Bilan économique 2015 - Guyane

En 2014, l'économie de la Guyane était en croissance soutenue, portée par l'activité intense du secteur spatial. Cette évolution favorable en Guyane se fait dans un contexte mondial encore morose. En France, la croissance reste faible même si elle se consolide. En revanche, la zone Amérique latine et Caraïbes traverse de grandes difficultés (- 0,1 %). Les deux pays voisins de la Guyane, le Surinam et le Brésil, sont en pleine crise politique. Dans ce contexte, l'économie guyanaise reste portée par le secteur spatial et l'investissement des entreprises et des ménages, qui ne compensent qu'en partie la stagnation de l'emploi, la faible commande publique et une consommation des ménages en berne.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2016

Agriculture - Le foncier, acteur du développement agricole

Jean-Christophe Lambert, Lionnel Ransan, DAAF, Émilie Charles-Euphrosine, Insee

La Guyane, territoire à dominante forestière, couvre une superficie de 85 000 km². L’agriculture occupe 4 % de cette surface. L’État, propriétaire de 90 % des terres a attribué 27 000 ha de massifs forestiers depuis 2000 dont 40 % dédiées à la petite agriculture. Les communes de Roura et de Mana concentrent plus de la moitié des surfaces attribuées. Des projets du type biomasse énergie devraient permettre d'améliorer la valorisation agricole de ces terrains.

Insee Conjoncture Guyane
No 2
Paru le : 15/06/2016

21 000 ha attribués depuis 2000

Depuis 2000, l’État a attribué directement 21 119 ha en Commission d’Attribution Foncière (CAF) pour 1 004 agriculteurs bénéficiaires et a par ailleurs transféré 10 000 ha à l’Établissement Public d’Aménagement de Guyane (EPAG), dont 60 % ont été attribués aux agriculteurs. En moyenne depuis 2000, 1 800 ha sont annuellement attribués pour des projets agricoles par l’État et l'EPAG. Les contraintes agronomiques et topographiques imposent un modèle agricole extensif. L’attribution moyenne est de 21 ha. Les terres attribuées sont prises sur la forêt. La difficulté majeure est la mise en valeur agricole de ces parcelles boisées. Le coût du défrichage et de l’aménagement des parcelles est élevé : entre 2 000 € et 3 000 € par ha. Le désenclavement de la parcelle passe par la création de pistes dont le coût varie entre 150 000 € et 300 000 € par kilomètre. Au final, la valorisation agricole n’est possible que sur environ 40 % des terres attribuées. La surface moyenne de 21 ha correspond donc à une valorisation potentielle de 8 ha.

Les attributions foncières pour l’agriculture sur le domaine privé de l’État sont encadrées par le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques. La Direction de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) instruit chaque demande en s’appuyant sur l’étude technico-économique du projet et sur une visite terrain. Les décisions d’attribution sont prises par le Préfet après avis de la Commission d’Attribution Foncière (CAF). En moyenne, deux dossiers sur trois sont acceptés en CAF.

40 % des attributions pour la petite agriculture

Les attributions foncières couvrent l’éventail complet des productions agricoles guyanaises. Depuis 2013, la typologie des exploitations se définit en quatre familles. Les attributions jusqu’à 5 ha, correspondent à une agriculture traditionnelle et vivrière. Celles de 5 à 20 ha consistent en des projets de maraîchage et d’arboriculture fruitière. Les surfaces de 20 à 50 ha servent à des projets de type polyculture et élevage. Enfin, les terrains de plus de 50 ha sont exclusivement attribués à l’élevage bovin.

50 % des attributions à Roura et à Mana

Les attributions se répartissent sur les deux principaux pôles économiques du territoire : la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral et la Communauté de Communes de l’Ouest Guyanais.

Depuis 2013, les surfaces attribuées lors des CAF sont localisées à plus de 50 % sur les communes de Roura et de Mana, principalement en production maraîchère et fruitière. Pour autant, la typologie des demandes se répartit différemment entre ces deux communes : à Roura principalement pour des extensions d’exploitations et à Mana majoritairement en installation d’exploitations de plus petite taille et de type vivrier.

Saint-Laurent-du-Maroni concentre 20 % des bénéficiaires mais seulement 8 % des surfaces attribuées depuis 2013 (les projets agricoles concernent surtout des demandes d’installation sur des surfaces de moins de 5 ha).

La commune de Kourou a bénéficié de transfert de terres au travers de l'EPAG, à qui l’État a cédé 5 500 ha dont 4 700 ont été rétrocédés aux agriculteurs.

