Insee
Insee Conjoncture Guadeloupe · Juin 2023 · n° 24
Insee Conjoncture GuadeloupeBilan économique 2022 - Guadeloupe Une reprise d’activité entravée par les tensions inflationnistes

En 2022, avec l’allègement des restrictions sanitaires, l’activité économique guadeloupéenne se redresse. Toutefois, le renforcement des tensions inflationnistes entrave la reprise. La consommation des ménages repart à la hausse grâce aux mesures gouvernementales en faveur du pouvoir d’achat et aux augmentations salariales. Les entreprises guadeloupéennes continuent d’investir cette année malgré un climat national et international d’incertitude économique. Ces investissements dynamisent la création d’emplois et influent sur la demande d’emploi dans un contexte ou le taux de chômage est deux fois et demi supérieur à celui observé au niveau national. La création d’entreprise est à son plus haut niveau des 20 dernières années. Enfin, l’activité touristique se redresse nettement grâce au ralentissement de l’épidémie de Covid-19 sans pour autant retrouver son niveau de 2019.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 24
Paru le :Paru le01/06/2023

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2022 publiés par l'Insee.

Retrouvez les bilans des autres régions.

Consulter

Transport aérien - Une reprise bien amorcée pour le trafic aérien en 2022 Bilan économique 2022

Jean-Luc Popote (Insee)

En 2022, après deux années de forte baisse en lien avec la crise sanitaire de Covid-19, le trafic passager repart très nettement à la hausse à l’aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbes pour franchir de nouveau le cap de 2 millions de passagers. Tous les faisceaux sont en croissance notamment celui de France Hexagonale-Europe qui représente les deux tiers de l’activité. L’arrivée ou le retour de certaines compagnies sur les autres liaisons participent à la hausse sur ces destinations notamment vers la Caraïbe Nord et l’Amérique du Nord. Dans le même temps le transit croît de nouveau et le fret continue sa progression tandis que le trafic postal reste en forte baisse.

Insee Conjoncture Guadeloupe

No 24

Paru le :01/06/2023

Le trafic aérien repasse au-dessus de 2 millions de passagers

Après deux années de baisse, en lien avec la crise sanitaire, le trafic passager est en forte croissance en 2022 à l’aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbes (GPC). Il progresse de 62 % par rapport à 2021 (figure 1). Cette forte augmentation est essentiellement portée par le trafic en provenance de la France métropolitaine. Cependant, avec près de 2,1 millions de passagers, le trafic reste en retrait de 17 % par rapport au niveau record de 2019.

Cette reprise du trafic est également constatée ailleurs en France. Elle est en très forte hausse dans les aéroports métropolitains (+94 %) et également en outremer (+70 %). C’est à l’aéroport Roland Garros de la Réunion (+99 %) que la hausse est la plus importante en outremer. Avec un trafic de 2,3 millions de passagers l’aéroport réunionnais reprend la place de 1er aéroport ultramarin devant celui de la Guadeloupe. Dans les aéroports Aimé Césaire de la Martinique (+76 %) et de Cayenne Félix Éboué en Guyane (+47 %) les trafics passagers sont également en forte hausse.

Figure 1Passagers des aéroports par type de ligne

(en %)
Passagers des aéroports par type de ligne ((en %))
Type de ligne Guadeloupe France entière
Passagers 2022 (nombre) Évolution entre 2021 et 2022 Évolution entre 2019 et 2022 Évolution annuelle moyenne entre 2016 et 2021 ¹ Évolution entre 2021 et 2022 Évolution entre 2019 et 2022 Évolution annuelle moyenne entre 2016 et 2021 ¹
Lignes nationales ² 1 870 696 55,9 -12,8 -9,0 39,2 -17,8 -8,4
Lignes internationales 153 993 264,7 -42,6 -29,0 128,2 -19,4 -16,1
Transit 52 544 41,8 -30,7 -16,8 56,5 -33,7 -20,5
Total 2 077 233 62,4 -16,5 -10,7 92,6 -19,0 -13,5
dont lignes à bas coût (low cost) 2 951 Inf Inf -100,0 107,0 -1,9 -8,7
Part des lignes à bas coût (low cost) (%) 0,1 /// /// /// /// /// ///
  • ¹ : évolution qui aurait été observée pour le trafic passager des aéroports, pour chaque année de la période considérée, en supposant une évolution identique chaque année.
  • ² : la fréquentation des aéroports français comptabilise les passagers embarqués ou débarqués. Ainsi, tous les passagers ayant effectué un vol national à l’intérieur du périmètre défini (France métropolitaine et DROM) sont comptés deux fois. Par exemple, un passager Bordeaux-Lyon est compté une fois au départ de Bordeaux et une fois à l’arrivée à Lyon.
  • Note : données brutes.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Le trafic passager augmente sur tous les faisceaux

