Insee Conjoncture GuadeloupeBilan économique 2019 - Guadeloupe

Une dynamique économique encore positive

En 2019,en Guadeloupe, la dynamique économique continue sur sa trajectoire positive. Parmi les signes positifs, l’investissement des entreprises se maintient à un niveau élevé et la création d’emplois salariés augmente dans la majorité des secteurs d’activité. Le tertiaire marchand génère à lui seul deux tiers des emplois supplémentaires de la région. Parallèlement, la baisse de la demande d’emploi s’est poursuivie en 2019 (– 6,4 %). L’activité touristique se maintient avec 2,5 millions de passagers à l’aéroport Pôle Caraïbes même sila fréquentation hôtelière marque le pas. Pour autant, et malgréun niveau d’inflation modéré, la consommation des ménages s’essouffle.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 09
Paru le : Paru le 18/06/2020
Jean-Luc Popote (Insee)
Insee Conjoncture Guadeloupe  No 09 - Juin 2020

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2019 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Cette année, la situation exceptionnelle de la pandémie dans les premiers mois de 2020 introduit une rupture avec la dynamique de 2019 et remet en question les éventuelles prévisions réalisées précédemment. Ainsi, ces bilans rendent également compte de la crise, uniquement sur la période de confinement.

Consulter

Transports - Guadeloupe-Pôle Caraïbes : une hausse du trafic moins forteBilan économique 2019

Jean-Luc Popote (Insee)

En 2019, le trafic est en hausse pour la cinquième année consécutive avec une croissance qui marque le pas (+ 1,8 %, après + 3,6 % en 2018). Le faisceau France hexagonale-Europe qui progresse de 4,3 %, hors transit, est le principal contributeur de cette hausse. Le changement de périmètre dans l’offre des compagnies low cost pénalise le trafic de passagers sur le faisceau Amérique du Nord.

Pour la deuxième année consécutive, le nombre de passagers en transit chute (– 16 %). Le volume du fret aérien, continue de baisser (– 8,4 %) et retombe au niveau de 2015, plus bas volume de ces dix dernières années.

Insee Conjoncture Guadeloupe

No 09

Paru le : 18/06/2020

Pour la cinquième année consécutive le trafic de passagers est en hausse à l’aéroport Guadeloupe-Pôle Caraïbes. En 2019, ce sont 2,49 millions de personnes qui ont fréquenté l’aéroport, soit une hausse de 1,8 % par rapport à 2018. Toutefois cette croissance du trafic de passagers est moins dynamique que sur la période récente (+ 3,6 % en 2018 et + 4,9 % en 2017). La plateforme guadeloupéenne retrouve la première place des aéroports d’outre-mer, juste devant La Réunion dont le trafic de passagers est restée quasi stable en 2019 (+ 0,5 %). Globalement la croissance du trafic passager dans les outre-mers, comme en France métropolitaine, reste positive mais ralentit par rapport aux années précédentes avec respectivement + 3,4 % et + 3,8 % en 2019 après + 4,8 % et + 4,2 % en 2018.

