Bilan économique 2015 - Guadeloupe

L'activité de la Guadeloupe a été plutôt bien orientée en 2015. L'emploi reste peu dynamique, le chômage toujours aussi élevé, mais des signes positifs sont ressentis sur la consommation des ménages, l'activité, le financement, et la démographie des entreprises. Le commerce et le transport sont plutôt dynamiques, mais l'agriculture a souffert d'une longue sécheresse, et la construction a des carnets de commande très peu remplis.

Insee Conjoncture Guadeloupe
Paru le : 15/06/2016

Épargne-crédit - En 2015, l’activité bancaire progresse

Cindy Candalen, Iedom

Dans une conjoncture économique mieux orientée qu’en 2014, l’activité de financement continue de croître en 2015. La collecte des dépôts enregistre également une croissance plus soutenue.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 2
Paru le : 15/06/2016

Progression de l’activité de financement

À 9,1 milliards d’euros, l’encours sain des crédits enregistre une augmentation de 6,0 % (soit + 512,1 millions d’euros) après + 5,3 % un an plus tôt. Cette évolution, essentiellement tirée par les ménages, est la plus forte observée depuis 2011.

Les entreprises demeurent les principales bénéficiaires du financement bancaire avec 44,9 % de l’encours sain, suivies par les ménages (39,1 %) et les collectivités locales (11,2 %).

Hausse modérée des crédits aux entreprises

Les financements consentis aux entreprises enregistrent pour leur part une progression plus modérée sur un an (+ 2,7 % après + 6,0 % en 2014), pour s’établir à 4,1 milliards d’euros. Les crédits d’investissement, qui regroupent 37,6 % de l’encours sain des entreprises, affichent une bonne performance (+ 8,5 % après + 5,9 %).

Cette hausse est permise par les crédits à l’équipement qui progressent de 10,7 %, en dépit d’une diminution de l’effort d’équipement des entrepreneurs individuels (5,7 %). Le crédit-bail est pour sa part en repli de 3,4 %.

En parallèle, les crédits immobiliers, qui représentent 54,5 % de l’encours sain des entreprises, sont en perte de vitesse (+ 1,2 % contre+  4,8 % un an plus tôt).

Après une progression en 2014, les crédits d’exploitation poursuivent la baisse amorcée en 2008 (– 5,1 % contre+  13,5 % en 2014).

Bonne performance des crédits aux ménages

L’activité de crédits aux ménages est dynamique et s’élève à 3,6 milliards d’euros en 2015. L’encours progresse nettement (+ 9,9 %) et ce rythme de croissance s’affiche comme le plus élevé depuis 2007. Cette embellie est visible sur l’ensemble des segments. Après un début d’année relativement timide, les crédits à l’habitat enregistrent une croissance à deux chiffres à fin décembre (+ 10,8 % contre+  2,9 % en 2014). De même, les crédits à la consommation affichent une croissance plus soutenue (+ 7,8 % contre + 1,4 % en 2014), notamment au cours du deuxième semestre 2015.

Augmentation des crédits aux collectivités locales

Les crédits d’investissement représentent 94 % de l’encours total des collectivités locales et augmentent de 6,4 %. L’encours total est porté à hauteur de 92 % par les établissements de crédit locaux (ECIL).

Diminution des créances douteuses

L’encours des créances douteuses brutes s’établit à 446,9 millions d’euros à fin 2015 et s’améliore nettement sur un an

(– 7,5 % contre – 1,9 %). La proportion de ces créances douteuses dans l’ensemble des crédits consentis est également en retrait (– 0,8 point) et s’établit à 5,6 % mais elle reste supérieure au taux de créances douteuses relevé dans les DOM (4,9 %). Les provisions, qui couvrent 57,3 % des créances douteuses brutes, poursuivent leur recul (– 12,8 % après – 3,1 en 2014).