Le trafic est en hausse sur toutes les liaisons. Le trafic en provenance de la France métropolitaine et de l’Europe assure la plus forte contribution à la reprise. Il représente 67 % du total avec 1,36 million de passagers (hors transit) transportés, en augmentation de 52 % par rapport à 2021. En décembre, l’offre de sièges sur ce faisceau a quasiment retrouvé son niveau de 2019 et le trafic atteint 95 % de celui observé sur le même mois de cette année-là (figure 2).

Le faisceau Martinique-Guyane, qui représente 17 % du trafic, progresse de 76 % avec 352,5 milliers de passagers (hors transit). Il reste toutefois en retrait de près de 20 % par rapport à 2019. Sur le réseau domestique, le trafic reste presque inexistant vers les îles du sud mais redémarre vers les îles du nord (+55 %) et atteint 90 % de son niveau de 2019 avec 173 milliers de passagers transportés. Vers le reste de la Caraïbe et l’Amérique du Sud, le trafic a été multiplié par 2,6 et atteint près de la moitié du niveau de 2019. Cette progression est à mettre en lien notamment avec la forte hausse du trafic vers la Caraïbe nord qui accueille 35 732 passagers en 2022. L’arrivée en août de la compagnie Skyhigh Aviation sur la desserte de Saint-Domingue a également pu contribuer à cette hausse.

Sur le faisceau Amérique du nord, la compagnie JetBlue a repris ses rotations en novembre entre New-York et Pointe-à-Pitre. Le retour de cette compagnie américaine a participé à la multiplication par cinq du trafic sur ce faisceau qui représente 4 % du trafic passager de Guadeloupe Pôle Caraïbes.

En parallèle, le trafic de transit, avec 52 500 passagers progresse de 42 % et atteint plus de deux tiers de son niveau de 2019.

Figure 2Répartition du trafic passager par faisceau en 2022, hors transit

(en nombre)
Répartition du trafic passager par faisceau en 2022, hors transit ((en nombre))
Faisceau 2019 2022 Part 2022 (en %) Evolution hors transit (en nombre) Evolution hors transit (en %)
Métropole-Europe 1 545 759 1 363 110 67 -182 649 -11,8
Martinique-Guyane 439 081 352 513 17 -86 568 -19,7
Domestique 191 998 172 943 9 -19 055 -9,9
Caraîbe - Amérique du Sud 97 967 45 337 2 -52 630 -53,7
Amérique Nord 138 158 90 786 5 -47 372 -34,3
Ensemble 2 412 963 2 024 689 100 -388 274 -16,1
  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe, Union des Aéroports Français.

Figure 2Répartition du trafic passager par faisceau en 2022, hors transit

  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe, Union des Aéroports Français.

Le fret aérien est en hausse tandis que le trafic postal connaît une forte baisse

Le transport de fret aérien n’a été que peu touché par la crise sanitaire liée à la Covid-19, à l’exception des trois mois de confinement en 2020. Le fret, qui avait déjà progressé de 17 % en 2021 croît encore de 5 % en 2022 pour atteindre 11 100 tonnes.

À l’inverse, le trafic postal chute fortement en 2022 (-27%) avec 1 900 tonnes de colis transportés (figure 3).