Le trafic avec la France hexagonale et l’Europe toujours en hausse

Le transport de passagers hors transit continue de profiter de la croissance du faisceau France hexagonale Europe (+ 4,3 %). L’arrivée en fin d’année de la compagnie Air Belgium sur ce marché a permis de compenser, quelque peu, la disparition en septembre de l’offre de sièges proposée par XL Airways qui a été reportée en grande partie sur Level. Représentant 6 % du trafic hors transit, le faisceau Amérique du Nord a souffert de l’arrêt des rotations saisonnières de la compagnie lowcost Norwegian Air Shuttle, fin mars 2019. Le trafic chute de 6,8 % vers cette destination. Le faisceau Caraïbe-Amérique du Sud repart à la hausse avec une croissance de 2,6 %. La hausse du trafic de la Caraïbe Sud et de San-Juan de Porto-Ricoqui enregistrent respectivement 4 800 et 2 700 passagers de plus, compensent la baisse de celui vers la Caraïbe Nord qui s’établit à 5 200 passagers de moins par rapport à 2018. La baisse du trafic sur le faisceau Martinique-Guyane ralentit (- 1,3 % en 2019, après – 6,5 % en 2018). La présence de la compagnie Norwegian Air Shuttle en début d’année a contribué à la forte hausse de trafic vers Cayenne (+ 9,5 %) sans pour autant compenser la diminution vers Fort-de-France (–2,7 %). Le faisceau domestique progresse de 4,3 % en 2019, après une chute de 8,4 % en 2018. Sur ce faisceau, le trafic de passagers repart à la hausse vers Saint-Martin (+ 4,4 %), ce qui compense la baisse de 11 % vers Saint-Barthélemy.

Le trafic de passagers en transit est en chute pour la seconde année consécutive et contribue négativement à la croissance globale : il est en retrait de 16 % par rapport à 2018.

La chute du fret aérien se confirme, le trafic postal reste stable

Le transport de fret aérien est en baisse depuis son niveau record de 2017, il régresse de 8,4 % par rapport à 2018. Avec 10 151 tonnes de marchandises traitées en 2019, il retrouve son plus bas niveau des dix dernières années, enregistré en 2015.

A contrario, le trafic de la Poste reste relativement stable par rapport à 2018. Depuis 2011, il fluctue dans une fourchette comprise entre 3 100 et 3 500 tonnes.

Figure 1Chiffres clés (y compris transit) (nombre)

Chiffres clés (y compris transit) (nombre)
2016 2017 2018 2019 Évolution 2018/2019 (%)
Passagers 2 253 084 2 361 173 2 446 234 2 490 312 1,8
dont France 1 257 771 1 335 501 1 443 884 1 507 898 4,4
DOM 514 648 516 288 480 761 469 659 -2,3
autres 480 665 509 384 521 589 512 755 -1,7
Fret commercial 10 541 11 939 11 085 10 151 -8,4
  • Source : Union des aéroports français

Figure 2Nombre de passagers en transit en chute depuis 2017Passagers des aéroports

en %
Nombre de passagers en transit en chute depuis 2017 (en %)
Guadeloupe France entière
Passagers 2019 (nombre) Évolution 2019/2018 Évolution annuelle moyenne 2018/2013 ¹ Évolution 2019/2018 Évolution annuelle moyenne 2018/2013 ¹
Lignes nationales 2 144 911 3,1 2,8 2,1 1,6
Lignes internationales 268 052 -1,7 12,4 4,6 4,7
Transit 77 349 -16,0 5,6 -25,9 0,7
Total 2 490 312 1,8 3,8 3,7 3,8
dont lignes à bas coût (low cost) 250 471 15,5 20,1 8,4 11,2
Part des lignes à bas coût (low cost) (%) 10,1 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 3Cinquième année de hausse consécutiveÉvolution du nombre de passagers des aéroports - Guadeloupe

indice base 100 en 2010
Cinquième année de hausse consécutive (indice base 100 en 2010)
National International
2010 100 100
2011 106,4 106
2012 105,6 96,8
2013 108,3 92,3
2014 106,5 107,9
2015 107,2 129,1
2016 115,2 142,3
2017 119,3 157,5
2018 124,4 166
2019 128,2 163,2
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 3Cinquième année de hausse consécutiveÉvolution du nombre de passagers des aéroports - Guadeloupe

  • Source : Union des aéroports français.

