Bilan économique 2016 - Grand-Est

En 2016, l’emploi salarié des secteurs principalement marchands du Grand Est progresse pour la première fois depuis 2010 : + 0,7 % après - 0,2 %. La région reste cependant une des moins dynamiques avec la Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté (+ 0,3 % et + 0,5 %, pour + 1,2 % en métropole). Concentrée au quatrième trimestre après trois trimestres de stagnation, cette hausse s’appuie sur le secteur tertiaire marchand dans lequel l’emploi augmente de 1,8 % et de 1,3 % hors intérim. Les secteurs de l’industrie et de la construction continuent d’éprouver des difficultés, comme au niveau national.

Insee Conjoncture Grand Est
No 8
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Transport - Succès du trafic aérien low cost, recul conjoncturel du fret fluvialBilan économique 2016

Brigitte Ziegler, Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal)

En 2016, le fret fluvial est en diminution, notamment à cause de la mauvaise récolte céréalière, mais les matériaux de construction, en lien avec la reprise du secteur du BTP, affichent une tendance positive.

La fréquentation des aéroports augmente. La hausse du nombre d’immatriculations de voitures neuves se poursuit pour la deuxième année consécutive dans la région comme dans l’ensemble de la France métropolitaine. Le transport routier de marchandises interne à la région croît entre 2015 et 2016 alors que les flux entrants et sortants diminuent.

Insee Conjoncture Grand Est
No 8
Paru le : 23/05/2017

L’activité de chargement et de déchargement de marchandises dans les ports fluviaux de la région Grand Est est en diminution de 3 % par rapport à 2015 : plus de 20 millions de tonnes de marchandise ont transité par leurs plates-formes. La baisse est en grande partie liée au fort recul du trafic des produits céréaliers (- 24 %), suite à des conditions climatiques dégradées.

Le trafic fluvial des ports français rhénans, avec 13 millions de tonnes de marchandises, est en légère hausse de 1 % par rapport à 2015, alors que le deuxième trimestre a été marqué par un épisode prolongé de basses eaux. Les volumes des produits métallurgiques, des produits chimiques, des minéraux bruts et matériaux de construction et des minerais et déchets pour la métallurgie sont en forte hausse alors que ceux des produits agricoles sont en forte baisse. Les matériaux de construction, portés par la reprise progressive du BTP, affichent une tendance nettement positive.

Les ports de Strasbourg et de Mulhouse Rhin sont respectivement deuxième et troisième ports fluviaux français. Le trafic fluvial au Port de Strasbourg a enregistré une légère augmentation de 2 % par rapport à 2015, avec 7,5 millions de tonnes de marchandises transportées. Le trafic fluvial des autres ports de la région, principalement ceux situés sur la Moselle, est en recul de 9 %, avec quasiment 7,5 tonnes de moins en 2016. Les volumes de combustibles minéraux, minerais déchets pour la métallurgie et produits agricoles sont en forte diminution. La baisse des charbons s’explique par la fermeture des centrales thermiques lorraines, ainsi que par une demande en recul sur les sites sidérurgiques de Frouard et d’Illange. Le port de Thionville-Illange est le premier port fluvial de France pour les produits métallurgiques. Le nouveau port de Metz est le premier port fluvial céréalier de France.

Le transport de conteneurs est en hausse de 3 % entre 2015 et 2016 pour le Port de Strasbourg. Il atteint 105 000 EVP (Équivalent vingt pieds, unité de mesure des conteneurs). Il augmente également au Port de Colmar et passe de 5 000 à 7 000 EVP. L’activité de conteneurs est en diminution de 6 % pour les Ports de Mulhouse Rhin et passe sous les 30 000 EVP. Sur le nouveau Port de Metz, l’activité de conteneurs, avec 1 900 EVP en 2016, est également en baisse.

Croissance pour le trafic aérien low cost

Le trafic passager dans les aéroports de la région progresse de 2 % par rapport à 2015. Plus de la moitié des passagers transportés empruntent des lignes à bas coût (low cost). La croissance de ces lignes est de 12 % entre 2015 et 2016 et le trafic a doublé sur les cinq dernières années. Les lignes internationales, qui représentent 80 % du trafic régional, sont en hausse de 3 % sur un an et de 47 % sur les cinq dernières années. La fréquentation des lignes nationales recule légèrement (- 1 % par rapport à 2015), mais reste supérieure à ce qu’elle était il y a cinq ans (+ 3 %).

L’EuroAirport de Bâle-Mulhouse-Fribourg enregistre une hausse de 4 % du trafic passagers : 7,3 millions de voyageurs ont été accueillis en 2016. Cet aéroport compte plus de 80 % des passagers des aéroports de la région et plus de 90 % de l’activité low cost. En 2016, de nouvelles destinations ont été intégrées dans le réseau des vols réguliers : Boa Vista et Sal au Cap Vert, Heringsdorf, Pise et Sofia. EasyJet a repris la desserte de Figari et a élargi l’offre de vols en lançant Funchal. Plusieurs phénomènes exceptionnels ont marqué l’année 2016. Les attentats terroristes en Turquie ont conduit à une baisse du tourisme vers la Riviera turque. Les destinations vers l’Afrique du Nord ont également été touchées.

