Bilan économique 2016 - Bretagne

En 2016, le redémarrage économique amorcé en 2015 se confirme. L'emploi accentue sa croissance et le nombre de demandeurs d'emploi baisse après plusieurs années de hausse. Les indicateurs conjoncturels sur la démographie d’entreprises et la construction restent bien orientés. Toutefois des difficultés persistent en termes d'emploi dans la construction ainsi que pour une partie du secteur agricole.

Insee Conjoncture Bretagne
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Commerce extérieur - Des échanges plutôt stables en 2016Bilan économique 2016

Serge Krebs et Alexandra Conan, Direccte Bretagne

En 2016, les échanges du commerce extérieur de la Bretagne restent stables avec de faibles évolutions des exportations comme des importations de 0,3 %. La balance commerciale atteint presque l’équilibre avec un taux de couverture de 98,4 %. Cela représente 2,4 % des exportations nationales et 2,1 % des importations. Le premier poste d’exportations, largement excédentaire, est celui des produits de l’industrie agroalimentaire. L’Union européenne constitue de très loin le premier partenaire de la région, seule la Chine occupe une place significative en pointant au deuxième rang des fournisseurs.

Insee Conjoncture Bretagne
No 15
Paru le : 23/05/2017

En 2016, les échanges restent stables avec une hausse de 0,3 % des importations et une baisse de même ampleur des exportations (– 0,3 %). La balance commerciale accuse un léger déficit de 171 M€ (millions d’euros) (figure 1) contre 113 M€ en 2015 avec un taux de couverture 1 atteignant 98,4 % contre 90,2 % pour la France. On notera cependant que l’excédent des produits des industries agroalimentaires bondit de 21 %.

À l’instar de 2015, la Bretagne participe à hauteur de 2,4 % des exportations nationales, soit 10,6 Mds€ (milliards d’euros), et 2,1 % des importations de la France, soit 10,8 Mds€. La Bretagne se situe au 12e rang des 13 nouvelles régions devant la Corse.

Le classement départemental évolue peu. Le premier département exportateur breton reste l’Ille-et-Vilaine (41 %), en hausse de 3,6 points par rapport à 2015, suivi du Finistère (29 %), du Morbihan (20 %) et des Côtes-d’Armor (10 %) (figure 2).

1- Taux de couverture : rapport entre les exportations et les importations exprimé en pourcentage.

Des exportations dominées par les produits agroalimentaires

Après une année 2015 affichant une hausse de 5 % des exportations, 2016 enregistre une stabilisation avec un recul modéré de 0,3 %. En revanche, les ventes de produits des industries agroalimentaires (3,7 Mds€, soit 35,4 % du total) repartent à la hausse liée à la performance du secteur des préparations et conserves à base de poissons (+ 16,3 %) qui confirme la reprise amorcée en 2015. Mais surtout, c’est le secteur des produits de la boulangerie-pâtisserie (biscuiterie) qui contribue à hauteur de 41 % à l’excédent des IAA grâce à un doublement de ses exportations. Second poste d’exportation, les ventes de biens d’équipement (1,9 Mds€) poursuivent leur progression (+ 5,5 %), notamment celles des machines industrielles et agricoles (+ 7,2 %). Les exportations de matériels de transport (1,2 Mds€) s’orientent de nouveau à la baisse en 2016 (– 11,4 %), après une progression de 4 % en 2015, pénalisées par les ventes de produits de la construction automobile, en baisse de 7,2 %.

Des importations plutôt à la baisse, hors hydrocarbures

Les importations bretonnes affichent une hausse modérée de 0,3 % en 2016, qui s’explique par la forte augmentation des achats de produits pétroliers raffinés (+ 43 %). Les principaux autres postes sont en recul. Ainsi les achats de biens d’équipement fléchissent légèrement (– 1,5 %) après avoir crû en 2015. C’est aussi le cas des importations de produits agroalimentaires (– 3,4 %), de même que celles de produits chimiques, parfums et cosmétiques (– 7,8 %).

Le Royaume-Uni : premier excédent commercial de la Bretagne

L’Union européenne absorbe toujours plus de la moitié des exportations de la Bretagne (64 %, soit 6,8 Mds€), avec une croissance modérée en 2015 (+ 1,7 %). À l’exception de l’Allemagne dont les ventes s'inscrivent en très légère baisse (– 0,3 %), les exportations vers les cinq principaux clients 2 de la Bretagne (figure 3) sont en nette progression en 2016. Ainsi les ventes à l’Espagne (+ 5,1 %), à la Belgique (+ 4,1 %) et à l’Italie (+ 3,7 %) se raffermissent. Le Royaume-Uni constitue en tout cas toujours le premier excédent breton (+ 415 M€) avec une hausse de 2,2 % des exportations, à l’inverse de la tendance nationale. Suivent l’Italie (195 M€ d'excédent) et l’Espagne (103 M€). Hors Union européenne, les ventes à la Russie, poursuivent leur chute (– 3,4 %) en raison de l’embargo sur les produits alimentaires en provenance de l'Union européenne.

2- Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie, Belgique.

La Chine : premier déficit commercial de la Bretagne

L’Union européenne reste le fournisseur principal de la région en 2016, comptant pour 60 % des importations (+ 0,9 %). Les achats en provenance d’Allemagne, toujours premier partenaire, affichent une augmentation de 1,1 %. Cependant, les achats à l’Europe hors UE sont particulièrement dynamiques (+ 7 %). Cela résulte notamment de la reprise des importations en provenance de Russie (+ 20 % en 2016). Ce pays remonte ainsi au 10e rang des fournisseurs de la région. Reste que la Chine occupe toujours la 2e place parmi les fournisseurs de la Bretagne. C'est le partenaire commercial avec lequel elle enregistre, de loin, son plus gros déficit commercial, en dépit d'une baisse de celui-ci de 713 M€ à 493 M€ entre 2015 et 2016.

Figure 1 – Evolution des échanges et du déficit (millions d'€)

Evolution des échanges et du déficit (millions d'€)
Exportations Importations Solde
2014 10 128 10 706 -578
2015 10 618 10 731 -113
2016 10 587 10 758 -171
  • Source : Douanes

Figure 1 – Evolution des échanges et du déficit (millions d'€)

Figure 2 – Répartition des échanges par département (en %)

Répartition des échanges par département (en %)
Exportations Importations
Côtes-d'Armor 10 11
Finistère 29 26
Ille-et-Vilaine 41 41
Morbihan 20 22
  • Source : Douanes

Figure 2 – Répartition des échanges par département (en %)

Figure 3 – Principaux pays clients et fournisseurs de la Bretagne en 2016 (millions d'€)

Principaux pays clients et fournisseurs de la Bretagne en 2016 (millions d'€)
Exportations Importations
Pays Valeur Pays Valeur
Allemagne 1257 Allemagne 1548
Espagne 984 Chine 918
Royaume-Uni 852 Belgique 881
Italie 833 Espagne 880
Belgique 804 Pays-Bas 731
Etats-Unis 594 Italie 641
Pays-Bas 565 Etats-Unis 584
Chine 426 Royaume-Uni 438
Pologne 337 Japon 384
Singapour 257 Russie 317
  • Source : Douanes