Bilan économique 2015 - Martinique

Les voyants de l'économie martiniquaise virent peu à peu au vert pour l'année 2015. Le chômage baisse et l'emploi salarié progresse, en particulier dans l'industrie. La situation financière des ménages s'améliore ; l'encours sain de crédit augmente de 6,7 % en raison des taux d'intérêt en baisse. Les consommateurs ont par ailleurs profité d'une inflation quasi nulle et d'une baisse de 8,4 % du prix des carburants. Cependant, la baisse du prix du pétrole a entrainé une chute de 14 % des exportations martiniquaises.

Insee Conjoncture Martinique
Paru le : 15/06/2016

Tourisme - La destination Martinique séduit

Bruno Marques, Comité Martiniquais du Tourisme

Pour la quatrième année consécutive, le tourisme affiche une croissance positive en Martinique (+ 9,8 %). Alors que la fréquentation des touristes de séjour est en berne (- 0,4 %), celle des croisiéristes affichent des résultats particulièrement encourageants (+ 35,9 %). Les stratégies mises en place pour promouvoir l'escale Martinique ont permis de reconquérir les armateurs. Les recettes touristiques augmente de 2,8 % par rapport à 2014.

Insee Conjoncture Martinique
No 02
Paru le : 15/06/2016

Des croisiéristes plus nombreux

Entre 2014 et 2015, la fréquentation touristique totale de la Martinique a augmenté de 9,8 %, pour atteindre 789 456 visiteurs. La forte hausse de 2015 est portée par l'ensemble des excursionnistes, et plus particulièrement par la clientèle de croisière (35,9 %). Les efforts déployés pour promotionner l'escale Martinique auprès des agences continuent à porter leurs fruits après les années de morosité. Les autres excursionnistes, bien que peu nombreux, progressent eux aussi, de près de 7 %.

A l'inverse, pour cette même période, les touristes (définitions) qui représentent 67 % de la fréquentation totale, progressent à peine (+ 1,1 %). Cette relative stabilité s'explique par la faible diminution du flux de séjour (- 0,4 %). L'embellie du tourisme de plaisance (+ 22,7 %) offre des perspectives de dynamisation à ce type de tourisme qui reste encore à exploiter ; il ne comptabilise que 5,3 % du total de la fréquentation touristique.

Mais le tourisme de séjour décline

Au cours des dix dernières années, la fréquentation touristique globale a augmenté de 23,5 %, soit une progression moyenne annuelle de 2,1 %. Cette évolution est principalement imputable à la fréquentation de croisières des quatre dernières années. En effet, le secteur du tourisme avait souffert en 2011 d’une baisse du nombre de visiteurs (- 3 %), liée principalement à la chute des croisiéristes (- 45 %). Depuis, les politiques et les stratégies mises en place portent leurs fruits. Ainsi, au cours de la décennie, la fréquentation touristique a plus que doublé (+ 159,6 %), tandis que le flux de séjour stagnait (+ 0,7 %). L'évolution de la fréquentation des touristes de séjour reste particulièrement atone depuis 2011. Par ailleurs, alors que le rythme annuel d’évolution de la fréquentation de séjour fut relativement stable, celui des arrivées de croisiéristes s’est nettement accéléré en fin de période. Durant ces dix années, en moyenne annuelle, - 4,3 % et + 55,6 % étaient enregistrés respectivement pour ces deux types de tourisme.

Les recettes touristiques restent modestes

En 2015, la dépense directe globale des visiteurs, qui représente la recette touristique directe de la Martinique est évaluée à 307 millions d’euros. Elle progresse de 2,8 % par rapport à 2014. La recette touristique provient essentiellement des touristes de séjour qui dépensent environ 286 millions d’euros lors de leur séjour. Les dépenses des plaisanciers et des croisiéristes sont bien moindres, mais affichent une progression entre ces deux années contrairement aux touristes de séjour qui réduisent leur budget.

La recette touristique représente 11,8 % des importations de biens et 138,8 % des exportations des biens de la Martinique en 2015.

Les dépenses individuelles des touristes à la baisse

Au cours des dix dernières années, la dépense directe globale des visiteurs touristiques a augmenté de 35 % en valeur courante. Après une progression régulière entre 2005 et 2011, (au taux annuel moyen de 5,3 %), la dépense globale stagne et se maintient autour de 306 millions d’euros. Sur la période, la dépense individuelle des visiteurs a connu une évolution partiellement différente. Elle progresse au cours des dix dernières années de 6,6 %, passant de 373 € à 398 €. La croissance continue entre 2005 et 2011 (+ 43,7 %) est suivie d’une diminution de 25,4 % entre 2011 et 2015. Cette baisse de la dépense individuelle résulte mécaniquement de l’augmentation du poids des visiteurs de croisière.