Figure 3Évolution annuelle du fret aérien entre 2010 et 2022

(en tonnes)
Évolution annuelle du fret aérien entre 2010 et 2022 ((en tonnes))
Année Fret Poste (échelle de droite)
2010 11 486 2 821
2011 11 307 3 316
2012 10 550 3 454
2013 10 661 3 337
2014 10 995 3 261
2015 10 110 3 261
2016 10 541 3 336
2017 11 939 3 095
2018 11 085 3 194
2019 10 151 3 214
2020 9 067 2 602
2021 10 568 2 590
2022 11 100 1 897
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 3Évolution annuelle du fret aérien entre 2010 et 2022

  • Source : Union des aéroports français.

Encadré 1 - Une reprise ralentie en 2023 ?

Le manque d’effectifs au niveau du contrôle aérien à l’aéroport GPC, qui a déjà causé l’annulation d’un certain nombre de vols notamment sur le réseau régional, et la poursuite de l’envolée du prix des billets d’avion (+22 % en 2022 selon la direction générale de l’aviation civile) pourraient peser sur la venue de touristes principalement affinitaires en juillet août, risquant de compromettre un retour du trafic passager au plus haut en 2023.

Encadré 2 - Cap 2028

La SAGPC profite de la reprise du trafic pour activer son plan stratégique CAP 2028 dont l’un des objectifs est de porter la capacité d’accueil de GPC à 3 millions de passagers à l’horizon 2028 avec la relance du chantier pour l’extension du terminal T1. Au total, 220 millions d’investissements sont prévus pour ce plan pluriannuel.

Dans ce cadre, une première enveloppe de 45 millions d’euros a été débloquée pour le renforcement structurel de la piste aéroportuaire ce qui permettra de pouvoir accueillir des gros porteurs et de se mettre en conformité avec la certification de l’agence de l'Union européenne pour la sécurité aérienne (EASA). La construction d’un bâtiment de tri déporté pour respecter l’EDS standard 3 pour le contrôle des bagages de soute fait également partie de ces premiers efforts d’investissements.

Publication rédigée par :Jean-Luc Popote (Insee)

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Réseau régional :

trafic au départ et à destination de la Martinique, de la Guyane, des Îles du sud et des Îles du nord.

EDS Standard 3 :

système de détection d’explosifs approuvés pour la sécurité et sûreté de l’aviation civile.

La réglementation européenne prévoyait que l’ensemble des EDS (Explosive Detection System) ou tomographes installés en France, devaient être équipés de la technologie la plus moderne, le standard 3, au 1er septembre 2020.

SAGPC :

la Société Anonyme Guadeloupe Pôle Caraïbes (SAGPC) est une société anonyme de droit privé qui détient la convention de concession de l’aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbes. Son actionnariat est entièrement public dont les parts sont réparties comme suit :

  • État : 60 % ;
  • Chambre de Commerce et d’industrie des Îles de Guadeloupe (CCI IG) 25 % ;
  • Conseil Régional de la Guadeloupe 6 % ;
  • Conseil Départemental de la Guadeloupe 4 % ;
  • Cap Excellence 5 %.

Définitions

Réseau régional :

trafic au départ et à destination de la Martinique, de la Guyane, des Îles du sud et des Îles du nord.

EDS Standard 3 :

système de détection d’explosifs approuvés pour la sécurité et sûreté de l’aviation civile.

La réglementation européenne prévoyait que l’ensemble des EDS (Explosive Detection System) ou tomographes installés en France, devaient être équipés de la technologie la plus moderne, le standard 3, au 1er septembre 2020.

SAGPC :

la Société Anonyme Guadeloupe Pôle Caraïbes (SAGPC) est une société anonyme de droit privé qui détient la convention de concession de l’aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbes. Son actionnariat est entièrement public dont les parts sont réparties comme suit :

  • État : 60 % ;
  • Chambre de Commerce et d’industrie des Îles de Guadeloupe (CCI IG) 25 % ;
  • Conseil Régional de la Guadeloupe 6 % ;
  • Conseil Départemental de la Guadeloupe 4 % ;
  • Cap Excellence 5 %.