En perspective : la biomasse

La valorisation en Superficie Agricole Utilisée des terres attribuées en Commission d’Attribution Foncière pourrait être plus importante si les bénéficiaires surmontaient mieux toutes les difficultés techniques et économiques liées à l’installation sur la forêt ; mais également si les dispositifs de lutte contre la spéculation foncière freinaient plus efficacement l’urbanisation des zones agricoles.

En Guyane, un des enjeux de la politique d’installation agricole est donc d’améliorer la valorisation des terres. Cela passe par une politique d’aides publiques ciblées, un renforcement de l’arsenal anti spéculatif et par le couplage avec les projets de bois-énergie qui permettront de valoriser la biomasse issue de la défriche agricole.

Figure 1 – Chiffres clés

Chiffres clés
2013 2014 Évolution (%)
Culture maraîchère 23 444 22 981 -1,97
dont choux 5 915 6 253 5,71
Culture fruitière 73 484 74 469 1,34
dont citrons 23 100 23 430 1,43
dont bananes 8 670 8 874 2,35
Élevage
Porcins 416 454 9,13
Bovins 395 412 4,30
Volaille 50 63 27,42
  • Source : DAAF - STAT SAA.

Figure 2 – 27 000 hectares attribués: 21 000 par l'Etat et 6000 par l'EPAG

Résultat des commissions d'attributions foncières agricoles par l'Etat depuis 2000 * (en nombre et hectare)
27 000 hectares attribués: 21 000 par l'Etat et 6000 par l'EPAG
Nombre d'attributions Surfaces attribuées Surface moyenne par attribution
2000 58 940 16
2001 136 2 276 17
2002 28 941 34
2003 56 1 711 31
2004 42 980 23
2005 43 1 542 36
2006 19 1 216 64
2007 13 622 48
2008 30 520 17
2009 53 1 451 27
2010 123 2 756 22
2011 65 775 12
2012 81 1 844 23
2013 73 1 125 16
2014 94 1 038 12
2015 90 1 381 10
Total 1 004 21 119 21
  • * Total des baux emphythéotiques et des concessions agricoles, hors cessions onéreuses et hors attributions de 10 080 hectares à l'EPAG (dont 6040 hectares réattribués aux agriculteurs).
  • Source : Direction de l'Agriculture et de la Forêt de Guyane.

Figure 3 – Plus de 21 000 hectares attribués depuis l'an 2000

Unité : nombre et hectare
Plus de 21 000 hectares attribués depuis l'an 2000
Surface Attribuée Nombre d'attributions
2000 940 58
2001 3216 194
2002 4158 222
2003 5868 278
2004 6848 320
2005 8390 363
2006 9606 382
2007 10228 395
2008 10748 425
2009 12200 478
2010 14956 601
2011 15731 666
2012 17575 747
2013 18700 820
2014 19737 914
2015 21119 1004
  • Source : Direction de l'Agriculture et de la Forêt de Guyane.

Figure 3 – Plus de 21 000 hectares attribués depuis l'an 2000

Figure 4 – Plus de la moitié des surfaces attribuées ont plus de 20 hectares

Répartition des attributions foncières par taille de surface attribuée entre 2013 et 2015
Plus de la moitié des surfaces attribuées ont plus de 20 hectares
Nombre d'attributions % Surface (Ha) %
Inférieur à 5 ha 50 19 146,4 4
5 à 10 89 35 539,3 15
10 à 15 50 19 542,7 15
15 à 20 24 9 388,5 11
20 à 50 28 11 678,2 19
50 à 100 10 4 597,6 17
Plus de 100 hectares 6 2 650,7 18
Total 257 100 3 543,5 100
  • Source : Direction de l'Agriculture et de la Forêt de Guyane.

Figure 5 – Roura et Mana concentrent la moitié des surfaces attribuées

Unité : hectare
Roura et Mana concentrent la moitié des surfaces attribuées
Extension Installation
Roura 606,0 259,4
Mana 329,9 527,5
Montsinéry -| Tonnégrande 477,4 143,7
Saint-Laurent| du Maroni 49,2 248,7
Iracoubo -| Sinnamary 232,0 212,0
Régina 95,9 148,1
Autres| communes 57,6 156,0
  • Source : Direction de l'Agriculture et de la Forêt de Guyane.

Figure 5 – Roura et Mana concentrent la moitié des surfaces attribuées

Figure 6 – Principaux bénéficiaires des attributions : Roura et Mana

  • Source : Direction de l'Agriculture et de la Forêt de Guyane.

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)