Bilan économique 2015 - Guyane

En 2014, l'économie de la Guyane était en croissance soutenue, portée par l'activité intense du secteur spatial. Cette évolution favorable en Guyane se fait dans un contexte mondial encore morose. En France, la croissance reste faible même si elle se consolide. En revanche, la zone Amérique latine et Caraïbes traverse de grandes difficultés (- 0,1 %). Les deux pays voisins de la Guyane, le Surinam et le Brésil, sont en pleine crise politique. Dans ce contexte, l'économie guyanaise reste portée par le secteur spatial et l'investissement des entreprises et des ménages, qui ne compensent qu'en partie la stagnation de l'emploi, la faible commande publique et une consommation des ménages en berne.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2016

Transport maritime et aérien - Trafic aéroportuaire en poupe, trafic maritime en légère baisse

Rémy-Louis Budoc, Sandy Bouchenafa, GPM-Guyane ; Jocelyne MarceL, CCIG ; Émilie Charles-Euphrosine, Insee

Deux lieux d'accueil spécifiques en Guyane, l'aéroport Cayenne Félix Eboué et le Grand Port Maritime (GPM) Dégrad des Cannes : l'un accueille des voyageurs, l'autre sert au transit des marchandises. En 2015, le trafic des passagers à l'aéroport augmente de 3,8 % par rapport à 2014. Les destinations internationales ont amplifié cette dynamique avec l'arrivée de la compagnie Azul. En revanche, le trafic de transport maritime est en léger repli (1,8 %) malgré de nouvelles infrastructures.

Insee Conjoncture Guyane
No 2
Paru le : 15/06/2016

En 2015, le trafic des passagers à l'aéroport de Cayenne s'établit à 462 876 passagers, soit 3,8 % de plus qu'en 2014. Cinq compagnies aériennes assurent le transport des voyageurs. Parmi elles, deux compagnies Air France et Air Caraïbes se partagent le marché France hexagonale à hauteur de 62 % et 38 %. En 2015, le nombre de passagers sur la desserte Paris diminue de 3 % pour la compagnie Air France et progresse de 7 % chez Air Caraïbes.

En ce qui concerne les lignes intérieures, la compagnie Air Guyane assure la desserte de Cayenne, Saint-Laurent-du-Maroni, Grand Santi, Saül et Maripasoula. Elle accueille également des passagers sur les lignes de Fort-de-France et de Pointe-à-Pitre en code share avec Air France. Le nombre de passagers d'Air Guyane augmente de 3,5 %.

Paris et les Antilles, les destinations les plus fréquentées

Les trois premières destinations desservies par l'aéroport de Cayenne sont Paris, Fort-de-France et Pointe-à-Pitre. Elles représentent 82 % du trafic global dont 57 % pour Paris et 25 % pour les Antilles (Martinique 14 % et Guadeloupe 11 %). Paris reste la première ligne de desserte avec 264 923 passagers près de 2 000 passagers supplémentaires sont enregistrés par rapport à 2014 et ce, malgré la suppression au cours de l'été, du deuxième vol journalier de la compagnie Air France vers Roissy Charles-de-Gaulle.

Renforcement des dessertes internationales

Deux liaisons internationales sont disponibles au départ de l'aéroport de Cayenne : Belem et Paramaribo. Ces destinations sont en plein essor avec 19 563 passagers, soit une augmentation de 65,5 % par rapport à 2014. Le nombre de passagers à destination de Belem augmente de 71 % notamment grâce à l'arrivée de la compagnie Azul avec des tarifs attractifs renforçant l'offre. Parallèlement, Paramaribo accueille 52 % de voyageurs supplémentaires en 2015. Air France dessert aussi les destinations de Port-au-Prince et Miami.

Un trafic maritime en demi-teinte

Si le trafic aéroportuaire est en hausse, le trafic maritime est plutôt morose. Après deux baisses consécutives en 2013 et 2014, le trafic portuaire accuse une nouvelle baisse de 1,8 % en 2015. Les importations quoiqu'en légère diminution (– 1,5 %) constituent la principale activité du port avec 96 % du trafic de marchandises. Les marchandises diverses conteneurisées constituent le volume le plus important du flux (48 %), viennent ensuite le vrac liquide (38 %), le vrac solide (12 %) et les véhicules (2 %). Par rapport à 2014, le trafic de vrac liquide est stable, celui des autres types de marchandises diminue, particulièrement le vrac solide (– 5,5 %). Les difficultés du secteur du BTP en Guyane ont notamment un effet négatif sur les importations de ciment.

Le transit équivalent vingt pieds (EVP) est stable pour un volume de 30 305 conteneurs EVP pleins. Le volume de conteneurs EVP entrant pleins est en baisse depuis 2013 (– 2 % par an) tandis qu'en 2015, le volume des EVP sortants pleins progresse de 22 %.

Des infrastructures nouvelles

Le GPM de Guyane et la compagnie CMA CGM améliorent leur logistique dans le cadre du projet stratégique 2014-2018 pour augmenter la capacité de transport et de stockage des conteneurs.

Du point de vue des investissements, le budget prévisionnel du GPM est de 17,45 M€ par an. Il est envisagé d'investir entre 10 à 17 Millions d'euros par an sur la période 2015-2018 afin de maintenir une dynamique du Grand Port.

Les enjeux du GPM portent désormais sur sa capacité à devenir une structure compétitive aux côtés des autres ports de la zone Amazonie-Caraïbe.

Figure 1a – Chiffres clés du transport maritime

Chiffres clés du transport maritime
en tonnes Évolution
Marchandise (fret) 617 -1,8
en nombre Évolution
Passagers* 9359 33,8
  • Source : Grand port maritime de Guyane, CCIG, CNES.

Figure 1b – Chiffres clés du transport aérien

Chiffres clés du transport aérien
en tonnes Évolution
Marchandise (fret) 5,7 3,6
en nombre Évolution
Passagers 462876 3,8
  • Source : Grand port maritime de Guyane, CCIG, CNES.

Figure 2 – Baisse de 2,6 % du tonnage total de marchandises

Baisse de 2,6 % du tonnage total de marchandises
Tonnage import Tonnage export
2011 618 436 22894
2012 618 634 37648
2013 622 433 31528
2014 603 214 31173
2015 594 427 23405
  • Source : Grand port maritime de Guyane.

Figure 2 – Baisse de 2,6 % du tonnage total de marchandisesTonnage à l'import et à l’export en Guyane (en tonnes)

Figure 3 – Baisse de 5,5 % du trafic de vracs solides

Typologie des marchandises (en tonnes)
Baisse de 5,5 % du trafic de vracs solides
2014 2015 Évolution (en %)
Marchandises diverses 307 182 297 862 -3,0
Vracs liquides 234 799 236 871 0,9
Vracs solides 77 152 72 872 -5,5
Véhicules (Roro) 10 052 10 227 -1,7
  • Source : Grand port maritime de Guyane.

Figure 4 – Maripasoula domine les échanges entre Cayenne et l'intérieur de la Guyane

  • Source : CCIG.

Figure 5 – Plus de la moitié du trafic de passagers se fait avec la France métropolitaine

  • Source : CCIG.

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)