Bilan économique 2016 - Grand-Est

En 2016, l’emploi salarié des secteurs principalement marchands du Grand Est progresse pour la première fois depuis 2010 : + 0,7 % après - 0,2 %. La région reste cependant une des moins dynamiques avec la Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté (+ 0,3 % et + 0,5 %, pour + 1,2 % en métropole). Concentrée au quatrième trimestre après trois trimestres de stagnation, cette hausse s’appuie sur le secteur tertiaire marchand dans lequel l’emploi augmente de 1,8 % et de 1,3 % hors intérim. Les secteurs de l’industrie et de la construction continuent d’éprouver des difficultés, comme au niveau national.

Insee Conjoncture Grand Est
No 8
Paru le : 23/05/2017
Consulter

BTP - Amélioration en 2016, accélération plus nette attendue en 2017Bilan économique 2016

Jean-Jacques Joanteguy, Banque de France

Après une année 2015 particulièrement difficile, la construction dans le Grand Est a connu un léger début de reprise à compter du printemps 2016. La production a modérément progressé et la dégradation des prix a pu être enrayée sur la fin de l’année. Les effectifs ont été légèrement renforcés par un recours accru à l’intérim, en particulier dans les travaux publics. Les dépenses d’investissement n’ont toutefois pas repris, la visibilité et les marges restant insuffisantes.

Les chefs d’entreprise envisagent une accélération de la production en 2017, notamment dans les travaux publics. Le gros œuvre, en raison de perspectives plus incertaines, devrait encore rester à l’écart de ce mouvement.

Insee Conjoncture Grand Est
No 8
Paru le : 23/05/2017

Après le point bas de 2015, la construction a connu un léger début de reprise à compter du printemps 2016. Mais la situation demeure encore fragile avec une progression globale de la production limitée à 0,2 %, assez proche des prévisions formulées lors de la précédente étude (+ 0,4 %). Le gros œuvre a simplement maintenu son niveau d’activité, les mises en chantier de logements neufs et de locaux non résidentiels n’ayant guère évolué sur un an.

Le second œuvre a redémarré également assez timidement (+ 0,7 %).

Les travaux publics, freinés en début d’exercice par une météo pluvieuse, ont bénéficié d’une hausse des commandes en cours d’année. Toutefois, le courant de demande, notamment publique, n’a pas permis au secteur d’atteindre le niveau de 2015 (- 1,0 %). En dépit de ces évolutions, quelques recrutements d’intérimaires ont été effectués dans les travaux publics, en anticipation de la reprise d’activité attendue pour 2017.

En l’absence de reprise suffisamment franche de l’activité et d’un retour à des prix plus rémunérateurs dans le bâtiment, les entreprises ont limité leurs investissements. En revanche, les dépenses d’équipement ont progressé dans les travaux publics, mettant ainsi fin à plusieurs années de recul.

Accélération de la production pour 2017

La confirmation d’une meilleure tenue des carnets de commande au dernier trimestre permet aux chefs d’entreprise d’envisager 2017 avec davantage d’optimisme, même si la reprise sera lente et variable selon les spécialités et les territoires.

La progression de la production pourrait atteindre 2,6 %. Le gros œuvre pourrait encore stagner, compte tenu d’un retard dans le redémarrage de la construction de logements neufs.

Le second œuvre devrait se montrer un peu plus dynamique, avec une progression de l’activité proche de 2,0 %. Bien que très largement tributaire des commandes des collectivités territoriales, le rythme de croissance espéré en 2017 par les entreprises de travaux publics de notre échantillon sera élevé (+ 7,2 %), tiré par quelques entités importantes anticipant des belles progressions.

En matière d’investissement, les chefs d’entreprise se montrent encore frileux. Aucune branche n’envisage une hausse des dépenses d’équipement en 2017, et la location de matériel devrait être encore largement privilégiée dans l’attente de la confirmation d’une reprise plus durable de l’activité.

Figure 1 – Variation de la production par secteur du BTP dans le Grand Est

en %
Variation de la production par secteur du BTP dans le Grand Est
Réalisé en 2016 Prévisions 2017
BTP 0,2 2,6
Bâtiment 0,5 1,3
dont Gros œuvre 0,0 -0,2
dont Second œuvre 0,7 1,9
Travaux publics -1,0 7,2
  • Source : Banque de France.

Figure 1 – Variation de la production par secteur du BTP dans le Grand Est

Figure 2 – Variation des effectifs par secteur du BTP dans le Grand Est

en %
Variation des effectifs par secteur du BTP dans le Grand Est
Réalisé en 2016 Prévisions 2017
BTP -0,5 -1,0
Bâtiment 0,3 -2,1
dont Gros œuvre -0,8 -0,6
dont Second œuvre 3,2 2,8
Travaux publics 0,3 -0,2
  • Source : Banque de France.

Figure 2 – Variation des effectifs par secteur du BTP dans le Grand Est

Figure 3 – Variation des investissements par secteur du BTP dans le Grand Est

en %
Variation des investissements par secteur du BTP dans le Grand Est
Réalisé en 2016 Prévisions 2017
BTP -3,8 -16,5
Bâtiment -7,4 -11,1
dont Gros œuvre -10,2 -9,7
dont Second œuvre -5,7 -12,1
Travaux publics 3,8 -26,2
  • source : Banque de France.

Figure 3 – Variation des investissements par secteur du BTP dans le Grand Est

Figure 4 – Variations annuelles et prévisions du BTP dans le Grand Est

en %
Variations annuelles et prévisions du BTP dans le Grand Est
Production totale Effectifs Investissements
Bilan 2016 Prévisions 2017 Bilan 2016 Prévisions 2017 Bilan 2016 Prévisions 2017
Bâtiment 0,5 1,3 -0,5 -1,0 -7,4 -11,1
dont Gros œuvre 0,0 -0,2 0,3 -2,1 -10,2 -9,7
dont Second œuvre 0,7 1,9 -0,8 -0,6 -5,7 -12,1
Travaux publics -1,0 7,2 3,2 2,8 3,8 -26,2
Bâtiment et Travaux publics 0,2 2,6 0,3 -0,2 -3,8 -16,5
  • Source : Banque de France.

Encadré

Ces données sont extraites d’un document publié chaque début d’année sur le site internet de la Banque de France :

https://www.banque-france.fr/statistiques/tendances-regionales/tendances-regionales-grand-est

Les résultats publiés pour le BTP proviennent des réponses obtenues par l’enquête annuelle de la Banque de France auprès de 600 entreprises de la construction de la région Grand Est, représentant 35 % des effectifs recensés par l’URSSAF - ACOSS au 31/12/2015.