L'agriculture, nouveaux défisÉdition 2007

Insee Références
Paru le : 01/01/2007
Consulter

L'agriculture sur trente ans : une analyse comparative avec l'industrie et les services

Véronique Guihard, Claire Lesdos

L'agriculture continue, dans un long processus, à perdre de l'importance dans l'économie : sa part dans le PIB se réduit de 5 % en 1978 à 2 % en 2005. L'industrie, dont le déclin relatif s'amorce au début des années soixante-dix, diminue également fortement, de 20 % à 11 %. Sur les trente dernières années, l'agriculture et l'industrie présentent ainsi de nombreux points communs et s'opposent au commerce et aux services, plus porteurs. L'agriculture et l'industrie présentent en fait une évolution de l'activité en volume comparable à celle des autres branches ; mais la déformation des prix relatifs joue en faveur du tertiaire. L'agriculture et l'industrie ont également en commun d'importants gains de productivité du travail et du capital, ainsi qu'une forte substitution du capital au travail. Grâce à la concentration de l'activité sur un nombre réduit d'exploitations, le revenu d'activité par actif augmente même plus rapidement pour l'agriculture que pour l'ensemble de l'économie marchande entre les deux réformes de la Pac de 1992 et 1999 ; il se détériore toutefois sur les années suivantes. Valeur sûre du commerce extérieur français, l'agroalimentaire s'avère progressivement fragilisé par la montée de concurrents à faibles coûts de production (Brésil, Thaïlande, Chili...). L'agroalimentaire commence à perdre des parts de marché extérieur à partir du milieu des années quatre-vingt-dix alors que l'industrie, plus exposée, ressent déjà pleinement la concurrence des pays émergents (Asie, Amérique latine, Pays d'Europe de l'Est).

Insee Références
Paru le : 01/01/2007