Bilan économique 2015 - Guadeloupe

L'activité de la Guadeloupe a été plutôt bien orientée en 2015. L'emploi reste peu dynamique, le chômage toujours aussi élevé, mais des signes positifs sont ressentis sur la consommation des ménages, l'activité, le financement, et la démographie des entreprises. Le commerce et le transport sont plutôt dynamiques, mais l'agriculture a souffert d'une longue sécheresse, et la construction a des carnets de commande très peu remplis.

Insee Conjoncture Guadeloupe
Paru le : 15/06/2016

Transport aérien - Le transport aérien reste sur un nuage

Gérald Servans, Insee

En 2015, pour les 20 ans de l'aéroport international Guadeloupe Pôle Caraïbe, le secteur du transport aérien présente un bilan mitigé. Si le trafic de voyageurs enregistre de très bonnes performances en franchissant une nouvelle fois le cap des deux millions, le fret de marchandises accuse un net retrait. Le secteur du transport aérien continue de croître plus rapidement que l'économie.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 02
Paru le : 15/06/2016

En 2015, un peu plus de deux millions de passagers sont partis ou arrivés de l’aéroport Guadeloupe pôle caraïbe en Guadeloupe. C’est la troisième année consécutive que le cap des deux millions de passagers est franchi, ce qui constitue une première historique. Avec 2 089 763 passagers, transit inclus, l'aéroport atteint ainsi sa meilleure performance (+ 3 %) depuis 5 ans, et ne s'est jamais autant rapproché de son pic activité (2 117 232  passagers en 2000). Ces bons résultats restent à relativiser dans le contexte du secteur. Les aéroports d'outre mer, métropolitains voire européens progressent tout autant (respectivement de + 2,5 %, + 3,1 % et + 5,2 %)

Pôle Caraïbe : premier aéroport domien

Ce résultat permet à la Guadeloupe de rester au premier rang des aéroports domiens et dixième au niveau national. Le trafic sur la métropole, première destination, représente 58 %. Il a augmenté de 0,8 %, et ce malgré un net recul durant le mois de juillet

(– 5 %), compensé au mois de décembre par une forte progression (+ 7 %) rendue possible par l'augmentation des fréquences de vol. Fort de France (364 626 passagers) et Saint-Martin Grand Case (144 926 passagers) sont les deuxièmes et troisièmes destinations les plus empruntées et progressent respectivement de 4,4 % et 3,2 %. Ces hausses sont en partie compensées par la diminution de la liaison Europe (– 2,3 %).

Les trois principaux réseaux (Métropole / Europe, Martinique / Guyane et Domestique) représentent à eux seuls plus de 90 % du nombre de passagers.

La liaison Amérique du Nord, avec l’ouverture en décembre de nouvelles lignes vers Montréal et New York notamment, affiche une progression de 19,8 %. Les premiers résultats pour l'année 2016 tendent à confirmer le développement et le potentiel de ces lignes.

Sans melon, le fret aérien prend l'eau

En 2010, avec 11 483 tonnes, le fret aérien avait réalisé sa meilleure performance. En constante progression depuis la baisse de son activité de 2011, le fret aérien rechute. Avec 10 110 tonnes, il apparaît en net recul ( – 8 %). Cette baisse significative est à la fois structurelle et conjoncturelle.

L'import, qui représente 66,9 % du tonnage, accuse une baisse de 4 % en raison principalement d'une augmentation de la compétitivité du fret maritime. Au-delà de cette concurrence en termes de prix, le fret aérien est aussi retenu pour les produits ne supportant pas le temps d'acheminement par voie maritime. Dans ce cadre, l'export subit lui aussi un baisse de 15,2 % de son volume. En effet, ce dernier est dépendant de l'exportation des denrées périssables notamment celle de l'activité melon. Celle-ci a vu sa production chuter en raison de la sécheresse qui a sévi d'avril à août 2015 et de problèmes sanitaires. Au final, la filière accuse une baisse de production de près de 13 % par rapport à 2014, ce qui représente plus de 650 tonnes de marchandises potentielles en moins. Les résultats du premier trimestre 2016 laissent espérer une relance de l'activité (+ 16,2 %).

Figure 1 – Chiffres clés

Chiffres clés
2015 (nombre) Évolution 2015/2014 (%)
Passagers 2 089 763 2,99
dont France 1 202 256 0,8
dont DOM 590 652 3,75
autres 296 855 11,16
Fret commercial 10 110 -8,05
  • Note : données brutes.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 2 – Plus de deux millions de passagers en 2015 - Passagers des aéroports

Plus de deux millions de passagers en 2015 - Passagers des aéroports
Guadeloupe France métropolitaine
Passagers 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Lignes nationales 1 818 245 2 2,4 0,9 1,4
Lignes internationales 186 793 5,4 4,3 4 3,9
Transit 84 748 20,1 -8,8 2,5 -11,2
Total 2 089 786 2,9 2 3,1 3,1
dont lignes à bas coût (low cost) 0 /// /// 9,4 10,3
Part des lignes à bas coût (low cost) 0 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 3 – Le cap des deux millions de passagers franchi une nouvelle fois

Le cap des deux millions de passagers franchi une nouvelle fois
Passagers vol commerciaux
2009 1 839 786
2010 1 948 813
2011 2 050 471
2012 1 994 575
2013 2 033 763
2014 2 029 080
2015 2 089 763
  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe.

Figure 3 – Le cap des deux millions de passagers franchi une nouvelle foisÉvolution du nombre de passagers de l'aéroport pôle caraïbe sur vols commerciaux

Figure 4 – La ligne transatlantique représente 62 % du trafic

en %
La ligne transatlantique représente 62 % du trafic
Métropole et| Europe 63
Martinique-|Guyane 21
Domestique 9
Caraîbe et| Amérique du| Sud 6
Amérique du| Nord 3
  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe.

Figure 4 – La ligne transatlantique représente 62 % du traficRépartition du trafic passager par réseau en 2014(hors transit)

Figure 5 – Le trafic de passagers avec l'Amérique du Nord progresse de 100 % entre 2010 et 2015

en %
Le trafic de passagers avec l'Amérique du Nord progresse de 100 % entre 2010 et 2015
Métropole Europe et divers Martinique-Guyane Domestique Caraîbe et Amérique du Sud Amérique du Nord
2 010 105,4 107,3 99,8 119,5 112,6
2 011 112,9 111,6 106,0 124,3 127,8
2 012 113,7 106,5 105,6 107,5 138,0
2 013 118,8 104,8 105,1 90,6 172,7
2 014 118,6 106,2 100,8 88,3 178,3
2015 119,4 109,8 105,6 94,6 212,7
  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe.

Figure 5 – Le trafic de passagers avec l'Amérique du Nord progresse de 100 % entre 2010 et 2015Répartition du trafic passagers par réseau (hors transit)

Figure 6 – Le trafic aérien prend l'eau

Unité : tonne
Le trafic aérien prend l'eau
2 009 5 837
2 010 11 483
2 011 10 377
2 012 10 548
2 013 10 660
2 014 10 992
2 015 10 110
  • Source : Aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbe.

Figure 6 – Le trafic aérien prend l'eauÉvolution annuelle du fret aérien entre 2009 et 2015

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)