Bilan économique 2016 - Bretagne

En 2016, le redémarrage économique amorcé en 2015 se confirme. L'emploi accentue sa croissance et le nombre de demandeurs d'emploi baisse après plusieurs années de hausse. Les indicateurs conjoncturels sur la démographie d’entreprises et la construction restent bien orientés. Toutefois des difficultés persistent en termes d'emploi dans la construction ainsi que pour une partie du secteur agricole.

Insee Conjoncture Bretagne
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Construction - En 2016, la construction augmente pour la seconde année consécutiveBilan économique 2016

Bruno Rul, Dréal

En 2016, le nombre de logements autorisés à la construction augmente pour la seconde année consécutive en Bretagne. La hausse est plus marquée dans la région (+ 25,8 %) qu’en France métropolitaine (+ 14,8 %).

Les mises en chantier augmentent aussi dans la région, en particulier en Ille-et-Vilaine (+ 24,6 %). C’est aussi le cas des ventes de logements collectifs réalisées par les promoteurs (+ 30,7 %).

Insee Conjoncture Bretagne
No 15
Paru le : 23/05/2017

Au cours de l’année 2016, 24 800 logements ont été autorisés à la construction dans la région, soit 5 100 de plus qu’en 2015 (+ 25,8 %) (figure 2 et figure 3). Les prêt-à-taux-zéro (PTZ) contribuent plus fréquemment qu’ailleurs à aider les ménages modestes à financer leur projet d’achat d’un logement neuf. En 2016, 6,7 % de l’ensemble des PTZ distribués en France l’ont été en Bretagne, alors que la région représente 5,7 % des autorisations de construction.

Les mises en chantier augmentent également : 2 800 de plus qu’en 2015 (+ 15 %), soit au total 21 400 sur l’ensemble de l’année. Cette progression résulte de la hausse importante du nombre de logements mis en chantier en Ille-et-Vilaine (+ 24,6 %). En France métropolitaine, l’augmentation est plus modérée (+ 12,3 %) (figure 1). De ce fait, rapportées à l’ensemble des mises en chantier en France métropolitaine, celles de Bretagne pèsent un peu plus en 2016 (5,9 %) qu’en 2015 (5,7 %).

Les autorisations de logements individuels progressent dans tous les départements

Au cours de l’année 2016, en Bretagne, 13 300 permis de construire de maisons individuelles ont été accordés soit une augmentation de 21 % en un an. L’évolution est du même ordre pour chacun des quatre départements bretons.

Environ 11 500 chantiers ont été démarrés au cours de l’année 2016 en Bretagne. La construction de maisons individuelles augmente de 12,5 %. Les Côtes-d’Armor se démarquent des autres départements, avec une moindre hausse (+ 7,6 %).

Les autorisations de logements collectifs augmentent, sauf dans le Morbihan

Avec 11 500 logements collectifs ou en résidence autorisés, les projets de construction d’appartements s’accroissent de 31,8 % en 2016. La hausse est marquée en Ille-et-Vilaine (+ 37,8 %), dans les Côtes-d’Armor (+ 46,5 %) et dans le Finistère (+ 65,5 %). À l’inverse, l’on enregistre une baisse dans le Morbihan (– 19,5 %).

Sur l’ensemble de la Bretagne, la hausse des mises en chantier s’établit en 2016 à 18 %. Les Côtes-d’Armor et l’Ille-et-Vilaine se distinguent par leur dynamisme (respectivement + 31,6 % et + 32,1 %).

Moins de projets annulés en 2016

En 2016, 1 900 logements ont été annulés représentant 7,7 % du volume des autorisations de l’année. C’est moins qu’en 2015 où 2 400 logements (12,4 %) l’avaient été. En 2016, ces annulations sont plus fréquentes dans le Morbihan (12,5 %) que dans les trois autres départements (6 à 7 %).

Baisse des surfaces de locaux non résidentiels

En 2016, les surfaces de plancher autorisées dans le secteur non résidentiel baissent de 4,5 % par rapport à 2015 pour s'établir à 2 647 000 m². Alors que la baisse est importante dans les secteurs de l’hébergement hôtelier (– 25,2 %) et du commerce (– 22,3 %), on constate une hausse dans les bâtiments de services publics (+ 17,2 %). Au niveau des départements, la baisse régionale résulte de celles enregistrées dans le Morbihan (– 11 %), et dans une moindre mesure dans les Côtes-d'Armor (– 5,3 %). En Ille-et-Vilaine, plusieurs projets ont donné lieu en 2016 à des demandes d’autorisation de surfaces importantes : des entrepôts logistiques au Grand-Fougeray (52 000 m²) et à Bourgbarré (25 400 m²), des bureaux à Cesson-Sévigné (17 500 m²) et à Bruz (13 000 m²). Dans le Finistère, une unité de production de 18 800 m² est prévue à Guipavas et la construction d'un centre commercial de 40 600 m² a été autorisée à Gouesnou.

Augmentation des ventes sur le marché de la promotion immobilière

En 2016, 5 062 logements collectifs ont été vendus, soit 30,7 % de plus qu’en 2015. Le marché du logement collectif poursuit ainsi sa nette reprise amorcée en 2015. Pour autant, les ventes de logements neufs demeurent en deçà de leur niveau de 2010 (figure 4).

Les promoteurs ont mis en vente 5 400 logements collectifs en 2016, soit 52,7 % de plus qu’en 2015.

En combinant mises en vente, ventes, annulations, abandons, retraits ou changements de destination, le stock de logements disponibles reste stable cette année avec 5 000 appartements sur le marché breton à la fin 2016.