Àl’aéroport de Strasbourg-Entzheim, deuxième aéroport régional, la fréquentation dépasse un million de passagers en 2016, mais avec une diminution de 10 %. Ce résultat s’explique en grande partie par l’arrêt en mars 2016 de la ligne vers Orly opérée par Hop et d’autres comme Londres-Gatwick ou Marrakech, deux destinations à nouveau proposées en été 2017. Deux segments enregistrent toutefois des progressions notables : le trafic charter et non régulier a augmenté de 25 % et le trafic régulier national hors Paris enregistre une hausse de 12,2 %, en raison de l’arrivée de Volotea sur les dessertes de Nice et de Toulouse et d’un report de trafic de correspondance via Orly vers Lyon. Un peu plus de 229 000 passagers ont fréquenté l’Airport Lorraine en 2016, soit une baisse de 10 % par rapport à 2015. L’aéroport a fermé sa piste pendant près de cinq semaines. Il a aussi subi le contrecoup d’un contexte international tendu avec la non-programmation de vols vers la Tunisie, la Turquie ou le Maroc, même si de nouvelles destinations sont apparues, comme Lanzarote, Minorque ou Rhodes.

L’aéroport de Paris-Vatry comptabilise presque 133 000 passagers en 2016, en hausse de quasiment 60 % par rapport à 2015. Une des explications est la desserte de plusieurs villes algériennes avec l’arrivée, fin 2015, de la compagnie Atlas Atlantique Airlines.

Hausse des immatriculations de véhicules neufs

En 2016, 191 770 immatriculations de véhicules neufs ont été enregistrées dans la région, soit une augmentation de 6 % par rapport à 2015. Pour la France métropolitaine, l’augmentation est de 5,8 %.

L’enregistrement des véhicules particuliers est en hausse de 5,9 %, avec des évolutions très contrastées entre les automobiles motorisées au gazole dont les immatriculations diminuent de 3 %, et celles motorisées à l’essence qui connaissent une augmentation de 19 %. Les automobiles motorisées au gazole représentent un peu plus de la moitié des immatriculations de véhicules particuliers neufs dans la région, mais cette part a nettement diminué. Elle représentait quasiment les trois quarts des immatriculations de véhicules particuliers en 2011. Àl’inverse, la part des véhicules particuliers neufs motorisés à l’essence est en forte hausse ; elle est passée de 26 % en 2011 à 45 % en 2016. Pour ces types de motorisation, la région Grand Est enregistre lesmêmes proportions et tendances d’évolution que la France métropolitaine.

L’enregistrement des poids lourds augmente de 8,5 %. La hausse est plus importante pour la France métropolitaine avec + 12,6 %. Les émissions moyennes de CO2 figurant sur les certificats d’immatriculation des véhicules particuliers neufs diminuent de 0,7 g/km à 111,7 g/km. C’est une baisse similaire à la France métropolitaine.

Le transport intérieur de marchandises par la route augmente

D’après des données provisoires, les flux de marchandises transportées par les routes internes à la région atteignent 7 231 millions de tonnes kilomètres en 2016. Entre 2015 et 2016, ils augmentent de 3,2 % et de 5,8 % pour la France métropolitaine.

Sur la même période, le tonnage de marchandises entrantes et sortantes est en diminution. Les flux entrants baissent plus fortement que pour la France métropolitaine avec - 3,5 % contre - 1,2 %. Le volume de marchandises sortant diminue de 1,1 %.

Figure 1 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %)
Ardennes 6 886 2,8 1 233 7,5 223 28,2 8 372 3,8
Aube 6 921 2,2 1 635 4,9 204 5,7 8 784 2,6
Marne 17 383 5,3 4 280 5,0 1 856 2,3 23 533 5,0
Haute-Marne 4 131 6,5 781 12,5 239 2,1 5 184 7,2
Meurthe-et-Moselle 20 234 4,2 4 235 3,6 388 32,4 24 914 4,4
Meuse 4 265 4,0 851 9,5 101 4,1 5 217 4,9
Moselle 29 480 6,9 4 420 5,0 598 -7,9 34 569 6,4
Bas-Rhin 32 855 10,7 6 173 5,6 583 2,5 39 689 9,7
Haut-Rhin 23 666 3,2 4 503 10,2 636 41,3 28 840 4,8
Vosges 10 003 4,3 2 299 8,5 319 17,7 12 668 5,3
Grand Est 155 824 5,9 30 410 6,3 5 147 8,5 191 770 6,0
France métropolitaine 1 984 472 5,2 408 042 8,1 48 418 12,6 2 447 528 5,8
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 2 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Grand Est 2016 (p) (millions de tonnes - kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2016/2014 (1)
Entrées dans la région 6 285 -7,4
Sorties de la région 7 112 -8,2
Intérieur de la région 7 231 -2,3
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 3 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Grand Est

en indice base 100 en 2009
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Grand Est
National International Low cost
2009 100 100 100
2010 96,73 108,09 109,73
2011 104,52 132,71 147,49
2012 108,6 143,05 168,3
2013 108,32 158,06 203,24
2014 109,15 175,18 234,94
2015 108,52 190,65 278,85
2016 107,52 195,66 301,75
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 3 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Grand Est

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.