays du Sud eux-mêmes. En dépit de l'impression de blocage donnée par l'échec de juillet 2006, ces négociations avaient sensiblement progressé depuis 2001. C'est dans la dernière ligne droite que se sont révélés les points les plus sensibles : l'articulation avec les réformes domestiques, les alliances, le degré d'ambition de l'accord, et l'ambiguïté des relations entre libéralisation agricole et développement.

Insee Références
Paru le : 01/01/2007