L’Ille-et-Vilaine concentre 73 % des ventes d’appartements neufs, loin devant le Morbihan (8 %).

Enfin, avec 3 330 euros par m² en moyenne en 2016, le prix sur un an du m² des appartements neufs augmente de 3,8 % (figure 5).

Figure 1 – Évolution de la construction de logements

en indice base 100 en 2005
Évolution de la construction de logements
Logements autorisés - Bretagne Logements commencés - Bretagne Logements autorisés - France métropolitaine Logements commencés - France métropolitaine
2005 100 100 100 100
2006 104,22 105,03 109,29 105,8
2007 100,47 100,56 103,75 104,93
2008 75,41 76,82 85,65 85,5
2009 52,93 63,69 68,34 74,41
2010 61,59 74,02 85,63 88,85
2011 67,92 70,39 94,29 92,35
2012 62,3 62,01 86,97 82,29
2013 52,69 56,98 76,49 78,76
2014 41,45 49,44 68,21 72,43
2015 46,14 51,96 71,87 72,41
2016 58,08 59,78 82,54 81,33
  • Note : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle.
  • Champ : logements individuels, collectifs et en résidence.
  • Source : SOeS, Sit@del2, estimations au 30 mars 2017.

Figure 1 – Évolution de la construction de logements

Figure 2 – Logements autorisés par département

en %
Logements autorisés par département
Logements en 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Côtes-d'Armor 3 500 24,4 -8,5
Finistère 5 400 34,6 -9,1
Ille-et-Vilaine 10 700 30,7 -0,3
Morbihan 5 300 10,7 -8,0
Bretagne 24 800 25,8 -5,6
France métropolitaine 437 800 14,8 -3,4
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de logements, pour le département ou la région, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur données non arrondies.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, Sit@del2, estimations au 30 mars 2017.

Figure 3 – Les opérations de plus de 100 logements autorisés en 2016

Les opérations de plus de 100 logements autorisés en 2016
Rennes 328 logements en résidence étudiante
Rennes 176 logements en résidence communautaire
Perros-Guirec 161 logements en résidence sénior
Rennes 149 logements collectifs
Rennes 146 logements collectifs
Rennes 134 logements en résidence
Saint-Malo 131 logements collectifs
Rennes 120 logements en résidence étudiante
Rennes 118 logements collectifs
Rennes 116 logements collectifs
Lorient 111 logements collectifs
Rennes 106 logements collectifs
Hennebont 105 logements collectifs
Loudéac 102 logements en résidence sénior
  • Source : Sit@del2.

Figure 4 – Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Bretagne

en indice base 100 en 2005
Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Bretagne
Logements neufs disponibles en fin d'année Logements neufs mis en vente Logements neufs vendus (réservés)
2005 100 100 100
2006 119,1 91,4 103,38
2007 183,4 103,48 92,26
2008 207,7 69,4 62,74
2009 157,57 50,08 72,24
2010 125,55 68,98 93,98
2011 119,86 65,4 71,95
2012 138,31 58,59 48,95
2013 126,62 40,7 43,55
2014 131,4 43,93 39,02
2015 109,9 38,2 51,1
2016 109,48 56,09 65,73
  • Note : données brutes.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 4 – Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Bretagne

Figure 5 – Ventes des maisons et des appartements neufs

en %
Ventes des maisons et des appartements neufs
Bretagne France métropolitaine
En 2016 (nombre ou prix en euro) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (2) En 2016 (nombre ou prix en euro) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (2)
Maisons neuves
Nombre de ventes (1) 234 -3,7 -23,3 10 212 22,4 -8,1
Prix moyen par maison 212 545 -2,5 3,2 256 995 3,4 0,8
Appartements neufs
Nombre de ventes (1) 5 062 30,7 -10,3 114 846 20,4 -1,4
Prix moyen au m² 3 332 3,8 2,3 3 993 2,3 1,8
  • (1) : réservations avec dépôt d'arrhes.
  • (2) : taux d'évolution annuel qu'auraient connu le nombre de ventes ou le prix moyen si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • nd : données non disponibles.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

La base de données Sit@del2 rassemble les informations relatives aux autorisations de construire (permis accordés) et aux mises en chantier transmises par les services instructeurs (État, collectivités territoriales) au service statistique du Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer (MEEM). Les mouvements relatifs à la vie du permis (dépôts, autorisations, annulations, modificatifs, déclarations d'ouverture de chantier, déclarations d'achèvement des travaux) sont exploités à des fins statistiques.

Les séries de la construction utilisées pour la conjoncture et le bilan économique sont élaborées à partir de cette base.

En matière de logement, les séries d'estimations en date réelle sont produites mensuellement pour évaluer le nombre d'autorisations et de mises en chantier. Elles visent à retracer dès le mois suivant, l'ensemble des évènements à leur date réelle. Sur la base des données collectées, les séries intègrent une estimation de l'information non encore remontée. Ces séries sont actualisées chaque mois pour prendre en compte les informations les plus récentes. Les estimations en date réelle corrigent des éventuels défauts de collecte des déclarations d'ouverture de chantier.

Pour les locaux non résidentiels, les séries de surface de plancher en date de prise en compte permettent le suivi conjoncturel de ce secteur. Elles agrègent les informations issues des permis (autorisés, commencés, etc.) selon la date d'enregistrement de la donnée dans l'application Sit@del2. Les séries de surface de plancher en date réelle sont utilisées pour les études structurelles. L'information est restituée selon la date effective de l'autorisation ou de la date de la mise en chantier. Ces séries sont présentées nettes des annulations et ne comportent pas d'estimations : elles minorent donc la réalité, spécialement pour les mois de collecte les plus récents.