Bilan économique 2015 - Guyane

En 2014, l'économie de la Guyane était en croissance soutenue, portée par l'activité intense du secteur spatial. Cette évolution favorable en Guyane se fait dans un contexte mondial encore morose. En France, la croissance reste faible même si elle se consolide. En revanche, la zone Amérique latine et Caraïbes traverse de grandes difficultés (- 0,1 %). Les deux pays voisins de la Guyane, le Surinam et le Brésil, sont en pleine crise politique. Dans ce contexte, l'économie guyanaise reste portée par le secteur spatial et l'investissement des entreprises et des ménages, qui ne compensent qu'en partie la stagnation de l'emploi, la faible commande publique et une consommation des ménages en berne.

Insee Conjoncture Guyane
Paru le : 15/06/2016

Cadrage macroéconomique - Le secteur spatial, principal moteur de la croissance

Clémentine Garandeau, Insee

En 2014, la croissance guyanaise est de + 4,0 % (+ 0,2 % pour la France entière). Cette croissance exceptionnelle s’explique par une activité spatiale intense, avec 11 lancements de fusées au lieu de 7 en 2013. Les exportations, constituées à plus de 80 % par le spatial, augmentent de 5,5 %. Hors lancements de fusées, elles diminuent de 15,2 %. L’ensemble des importations diminue de 6,5 %. Les autres moteurs de l’économie sont moins dynamiques que le secteur spatial. Les évolutions modérées de la consommation des ménages et de celle des administrations publiques témoignent d’une certaine prudence des agents économiques. La consommation des ménages augmente de 1,9 % en volume, soit à un rythme inférieur à la croissance de la population, dans un contexte de faible inflation (+ 0,5 %).

Insee Conjoncture Guyane
No 2
Paru le : 15/06/2016

En 2014 1 , le produit intérieur brut (PIB) de la Guyane augmente de 4,0 % en volume, après 2,9 % en 2013. Avec une population qui progresse de 2,1 %, le PIB par habitant évolue de + 1,9 % en volume et s’établit à 15 600 euros, soit un niveau deux fois inférieur à celui de la France entière (32 200 euros). Il est aussi en dessous de celui de Guadeloupe (20 100 euros) et de Martinique (22 200 euros).

Le spatial, au plus près des étoiles

En 2014, la croissance est fortement impactée par une activité du Centre spatial Guyanais (CSG) particulièrement dynamique, avec 11 lancements en 2014 (7 en 2013) pour 23 satellites et ATV lancés (12 en 2013) pour une charge utile de 76,7 tonnes (52,4 tonnes en 2013). Cette activité spatiale intense se répercute directement sur le commerce extérieur dans le sens d’une amélioration de la balance commerciale.

Les exportations de transport, constituées en quasi-totalité par les tirs spatiaux, représentent 23 % du total des ressources et accélèrent en 2014 : + 11,2 %. Elles dopent l’ensemble des exportations qui augmentent de 5,5 % et contribuent pour 1,8 point à la croissance.

Parallèlement à la hausse exceptionnelle des exportations spatiales, les importations chutent de 6,5 %. Cette baisse est entraînée par la réduction des importations de biens manufacturés (– 8,1 %) pour un poids de 78,0 % dans le total des importations. Or, ces biens sont en grande partie utilisés dans le secteur spatial. Le CSG a probablement anticipé le pic d’activité de 2014.

En effet, les importations de biens manufacturés augmentent très fortement entre 2010 et 2013 (+ 51,6 %). Ces biens ont pu être stockés avant d’être utilisés en 2014.

La consommation des ménages suit la croissance démographique, le secteur public maintient ses dépenses

La consommation des ménages représente 31 % du total des ressources en Guyane. Entre 2010 et 2014, elle augmente de 8,2 % en volume (+ 1,2 % sur la France entière). Son évolution est légèrement inférieure à la croissance démographique (+ 8,0 % en quatre ans). En 2014, elle progresse de 1,9 % en volume, dans un contexte de faible inflation (+ 0,5 %), du fait de la chute des prix des produits pétroliers. Les importations de biens de consommation croissent, dynamisées par les produits non alimentaires.

Enfin, la situation de l’emploi reste dégradée avec une progression du nombre global de demandeurs d’emploi, les créations d’emplois ne suivent pas la croissance démographique.

Les dépenses du secteur public, qui représentent 30 % du total des ressources en Guyane, évoluent positivement : + 1,7 % en volume après + 2,1 % en 2013. La masse salariale des administrations publiques, de la sécurité sociale et de l’enseignement public augmente de 2,7 %. Les dépenses en achats et charges externes de ces secteurs stagnent, alors que celles du domaine de la santé publique augmentent de 11,1 %.

