Bilan économique 2015 - Guyane

En 2014, l'économie de la Guyane était en croissance soutenue, portée par l'activité intense du secteur spatial. Cette évolution favorable en Guyane se fait dans un contexte mondial encore morose. En France, la croissance reste faible même si elle se consolide. En revanche, la zone Amérique latine et Caraïbes traverse de grandes difficultés (- 0,1 %). Les deux pays voisins de la Guyane, le Surinam et le Brésil, sont en pleine crise politique. Dans ce contexte, l'économie guyanaise reste portée par le secteur spatial et l'investissement des entreprises et des ménages, qui ne compensent qu'en partie la stagnation de l'emploi, la faible commande publique et une consommation des ménages en berne.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2016

Épargne-crédit - Le financement de l'économie reste bien orienté en 2015

Nadia Alibay, Quentin Blanc, Iedom

Malgré un contexte économique difficile en 2015 avec un climat des affaires encore loin de sa moyenne de long terme, l’activité bancaire continue de croître en Guyane. L’encours sain de crédits affiche une croissance de 4,2 %, portant son total à 2 900 M€ à fin décembre 2015. Les crédits aux entreprises sont en forte hausse pour l'investissement et en recul pour les crédits immobiliers. L'encours de crédit des ménages augmente, notamment les crédits à l'habitat.

Insee Conjoncture Guyane
No 2
Paru le : 15/06/2016

Même si des signes d’amélioration ont été observés en fin d’année, la situation économique de la Guyane est restée globalement atone en 2015. L’Indicateur du Climat des Affaires (ICA) se redresse depuis début 2015 et atteint 86,2 (en hausse de 8,5 points). Il ne dépasse toutefois pas sa moyenne de longue période. Malgré le contexte morose, l’activité bancaire continue toutefois de financer l’économie guyanaise.

L’encours sain de crédits est en hausse de 4,2 %, soit + 118 millions d'euros (M€) sur l’ensemble de l’année, portant l’encours total à 2 900 M€ fin 2015. La collecte de l’épargne affiche une légère progression de 2,7 % (soit + 44 M€). Les actifs financiers de la place guyanaise atteignent 1 667 M€ fin 2015.

Amélioration de la situation financière et dynamisme du financement de l’investissement des entreprises

Les actifs financiers des entreprises ont augmenté de 5,7 % soit + 24 M€, portant le total à 451 M€ fin 2015. Cette hausse est essentiellement imputable aux dépôts à vue (+ 7,2 %, soit 25 M€) et aux placements à long terme (+ 89 %, soit + 5,2 M€). Leur croissance a compensé la décollecte de 8,4 % (soit – 6 M€) des placements liquides ou à court terme dont une contraction de 21 % (soit – 7,3 M€) pour les seuls comptes à terme. Ces deux phénomènes inversés pourraient s’interpréter comme une décollecte sur des placements liquides pour alimenter les dépôts à vue afin de faire face à d’éventuels besoins de trésorerie. La distribution de crédits en faveur des entreprises a marqué le pas en 2015 avec une progression annuelle de 1,2 % (soit + 18 M€) de l’encours et atteint 1 462 M€ fin 2015. Cette croissance est plus faible que celle constatée en 2014 (+ 6,7 %) ou les années précédentes (le taux de croissance annuel moyen est de 8,8 % entre 2004 et 2014). Cette moindre progression est due en partie au recul des crédits immobiliers (– 2,7 %, soit – 25 M€). Toutefois, le dynamisme des crédits d’investissement (+ 9,3 %, soit 41 M€) se maintient en 2015 avec 9,3 % de croissance (+ 41 M€), après + 9 % en 2014.

Le logement et la consommation portent la croissance du crédit et de l’épargne des ménages

L’encours d’épargne des ménages progresse de 2,9 % (soit + 30 M€) et totalise 1 085 M€ à la fin de l’année 2015. Cette collecte est tirée par les dépôts à vue (comptes courants) qui augmentent de 4 % (soit + 14 M€) d’une part, et par les placements à long terme d’autre part. En effet, les produits d’assurance vie continuent de collecter l’épargne de long terme des ménages avec une hausse de 6 %, soit + 14 M€ atteignant 245 M€. Le Plan épargne Logement (PEL) reste un placement plébiscité par les Guyanais pour préparer l’achat d’un bien immobilier avec une croissance de la collecte de 7 %, soit + 7,2 M€ en 2015. L’octroi de crédit aux ménages a été particulièrement soutenu en 2015 et affiche une forte croissance de son encours de 10,3 % (soit + 91 M€) l’établissant à 973 M€ fin décembre 2015.

L’encours de crédit à l’habitat s’inscrit en forte hausse de 11,4 % (soit + 81 M€) pour atteindre 791 M€. De plus l’encours de crédit à la consommation est également en progression (+ 5 %, soit + 9 M€) et s’établit à 181 M€ à fin décembre 2015.

Le nombre de personnes en situation de surendettement tend à augmenter

En 2015, 206 dossiers ont été déposés au secrétariat de la commission de surendettement assuré par l’Iedom, contre 194 l’année précédente. Le montant total agrégé des dettes atteint 6,3 M€, représentant un endettement moyen par dossier de 32 130 €. Ces dettes sont composées à près de 70 % de dettes financières (dont 66 % de crédits à la consommation et 30 % de dettes immobilières), de 22 % de dettes de charges courantes (principalement de logement sous forme de loyers) et d’un peu moins de 10 % d’autres dettes. Les personnes surendettées sont majoritairement des femmes (70 %) et des locataires (77 %). Par ailleurs, plus d’une personne surendettée sur deux exerce une activité (53 % disposant d’un CDI ou d’un CDD).