En effet, le nombre de croisiéristes a fortement augmenté, mais les dépenses individuelles sont restées modestes. En valeur constante (hors inflation) la dépense directe individuelle des visiteurs touristiques chute de 6,3 % entre 2005 et 2015.

Figure 1 – Chiffres clés

Chiffres clés
2014 2015 Évolution 2015/2014 en %
Fréquentation totale 718 842 789 456 9,8
Séjour 489 562 487 365 -0,4
Croisière 177 786 241 623 35,9
  • Source : IEDOM - Surfi.

Figure 2 – Les croisiéristes reviennent - Fréquentation touristique

Les croisiéristes reviennent - Fréquentation touristique
  Fréquentation Touristique (en nombre) Évolution 2015/2015 (en %)
Croisière 241 623 35,9
Autres excursionnistes 18 335 6,9
Total excurtionnistes 259 958 33,4
Touristes de Séjour 487 365 -0,4
Plaisance 42 133 22,7
Total touristes 529 498 1,1
Total général 789 456 9,8
  • Source : CMT

Figure 3 – Les touristes de séjour sont majoritaires

en %
Les touristes de séjour sont majoritaires
  Part des différents Types de tourisme En %
Croisière 30,6
Autres excursionnistes 2,3
Touristes de Séjour 61,8
Plaisance 5,3
  • Source : CMT

Figure 3 – Les touristes de séjour sont majoritairesRépartition des types de tourisme en Martinique (en %)

Figure 4 – Des recettes qui proviennent essentiellement du tourisme de séjour - Recettes touristiques en 2015

Des recettes qui proviennent essentiellement du tourisme de séjour - Recettes touristiques en 2015
  Montant (Millions d’euros) Répartition (en %)
Touristes de séjour 286 93,2
Plaisance 10,9 3,6
Croisiere 9,9 3,2
Total 306,8 100
  • Source : CMT

Figure 5 – La croisière se porte bien

en milliers
La croisière se porte bien
Séjour Croisière Fréquentation totale
2005 484 127 93 063 639 060
2006 503 475 95 812 654 936
2007 501 491 71 683 626 328
2008 481 225 87 079 631 316
2009 441 647 69 749 577 364
2010 478 060 74 633 620 781
2011 496 538 41 142 603 931
2012 487 769 92 103 641 113
2013 489 705 103 770 646 760
2014 489 562 177 786 718 842
2015 487 365 241 623 789 456
  • Source : CMT

Figure 5 – La croisière se porte bienÉvolution de la fréquentation touristique en martinique (en milliers)

Figure 6 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Martinique - en 2015 France métropolitaine - en 2015
janvier 68,1 47,8
février 77,1 51,8
mars 75,1 54,4
avril 66,0 57,5
mai 54,1 61,2
juin 46,4 69,4
juillet 54,4 67,5
août 60,9 68,1
septembre 42,3 68,5
octobre 54,9 60,6
novembre 64,3 50,5
décembre 72,5 48,0
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6 – Taux d'occupation dans les hôtels

Figure 7 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

Nombre de nuitées dans les hôtels
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne anuelle 2014/2010 (1)
Martinique 1 223 2,9 -2,3
France Métropoliaine 202 087 1,8 0,4
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010,2011,2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d’évolution annuel qu’aurait connu le nombre de nuitées si l’évolution avait été la méme pour chaque années de la période considérée
  • Source : Insee en partenariat avec DEG et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Encadré

L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) distingue deux catégories de visiteurs touristiques.

Les excursionnistes qui séjournent au plus 24 heures dans l’île. En Martinique, il s’agit des croisiéristes en très large majorité, que complètent les « Autres Excursionnistes » qui arrivent par avion, ou par les navettes maritimes qui opèrent entre la Martinique, la Dominique, la Guadeloupe et Sainte-Lucie.

Les touristes qui séjournent au moins 24 heures et au plus un an, dans les structures d’hébergement à terre (hôtels, gîtes ruraux, Appartement/Villas ou chez l’habitant) ou sur leurs bateaux, pour les plaisanciers.

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)