Bilan économique 2016 - Bretagne

En 2016, le redémarrage économique amorcé en 2015 se confirme. L'emploi accentue sa croissance et le nombre de demandeurs d'emploi baisse après plusieurs années de hausse. Les indicateurs conjoncturels sur la démographie d’entreprises et la construction restent bien orientés. Toutefois des difficultés persistent en termes d'emploi dans la construction ainsi que pour une partie du secteur agricole.

Insee Conjoncture Bretagne
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Crédits bancaires - Nouvelle progression des encours globaux de créditsBilan économique 2016

Banque de France – Direction des Affaires Régionales – Pôle économique

En Bretagne, les encours de crédits au 31 décembre 2016 ont encore progressé (+ 2,2 % après + 5,4 % en 2015) mais à un rythme inférieur à celui observé au niveau national (+ 4,6 %). Déjà importante en Bretagne, la part des crédits à l’habitat s’est encore accrue de 1,5 point (59,5 % du total des encours contre seulement 54,4 % au plan national).

Insee Conjoncture Bretagne
No 15
Paru le : 23/05/2017

Plus de 89 milliards d’euros d’encours de crédits

En progression de presque 1,9 milliard d’euros sur l’année 2016, l’encours global des financements accordés par les établissements de crédit présents dans la région a atteint 89 milliards d’euros. Le poids de la région dans le total des encours nationaux diminue très légèrement à 4,7 %. Suite aux redécoupages territoriaux des régions, la Bretagne occupe désormais la neuvième position entre les Pays de la Loire (5,2 %) et la Normandie (3,8 %).

Le rythme de progression des crédits distribués par les réseaux mutualistes, fortement implantés en Bretagne, s’est accéléré (+ 3,9 % contre + 2,9 % en 2015). Il convient aussi de noter que leur part cumulée dans la distribution totale des crédits dans la région a augmenté de 1,0 point (61,3 % pour 60,3 % en 2015).

La part des « crédits à l’habitat », en progression de 1,5 point sur un an, représente en Bretagne 59,5 % du total des encours soit 5,1 points de plus qu’au niveau national. Les « crédits à l’équipement », dont la part dans l’encours global a reculé de 1,6 point à 29,7 %, demeurent conséquents au regard de leur poids au niveau national (+ 5,8 points). A contrario, avec 10,4 % de l’encours global, la part des crédits « court terme » en région se situe toujours largement en deçà du pourcentage national (20,4 %).

Une progression des encours résultant principalement de la croissance des crédits à l’habitat

En 2016, la croissance de 2,2 % des encours globaux a été, comme les années précédentes, en grande partie imputable à l’augmentation des crédits à l’habitat (+ 4,8 % après + 4,1 % en 2015). Il convient également de relever la progression de crédits de trésorerie (+ 8,3 %) mais, à l’inverse, une contraction des crédits « à l’équipement » (– 2,9 %). Au niveau national, ces différentes composantes ont évolué différemment de celles de la Bretagne : c’est ainsi que l’on note une progression des crédits à l’habitat légèrement supérieure (+ 5,1 %), une hausse plus prononcée des crédits de trésorerie (+ 11,0 %) et surtout un développement des crédits « à l’équipement » (+ 4,1 %). Sans changement, les crédits à l’exportation sont restés marginaux (en deçà de 0,1 % du total des encours régionaux).

En 2016, l’encours de crédit « aux sociétés non financières et aux entreprises individuelles » en Bretagne s’est accru de 1,0 % (rappels : + 3,9 % en 2015 et – 1,7 % en 2014).

Le département d’Ille-et-Vilaine porte désormais 37,0 % des encours totaux de la région (– 0,4 point par rapport à fin 2015). Comme l’an dernier, viennent ensuite le Finistère et le Morbihan qui, tous les deux, ont vu leur part très légèrement s’apprécier, avec respectivement 26,3 % (+ 0,2 point), 20,8 % (+ 0,1 point) et les Côtes-d’Armor stable à 15,8 %. Comme précédemment, cette répartition reste étroitement corrélée à la fois à la démographie et à l’activité économique de chacun de ces territoires.

Figure 1 – En Bretagne, les crédits à l'habitat et à l'équipement représentent 89,2 % du total des encours en 2016Répartition par type de crédit en Bretagne

En Bretagne, les crédits à l'habitat et à l'équipement représentent 89,2 % du total des encours en 2016
Bretagne
Crédits à l'exportation 0,0%
Crédits de trésorerie 8,5%
Autres crédits 0,1%
Créances commerciales 0,3%
Crédits à l'équipement 29,7%
Crédit-bail 0,1%
Crédits à l'habitat 59,5%
Comptes ordinaires débiteurs 1,8%
  • Source : Banque de France

Figure 1 – En Bretagne, les crédits à l'habitat et à l'équipement représentent 89,2 % du total des encours en 2016Répartition par type de crédit en Bretagne

– En Bretagne, les crédits à l'habitat et à l'équipement représentent 89,2 % du total des encours en 2016 Répartition par type de crédit en France

En Bretagne, les crédits à l'habitat et à l'équipement représentent 89,2 % du total des encours en 2016
France
Crédits à l'exportation 1,5%
Crédits de trésorerie 15,9%
Autres crédits 0,9%
Créances commerciales 0,8%
Crédits à l'équipement 23,9%
Crédit-bail 0,4%
Crédits à l'habitat 54,4%
Comptes ordinaires débiteurs 2,2%
  • Source : Banque de France

Répartition par type de crédit en France

Figure 2 – Progression des encours de crédits de 2,2 % en un an

Les encours de crédits au 31/12/2016 en Bretagne (en milliards d'euros)
Progression des encours de crédits de 2,2 % en un an
Total "Court terme" Crédits à l'équipement Crédits à l'habitat Autres crédits et Crédit-Bail
S.N.F. + E.I. 5 21 9 0
Particuliers 4 0 43 0
Divers "Autres" 0 5 0 0
  • Source : Banque de France

Figure 2 – Progression des encours de crédits de 2,2 % en un an

Définitions

S.N.F : sociétés non financières (entreprises hors secteur financier et assurances).

E.I : entrepreneurs individuels.

Divers « autres » : assurances, administrations publiques et privées, non-résidents.

Crédits Court terme : financent les besoins de trésorerie pour les particuliers (notamment sous forme de prêts personnels, découverts,…) et les besoins liés au financement du cycle d’exploitation des S.N.F, E.I., administrations et autres entités économiques (créances commerciales, crédits d’exploitation, comptes débiteurs,…).

Crédits d’équipement : financent les investissements réalisés par les S.N.F, E.I., administrations et autres entités économiques.

Crédit-bail : technique de financement par laquelle une entité économique donne en location le plus souvent un bien d’équipement à un preneur qui, à un moment quelconque du contrat mais le plus souvent à l’échéance, peut décider de devenir propriétaire du bien qui en a été l’objet.