Les dépenses d’investissement public sont en retrait en 2014, avec notamment une baisse de l’encours des crédits d’investissement des collectivités locales de 0,5 % (soit – 1,8 million d’euros).

La construction s'essouffle, l’investissement progresse légèrement

L’investissement, avec un poids de 18 % dans le total des ressources, augmente de 2,7 % en volume en 2014 après une hausse de 1,0 % en 2013. Ces évolutions sont modérées en comparaison de celles de 2012 (+ 8,0 %) et de 2011 (+ 19,5 %). En effet, après deux très bonnes années, le secteur de la construction montre des signes de repli en dépit d’une population qui continue de progresser et de besoins en logements importants. Les ventes de ciment baissent de 6,0 % et le nombre de nouvelles mises en chantier de logements privés ou sociaux est à un niveau faible en 2014, loin du pic observé en 2011 et 2012.

Les crédits à l’investissement consentis aux entreprises s’inscrivent cependant en nette progression, à + 9,0 % soit + 36,7 millions d’euros. Les importations de biens d’investissement (tels que les ordinateurs, la réparation et l’installation de machines et d’équipements) baissent en 2014 après avoir augmenté en 2013.

Figure 1 – Une croissance dopée par les 11 lancements de fusées en 2014

Une croissance dopée par les 11 lancements de fusées en 2014
Guyane France entière
2008 3,5 0,2
2009 4,0 -2,9
2010 2,6 2,0
2011 2,5 2,1
2012 2,0 0,2
2013 2,0 0,7
2014 4,0 0,2
  • Source : Insee, Cerom, Comptes rapides.

Figure 1 – Une croissance dopée par les 11 lancements de fusées en 2014Taux de croissance du PIB en volume, en %

Figure 2 – Une inflation nulle en 2015

Une inflation nulle en 2015
Guyane France entière
2008 3,3 2,8
2009 0,6 0,1
2010 0,2 1,5
2011 2,1 2,1
2012 1,5 2,0
2013 1,4 0,9
2014 0,5 0,5
2015 -0,1 0,0
  • Source : Insee, Cerom, Comptes rapides.

Figure 2 – Une inflation nulle en 2015Évolution de l’indice des prix, moyenne annuelle en %

Figure 3 – Les administrations publiques dépensent davantage

Les administrations publiques dépensent davantage
Guyane France entière
2008 1,0 1,1
2009 3,2 2,4
2010 1,7 1,3
2011 -1,7 1,0
2012 2,0 1,6
2013 2,1 1,7
2014 1,7 1,5
  • Source : Insee, Cerom, Comptes rapides.

Figure 3 – Les administrations publiques dépensent davantageÉvolution des dépenses en volume : taux de croissance en %

Figure 4 – L’investissement se stabilise

L’investissement se stabilise
Guyane France entière
2008 29,3 0,9
2009 3,7 -9,1
2010 4,0 2,1
2011 19,5 2,1
2012 8,0 0,2
2013 1,0 -0,6
2014 2,7 -1,2
  • Source : Insee, Cerom, Comptes rapides.

Figure 4 – L’investissement se stabiliseÉvolution de l’investissement en volume, en %

Figure 5 – Les exportations portées par le spatial

Les exportations portées par le spatial
Imports Exports
2008 -17,9 2,2
2009 3,0 4,2
2010 2,8 -5,1
2011 7,1 10,5
2012 10,3 10,1
2013 5,9 5,2
2014 -5,9 4,9
  • Source : Insee, Cerom, Comptes rapides.

Figure 5 – Les exportations portées par le spatialÉvolution des échanges extérieurs en volume : taux de croissance en %

Figure 6 – 2014 : une bonne année pour le spatial

Nombre de lancements, nombre de satellites et charge utile en tonnes par année et par lanceur
2014 : une bonne année pour le spatial
Année 2010 2011 2012 2013 2014
Lanceur Nombre de lancements
Ariane 5 6 5 7 4 6
Soyuz 4 2 2 4
Vega 1 1 1
Total 6 9 10 7 11
Lanceur Nombre de satellites / ATV lancés
Ariane 5 14 9 13 7 11
Soyuz 6 3 2 11
Vega 2 3 1
Total 14 15 18 12 23
Lanceur Charge utile (tonnes)
Ariane 5 45 52,9 70,1 47,3 66,4
Soyuz 11,5 2,4 4,8 9,5
Vega 0,7 0,3 0,8
Total 45 64,4 73,2 52,4 76,7
  • Source : Arianespace.

Définitions

1 - Les données macroéconomiques 2015 ne seront disponibles qu’au cours du 3e trimestre 2016 et feront l’objet d’une publication en fin d’année.

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)