Bilan économique 2015 - Guyane

En 2014, l'économie de la Guyane était en croissance soutenue, portée par l'activité intense du secteur spatial. Cette évolution favorable en Guyane se fait dans un contexte mondial encore morose. En France, la croissance reste faible même si elle se consolide. En revanche, la zone Amérique latine et Caraïbes traverse de grandes difficultés (- 0,1 %). Les deux pays voisins de la Guyane, le Surinam et le Brésil, sont en pleine crise politique. Dans ce contexte, l'économie guyanaise reste portée par le secteur spatial et l'investissement des entreprises et des ménages, qui ne compensent qu'en partie la stagnation de l'emploi, la faible commande publique et une consommation des ménages en berne.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2016

Prix - Un faible niveau d'inflation

Guy Mystille, Insee

En Guyane, les prix ont diminué modérément en fin d'année 2015, par rapport à 2014. Ce résultat est du à la forte baisse des prix des produits pétroliers. Elle compense les hausses observées dans d'autres postes importants dans la consommation des ménages guyanais.

Insee Conjoncture Guyane
No 2
Paru le : 15/06/2016

En Guyane, l’indice des prix à la consommation des ménages poursuit en 2015 la tendance baissière observée en 2014. Cette baisse est modérée (– 0,1 % en moyenne annuelle). À l'origine de cette quasi stabilité, des baisses de prix dans certains secteurs ont été compensées par des hausses dans d'autres secteurs. Cette configuration est analogue à celles de la Martinique et de la Guadeloupe, mais aussi à celle de la France métropolitaine.

Suivant une configuration mondiale, les tarifs pétroliers en forte chute

La plus forte contribution à la baisse des prix en Guyane est celle des produits pétroliers. Suivant en effet une tendance mondiale générée par une offre dynamique et une demande atone, le prix du pétrole à fortement chuté en 2015.

En Guyane, le repli des tarifs produits pétroliers est de – 8 % en moyenne annuelle. Les tarifs pétroliers ont systématiquement baissé de janvier à décembre, avec des amplitudes plus ou moins marquées. Très fortes en octobre, novembre et décembre (respectivement – 13,6 %, – 12 % et – 12,4 %) elles ont été moins accentuées en mai et en juin (respectivement – 4,3 %, et – 3,7 %).

Les prix des services supérieurs à ceux de 2014

Comme en Martinique et en Guadeloupe, l'impact du recul des prix du pétrole a été compensé par des hausses de prix, notamment dans les services. Ceux-ci ont augmenté de 0,9 % en moyenne annuelle. Sur l’ensemble de l’exercice 2015, la hausse a été régulière.

La mauvaise tenue des prix dans les services est imputable à un léger surenchérissement des tarifs du poste « transports et des communications » (+ 0,9 %), et dans une mesure moindre, de celui des services de santé (+ 0,7 %). Celui-ci a affiché des augmentations de prix plus accentuées au quatrième trimestre 2015.

Au sein du poste « autres services », les prix des assurances liées au logement sont en hausse plus prononcée que ceux des assurances liées aux transports (respectivement + 5,1 % et + 0,9 %).

L’alimentation contribue peu à la hausse des prix

Contrairement à la situation observée en Martinique et en Guadeloupe, l’indice des prix de l’alimentation n’interfère que très peu dans la variation d’ensemble de l’indice des prix guyanais. La variation est en effet quasi nulle en moyenne annuelle, et les prix des produits frais ont augmenté modérément (+ 0,8 %). Cet équilibre est porté par les baisses modestes des prix des pains et céréales, de la viande, du poisson, des légumes, et surtout des huiles et graisses. Toutefois, le prix des fruits augmente de 3,5 %. Tout au long de l’année 2015, les prix des produits frais ont été soumis à des fluctuations, avec une tendance haussière qui s’est manifestée au second semestre, avec des hausses fortes en septembre et en octobre (respectivement 4,9 % et 8,9 %) et malgré un repli de 2,5 % en novembre.

Figure 1 – Chiffres clés

Indice des prix à la consommation de Guyane en 2015 (en indice et en %)
Chiffres clés
Regroupements Pondérations 2015 Indices moyens 2014 Indices moyens 2015 Variation 2015/2014 Contributions à la hausse des prix en 2015
Alimentation 2 297 136,4 136,5 0,1 0,0
Produits Frais 371 160,1 161,4 0,8 0,0
Alimentation hors produits frais 1 926 131,8 131,7 -0,1 0,0
Tabac 47 361,2 359,9 -0,4 0,0
Produits manufacturés 2 664 94,6 93,7 -1,0 -0,3
Habillement et chaussures 691 68,5 66,7 -2,7 -0,2
Produits de santé 231 88,6 87,2 -1,6 0,0
Autres produits manufacturés 1 742 106,8 106,6 -0,2 0,0
Energie 669 164,3 158,3 -3,6 -0,3
Produits pétroliers 441 175,4 161,2 -8,1 -0,4
Services 4 323 134,6 135,8 0,9 0,4
Loyers et services rattachés (1) 1 776 137,4 137,9 0,3 0,1
Services de santé 168 133,1 134,0 0,7 0,0
Transports et communications 795 110,8 111,8 0,9 0,1
Autres services (2) 1 584 138,7 140,9 1,6 0,3
Ensemble 10 000 127,8 127,6 -0,1 -0,1
  • (1) Produits et les services pour la réparation et l'entretien du logement, l'adduction d'eau, l'enlèvement des ordures et les services d'assainissement.
  • (2) les soins personnels, la protection sociale, les assurances, les services financiers…
  • Source : Insee - Dirag, indice des prix à la consommation.

Figure 2 – Forte contribution des services

Forte contribution des services
2014 2015
Produits pétroliers -0,11 -0,38
Énergie 0,02 -0,26
Alimentation 0,36 0,03
Alimentation |hors produits frais 0,16 0,01
Autres services |(2) 0,24 0,30
Services 0,23 0,42
  • (2) Soins personnels, la protection sociale, les assurances, les services financiers…
  • Source : Insee - Dirag, indice des prix à la consommation.

Figure 2 – Forte contribution des servicesContributions des postes à l'évolution générale des prix en nombre de points

Figure 3 – Les prix augmentent peu

en %
Les prix augmentent peu
Guadeloupe Martinique Guyane France hexagonale
2002 105,4 105,7 104,8 105,9
2003 107,5 107,9 106,9 108,1
2004 109,0 110,1 108,1 110,5
2005 112,5 112,8 109,9 112,4
2006 114,8 115,5 112,2 114,2
2007 116,3 118,3 116,0 115,9
2008 118,9 121,6 120,1 119,2
2009 120,4 122,0 121,3 119,3
2010 122,5 123,1 121,1 121,1
2011 125,6 126,2 123,6 123,7
2012 128,0 128,1 125,4 126,1
2013 129,2 129,7 127,1 127,2
2014 129,6 130,7 127,8 127,8
2015 130,1 130,9 127,6 127,9
  • Source : Insee - Dirag, indice des prix à la consommation.

Figure 3 – Les prix augmentent peuÉvolution des prix entre 2002 et 2015 dans les DFA et en France hexagonale en indice

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)