Figure 4La ligne transatlantique représente 64 % du traficRépartition du trafic passager par réseau en 2019, hors transit (en %)

La ligne transatlantique représente 64 % du trafic
Répartition
Métropole-Europe 64
Martinique-Guyane 18
Domestique 8
Caraîbe-Amérique Sud 4
Amérique Nord 6
  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe, Union des Aéroports Français

Figure 4La ligne transatlantique représente 64 % du traficRépartition du trafic passager par réseau en 2019, hors transit (en %)

  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe, Union des Aéroports Français

Figure 5Léger repli sur les lignes internationales, le national en hausse constanteEvolution du nombre de passager par réseau en Guadeloupe (en indice, base 100 2010)

Léger repli sur les lignes internationales, le national en hausse constante
Lignes internationales Lignes nationales Transit
2007 85,1 103,1 86,1
2008 99,8 104,4 97,5
2009 87,6 94,7 99,4
2010 100 100 100
2011 106 106,3 88
2012 96,8 105,6 61,8
2013 92,3 108,4 62,4
2014 107,9 106,5 62,8
2015 129,1 107,2 75,4
2016 142,3 115,2 82,5
2017 157,5 119,4 94,4
2018 166 124,5 81,9
2019 163,2 128,3 68,8
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5Léger repli sur les lignes internationales, le national en hausse constanteEvolution du nombre de passager par réseau en Guadeloupe (en indice, base 100 2010)

  • Source : Union des aéroports français.

Figure 6Le fret aérien en chute depuis 2017Evolution annuelle du fret aérien entre 2010 et 2019

Le fret aérien en chute depuis 2017
Fret Poste
2012 10,55 3,45
2013 10,66 3,34
2014 11,00 3,26
2015 10,11 3,26
2016 10,54 3,34
2017 11,94 3,10
2018 11,09 3,21
2019 10,15 3,21
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 6Le fret aérien en chute depuis 2017Evolution annuelle du fret aérien entre 2010 et 2019

  • Source : Union des aéroports français.

Encadré - Des investissements pour une politique ambitieuse : atteindre trois millions de passagers en 2025

La Société Aéroportuaire Guadeloupe-Pôle Caraïbes (SAGPC) qui a fêté ses cinq années d’existence le 19 décembre 2019 souhaite, à partir de 2020, donner un nouveau visage à l’aéroport Guadeloupe-Pôle Caraïbe. Cela consistera à doubler la surface du terminal T1, renforcer la piste, construire deux nouveaux parkings pour les gros porteurs, installer de nouvelles passerelles et créer une salle de livraison de bagages dédiée dans le terminal T2. C’est une enveloppe de 250 millions d’euros d’investissement qui est consacrée à ce programme ambitieux.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions


Immatriculations de voitures particulières neuves :

l'Insee publie mensuellement le nombre des immatriculations des voitures particulières neuves (hors utilitaires et transit temporaire) permettant ainsi de suivre l'évolution du marché automobile français. Le chiffre brut, communiqué par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) est corrigé des jours ouvrables et des variations saisonnières (CJO-CVS).


Tonne-kilomètre :

une tonne-kilomètre est une unité de mesure correspondant au transport d'une tonne sur une distance d'un kilomètre.

Remarque :

Ce terme est défini par analogie avec la notion de « travail » en physique. Par rapport aux tonnes, les tonnes-kilomètres ont l'avantage d'être « additives » : un déplacement de 10 tonnes sur 100 kilomètres suivi d'un déplacement de 10 tonnes sur 50 kilomètres donnent au total 1500 tonnes-kilomètres, alors que l'addition des poids transportés n'a pas de sens.


Transport de marchandises :

le transport de marchandises comprend tout mouvement de marchandises à bord d'un mode de transport quel qu'il soit : ferroviaire, routier, fluvial, maritime, aérien, etc. Il se mesure en tonnes-kilomètres ou, sur un trajet donné, en tonnes.


Transport de voyageurs :

le transport de voyageurs comprend tout mouvement de voyageurs à bord d'un mode de transport quel qu'il soit : ferroviaire, routier, maritime, aérien, etc. Il se mesure en voyageurs-kilomètres ou, sur un trajet donné, en nombre de voyageurs.

Définitions