Croissance des actifs financiers

La collecte nette d’épargne progresse particulièrement en fin d’année. À 8,0 milliards d’euros, les actifs financiers des agents économiques augmentent de 4,7 % sur un an (soit + 358,1 millions d’euros) contre + 3,4 % en 2014. La hausse est plus marquée pour les entreprises (+ 11,4 %) que pour les ménages (+ 3,4 %), qui représentent 71,2 % des dépôts.

Les dépôts à vue, principaux actifs financiers détenus par les agents (38,5 %), affichent une hausse marquée (+ 12,3 % contre +  5,3 % en 2014), sous l’effet du rebond des dépôts à vue des ménages (+ 10,3 % contre – 0,8 %) et des autres agents (+ 4,3 % contre – 17,8 %). A contrario, les placements liquides ou à court terme marquent le pas sur un an

(– 1,7 % contre+  1,6 % en 2014). Les placements indexés sur les taux de marché chutent de 7,7 %.

Les comptes d’épargne à régime spécial s’essoufflent (+ 0,8 % après+ 1,7 % en 2014 et +  5,0 % en 2013), en lien avec le niveau historiquement bas des taux d’intérêt des livrets réglementés. Devenus moins rémunérateurs, les livrets A sont en repli (– 1,5 % contre +  1,4 %) tandis que les livrets de développement durable sont en perte de vigueur (+ 3,7 % contre +  6,9 %). L’épargne longue est en hausse (+ 2,6 % après+  3,2 % un an plus tôt), tirée par les plans d’épargne-logement (+ 8,4 %).

Figure 1 – Chiffres clés

Chiffres clés
Valeur 2015 (en milliers d'euros) Évolution 2014/2015 (%)
Encours sain 9 059,72 6,0
dont Ménages 3 547,22 9,9
dont Entreprises 4 069,78 2,7
dont Collectivités 1 017,41 8,2
dont Autres agents 425,30 1,6
Créances douteuses brutes 509,72 5,5
Créances douteuses nettes 217,58 47
dont Ménages 65,03 -23,5
dont Entreprises 133,57 156,9
  • Source : Iedom.

Figure 2 – Progression des encours de crédits en 2015

en %
Progression des encours de crédits en 2015
Taux de croissance en glissement annuel Encours en millions €
déc-07 11,6 6160,47
déc-08 8,0 6650,46
déc-09 1,1 6721,57
déc-10 6,4 7153,00
déc-11 7,1 7660,02
déc-12 3,1 7897,87
déc-13 2,9 8124,01
déc-14 5,3 8 547,64
déc-15 6,0 9059,72
  • Source : Iedom.

Figure 2 – Progression des encours de crédits en 2015Évolution des concours bancaires

Figure 3 – Croissances des actifs financiers de 4,7 % en 2015

en %
Croissances des actifs financiers de 4,7 % en 2015
Taux de croissance en glissement annuel Encours en millions €
déc-07 8,0 5797,76
déc-08 4,1 6036,74
déc-09 4,6 6312,67
déc-10 4,7 6612,29
déc-11 2,5 6777,30
déc-12 4,7 7096,67
déc-13 4,3 7399,01
déc-14 3,4 7650,93
déc-15 4,70 8008,38
  • Source : Iedom.

Figure 3 – Croissances des actifs financiers de 4,7 % en 2015Évolution des actifs financiers

Figure 4 – Diminution des créances douteuses en 2015

en %
Diminution des créances douteuses en 2015
Taux de créances douteuses Créances douteuses brutes (millions d'euros)
2005 11,55 585,44
2006 9,22 501,01
2007 8,75 523,15
2008 7,92 508,22
2009 8,52 510,67
2010 9,00 580,84
2011 7,71 522,88
2012 7,79 550,36
2013 6,84 492,25
2014 6,38 483,00
2015 5,61 446,86
  • Source : Iedom.

Figure 4 – Diminution des créances douteuses en 2015Évolution des créances douteuses

Pour en savoir plus

Rapport Annuel Guadeloupe 2015 – Edition 2016 de l’IEDOM et les notes Infos financières. Toutes les publications de l’Institut sont disponibles en ligne sur le site internet : http://www.iedom.fr/

Documentation

Définitions (pdf, 58 Ko)