Bilan économique 2015 - Guadeloupe

L'activité de la Guadeloupe a été plutôt bien orientée en 2015. L'emploi reste peu dynamique, le chômage toujours aussi élevé, mais des signes positifs sont ressentis sur la consommation des ménages, l'activité, le financement, et la démographie des entreprises. Le commerce et le transport sont plutôt dynamiques, mais l'agriculture a souffert d'une longue sécheresse, et la construction a des carnets de commande très peu remplis.

Insee Conjoncture Guadeloupe
Paru le : 15/06/2016

Prix - L'inflation est maîtrisée par la baisse des prix des produits pétroliers

Guy Mystille, Insee

L'inflation reste modérée en Guadeloupe en 2015 ; l'indice des prix à la consommation est de 0,3 % en moyenne annuelle. Celle-ci résulte de tendances contradictoires entre la baisse des prix des produits pétroliers et la hausse des prix d'autres postes essentiels au budget des ménages, tels entre autres, les produits frais de l'alimentation.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 2
Paru le : 15/06/2016

En Guadeloupe, l’indice des prix à la consommation augmente modérément en 2015 (+ 0,3 % en moyenne annuelle). L’année 2015 a été marquée par trois mois de baisses consécutives des prix au premier trimestre, (en glissement annuel). La suite de l’exercice s'est davantage caractérisée par une tendance haussière, en dépit d'une amélioration en décembre. La Guadeloupe réalise un plus mauvais score que la Martinique (+ 0,1 %), et est en retrait par rapport à la Guyane, dont le niveau d'inflation est quasi nul (– 0,1 %).

L’inflation est limitée par la baisse des prix des produits pétroliers

Le prix du pétrole a connu quelques pics de volatilité en 2015, mais il est resté anormalement bas. Les déséquilibres entre une offre mondiale pléthorique et une demande ralentie ont induit des baisses dont les répercussions atteignent aussi les départements français d’Amérique. Par rapport à l’exercice 2014, le recul est de 9 %. Les tarifs pétroliers apportent ainsi la plus forte contribution au ralentissement de l’inflation.

L'année 2015 s’est en effet caractérisée par une baisse conséquente de 9 % en janvier, puis de 12 % en février, en glissement annuel. Suivant une tendance mondialisée, les prix des produits pétroliers ont diminué tous les mois, avec une amplitude particulièrement accentuée en octobre, novembre et décembre.

Composante importante du budget des familles, le prix du gaz domestique chute de 14 % en 2015. Cette moyenne annuelle est le fruit de baisses importantes échelonnées tout au long de l’année : En fin d’exercice, la baisse est de 12 %, mais les variations ont été fortes, oscillant entre – 7,8 % en avril et – 18 % en juillet.

Les prix des produits frais sont en hausse

L’impact de l’allègement de la facture pétrolière guadeloupéenne a naturellement une incidence sur le niveau total des prix. Toutefois, cette incidence est limitée. Elle est tempérée par la hausse des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées : la variation est en effet de 2 % par rapport à l’année 2014. Principaux contributeurs, les légumes et les fruits dont les prix ont augmenté respectivement de 5,7 % et de 2,3 %. Les prix des légumes ont été constamment en hausse sur les douze mois, en glissement annuel. En décembre 2015, l’augmentation atteint 4 %, mais elle a été plus forte en juillet (11 %) et en juin (8 %). L’augmentation des prix des fruits a été induite par des comportements haussiers en avril, août, octobre et novembre.

Les hausses de tarifs sont inégales dans les services

Les tarifs des services sont en hausse de 1,1 % par rapport à l’année 2014. La hausse est partiellement générée par une forte progression des tarifs de l’électricité (+ 6 %), et surtout celle des tarifs postaux (+ 9 %). La direction des services postaux a justifié cette hausse par la nécessité, d'une part, de compenser la baisse d’activité de la partie courrier et d'autre part, de financer leurs investissements.

La baisse modérée des tarifs des assurances est le fait de tendances antagonistes entre les tarifs de l’assurance habitation et ceux des assurances liées aux transports. Les premiers augmentent de 4 % alors que les seconds diminuent de 1,1 %.

Figure 1 – Chiffres clés - Indice des prix à la consommation de Guadeloupe en 2015 (en indice et %)

Indice base 100 année 1998
Chiffres clés - Indice des prix à la consommation de Guadeloupe en 2015 (en indice et %)
Regroupements Pondérations 2015 Indices moyens 2014 Indices moyens 2015 Variation 2015/2014 Contributions à la hausse des prix en 2015
Alimentation 1 850 135,3 137,8 1,8 0,3
Produits Frais 378 125,1 131,2 4,9 0,2
Alimentation hors produits frais 1 472 136,0 137,5 1,1 0,2
Tabac 47 464,8 468,1 0,7 0,0
Produits manufacturés 3 006 107,7 108,3 0,5 0,1
Habillement et chaussures 497 88,9 89,8 1,0 0,0
Produits de santé 231 84,5 81,8 -3,2 -0,1
Autres produits manufacturés 2 278 117,8 118,7 0,8 0,2
Energie 961 162,6 153,7 -5,5 -0,5
Produits pétroliers 748 175,0 160,4 -8,3 -0,6
Services 4 136 132,7 134,1 1,1 0,4
Loyers et services rattachés (1) 813 138,7 139,3 0,4 0,0
Services de santé 194 132,9 133,7 0,6 0,0
Transports et communications 756 115,9 119,2 2,9 0,2
Autres services (2) 2 373 133,8 134,9 0,8 0,2
Ensemble 10 000 129,6 130,1 0,4 0,4
  • (1) Les services rattachés représentent les produits et les services pour la réparation et l'entretien du logement, l'adduction d'eau, l'enlèvement des ordures et les services d'assainissement.
  • (2) Les autres services regroupent : les soins personnels, la protection sociale, les assurances, les services financiers…
  • Source : Insee - Dirag, indice des prix à la consommation.

Figure 2 – Poids marqué de l'alimentation

Poids marqué de l'alimentation
2014 2015
Produits pétroliers -0,2 -0,6
Énergie -0,1 -0,5
Alimentation 0,1 0,3
Alimentation |hors produits frais 0,2 0,2
Autres services (2) 0,2 0,2
Services 0,3 0,4
  • (2) Les autres services regroupent : les soins personnels, la protection sociale, les assurances, les services financiers…
  • Source : Insee - Dirag, indice des prix à la consommation.

Figure 2 – Poids marqué de l'alimentationContributions des postes à l'évolution générale des prix en nombre de points

Figure 3 – Les prix augmentent peu

en %
Les prix augmentent peu
Guadeloupe Martinique Guyane France hexagonale
2002 105,4 105,7 104,8 105,9
2003 107,5 107,9 106,9 108,1
2004 109,0 110,1 108,1 110,5
2005 112,5 112,8 109,9 112,4
2006 114,8 115,5 112,2 114,2
2007 116,3 118,3 116,0 115,9
2008 118,9 121,6 120,1 119,2
2009 120,4 122,0 121,3 119,3
2010 122,5 123,1 121,1 121,1
2011 125,6 126,2 123,6 123,7
2012 128,0 128,1 125,4 126,1
2013 129,2 129,7 127,1 127,2
2014 129,6 130,7 127,8 127,8
2015 130,1 130,9 127,6 127,9
  • Source : Insee - Dirag, indice des prix à la consommation.

Figure 3 – Les prix augmentent peuÉvolution des prix entre 2002 et 2015 dans les DFA et en France hexagonale

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)