Figure 1 – L'encours sain affiche une croissance de 4,2 %, tiré par l'investissement des entreprises et par l'habitat

Encours des crédits (en millions d'euros et en %)
L'encours sain affiche une croissance de 4,2 %, tiré par l'investissement des entreprises et par l'habitat
2011 2012 2013 2014 2015 Variation 2015/2014 (%)
Entreprises encours sain: 1213 1278 1354 1444 1462 1,2
Crédits d'investissement 412 389 409 446 487 9,3
Dont Crédits à l'équipement 317 294 314 349 376 7,7
Crédits à l'habitat 715 782 841 912 887 -2,7
Crédits d'exploitation 80 101 94 77 82 5,7
Ménages encours sain: 734 796 858 882 971 10,1
Crédits à la consommation 168 165 171 172 180 5,0
Crédits à l'habitat 565 631 687 710 791 11,4
Collectivités locales encours sain: 389 381 356 359 347 -3,4
Crédits d'exploitation 1 1 1 5 3 -34,7
Crédits d'investissement 387 380 356 354 343 -3,0
Dont Crédits à l'équipement 387 380 356 354 343 -3,1
  • Source: SURFI, encours au 31 décembre de l'année, en M€.

Figure 2 – L'épargne en Guyane est en hausse, notamment les contrats d'assurance-vie

en millions d'euros
L'épargne en Guyane est en hausse, notamment les contrats d'assurance-vie
Livrets ordinaires Livrets A et bleus Plans d'épargne logement Contrats d'assurance-vie LDD
déc-08 78,7 117,7 78,1 133,9 14,0
mars-09 82,2 119,0 76,8 150,8 14,5
juin-09 81,3 121,7 77,2 156,3 14,8
sept-09 81,8 119,6 76,8 164,8 14,4
déc-09 81,5 122,2 79,5 167,4 14,7
mars-10 81,7 125,1 79,8 171,1 14,9
juin-10 83,1 127,1 80,0 184,1 14,9
sept-10 83,0 126,6 80,4 184,2 14,8
déc-10 83,3 129,8 82,6 184,2 15,3
mars-11 87,6 133,3 83,3 192,2 15,7
juin-11 87,4 136,4 83,7 192,3 16,0
sept-11 86,6 135,4 83,3 195,4 15,9
déc-11 89,9 140,2 86,4 197,2 16,4
mars-12 94,1 143,9 86,9 202,4 17,1
juin-12 95,6 146,2 86,4 201,9 17,5
sept-12 98,4 146,2 87,1 203,6 17,3
déc-12 91,8 155,3 88,8 206,7 21,1
mars-13 96,0 161,4 91,4 212,7 22,7
juin-13 97,0 165,8 92,5 214,7 24,0
sept-13 92,3 162,9 93,3 217,0 24,1
déc-13 90,3 166,6 95,5 219,8 24,7
mars-14 90,3 169,1 96,2 223,7 25,7
juin-14 91,3 171,4 98,2 226,1 26,3
sept-14 93,9 168,1 98,7 228,0 26,1
déc-14 94,5 170,4 102,8 231,1 26,7
mars-15 110,8 195,9 106,8 238,9 27,4
juin-15 116,6 184,4 107,2 239,5 27,8
sept-15 114,6 186,9 107,1 223,5 27,2
déc-15 113,9 183,8 110,2 245,0 27,9
  • Source : Iedom, Système unifié de reporting financier (SURFI).

Figure 2 – L'épargne en Guyane est en hausse, notamment les contrats d'assurance-vieActifs par agents, établissements de crédit installés localement

Figure 3 – 60 % des crédits accordés aux entreprises concernent l'immobilier

en %
60 % des crédits accordés aux entreprises concernent l'immobilier
%
Crédits d'investissement 33,3
Crédits d'exploitation 5,6
Crédits immobiliers 60,7
Autres crédits 0,4
  • Source: Iedom, SURFI.

Figure 3 – 60 % des crédits accordés aux entreprises concernent l'immobilierRépartition des crédits aux entreprises

Figure 4 – La croissance de l'encours des crédits aux entreprises diminue en 2015

La croissance de l'encours des crédits aux entreprises diminue en 2015
En montant En glissement annuel
juin-10 1 090,9 0,2%
sept-10 1 114,8 2,3%
déc-10 1 136,9 1,1%
mars-11 1 157,6 0,8%
juin-11 1 137,8 4,3%
sept-11 1 141,3 2,4%
déc-11 1 212,6 6,7%
mars-12 1 206,4 4,2%
juin-12 1 212,1 6,5%
sept-12 1 238,9 8,6%
déc-12 1 277,8 5,4%
mars-13 1 297,3 7,5%
juin-13 1 313,1 8,3%
sept-13 1 323,1 6,8%
déc-13 1 353,8 5,9%
mars-14 1 381,0 6,5%
juin-14 1 415,5 7,8%
sept-14 1 403,6 6,1%
déc-14 1 443,9 6,7%
mars-15 1 474,1 6,7%
juin-15 1 473,4 4,1%
sept-15 1 459,9 4,0%
déc-15 1 461,8 1,2%
  • Source: Iedom, SURFI.

Figure 4 – La croissance de l'encours des crédits aux entreprises diminue en 2015Encours des crédits aux entreprises

Pour en savoir plus

- Rapport Annuel Guyane 2015 - Édition 2016 de l’IEDOM et les notes Infos financières. Toutes les publications de l’Institut sont disponibles en ligne sur le site internet : http://www.iedom.fr/

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)