Bilan économique 2015 - Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

En 2015, en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC) comme en France métropolitaine, l'économie montre des signes de reprise. Le PIB national progresse de 1,3 % et la plupart des indicateurs économiques régionaux sont dans le vert.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
Paru le : 31/05/2016

La tendance économique de la région ALPC est clairement plus positive mais reste à consolider

Pôle études économiques, Direction des affaires régionales Banque de France

Bien que modeste sur l’année 2015, la croissance du chiffre d’affaires industriel de l’ALPC a permis de préserver globalement l’emploi dans les entreprises sous revue. Les perspectives d’évolution de la production sont favorables à court terme et la modernisation des équipements, temporisée jusque-là, est à l’ordre du jour pour 2016. L’activité dans les services marchands s’est raffermie et devrait croître encore au cours des prochains mois, avec une incidence positive sur l’emploi du secteur. Après plusieurs années difficiles, le secteur du bâtiment travaux publics anticipe une amélioration de la production et de la rentabilité.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
No 3
Paru le : 31/05/2016

Faible progression de l’activité industrielle et perspectives optimistes à court terme

En 2015, en ALPC (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes), la légère croissance du chiffre d’affaires industriel est plus spécifiquement due à la vitalité des industries agro-alimentaires et de matériel de transport de Poitou-Charentes et des fabrications d’équipements électriques et électroniques d’Aquitaine. Les perspectives d’évolution de la production sont favorables sur l’ensemble du territoire et dans toutes les branches industrielles de notre panel. La tendance est clairement positive mais elle reste insuffisante.

L’emploi, dans les entreprises suivies, a été globalement préservé sur l’année. Quelques embauches ciblées ont pallié le moindre recours à l’intérim. La trajectoire générale devrait se maintenir en 2016 (Figure 1).

Figure 1 – Variations brutes dans l'industrie en ALPC et prévisions

%
Variations brutes dans l'industrie en ALPC et prévisions
2015/2014 Prévisions 2016/2015
Chiffre d'affaires hors taxes 0,4 3
Effectifs 0 0,3
Investissement -2 23,3
  • Source : Banque de France

Figure 1 – Variations brutes dans l'industrie en ALPC et prévisions

En deçà des prévisions sur l’année écoulée, les investissements sont anticipés en hausse, notamment pour la modernisation de l’outil de production. Le secteur agro-alimentaire y participe largement mais des projets pourraient être différés du fait du vide sanitaire imposé suite à l’épizootie de grippe aviaire. Si la dynamique productive d’ensemble est portée par quelques grands établissements et ETI, les entreprises de moins de 50 salariés se démarquent également par leur intention nouvelle d’investir.

Les parts de marché à l’exportation se sont améliorées en ALPC mais de façon différenciée selon les secteurs, les marchés et les tailles d’entreprise. La rentabilité industrielle s’est maintenue, voire légèrement améliorée en 2015, notamment sous l’effet favorable du CICE. Une amélioration est attendue par près de 40 % des industriels de la région.

Nouvelle dynamique des prestations de services

L’activité dans le secteur des services marchands s’est raffermie de manière significative, ce qui s’est traduit par une hausse globale de 1,6 % des chiffres d’affaires (Figure 2). Cette progression des facturations s’est accompagnée d’un accroissement des effectifs du panel dans des proportions comparables (+ 1,3 %).

Figure 2 – Variations brutes dans les services marchands et prévisions

%
Variations brutes dans les services marchands et prévisions
2015/2014 Prévisions 2016/2015
Chiffre d'affaires hors taxes 1,6 2,6
Effectifs 1,3 1,2
Investissement 0,6 -8
  • Source : Banque de France

Figure 2 – Variations brutes dans les services marchands et prévisions

Dans leur ensemble, les enveloppes d’investissements ont été reconduites d’une année sur l’autre, portées notamment par des dépenses de mise aux normes, mais elles pourraient être moins soutenues pour l’année en cours.

L’activité devrait à nouveau progresser en 2016 à un rythme supérieur, permettant de conforter les effectifs employés.

L’avenir s’ouvre sous de meilleurs auspices pour le bâtiment travaux publics

La région ALPC représente désormais la 3e région de France en termes de production dans le secteur du Bâtiment.

La contraction des marchés a été sensible en 2015 (– 5,4 %), mais de façon plus marquée en Limousin qu’en Aquitaine et Poitou-Charentes. Les difficultés sont notables dans le logement neuf, la maison individuelle et la construction de bâtiments non résidentiels. La baisse des facturations recouvre en bonne partie celle des marges (Figure 3).

Figure 3 – Évolution du chiffre d'affaires hors taxes du BTP en 2015 et perspectives en 2016

%
Évolution du chiffre d'affaires hors taxes du BTP en 2015 et perspectives en 2016
2015 2016
Ensemble du BTP -5,1 2,1
Gros œuvre -7,7 5,4
Second œuvre -4,3 0,9
Travaux publics -2,7 -0,6
  • Source : Banque de France

Figure 3 – Évolution du chiffre d'affaires hors taxes du BTP en 2015 et perspectives en 2016

Les chefs d’entreprise n’envisagent qu’une très faible progression de leur activité en 2016 (+ 1,6 %). Le revirement a toutefois été suffisamment attendu pour constituer un réel espoir à court terme. L’ajustement des effectifs s’est inscrit à la réduction (– 3,9 %) et devrait se poursuivre encore quelques mois dans une moindre mesure.

Dans ce contexte, l’impact sur les investissements est notable et pourrait perdurer en 2016, même si le processus de dégradation des marges semble enrayé.

Croissance du financement des entreprises et des ménages en 2015

Dans le contexte de réorientations de financements de grandes entreprises et holdings vers les marchés financiers en 2015, le rythme de croissance des encours de crédits bancaires mobilisés par les entreprises d’ALPC (+ 3,0 %) passe légèrement sous l’évolution nationale (+ 3,7 %) (Figure 4). Dans la région, les PME (+ 3,7 %) et l’immobilier (+ 3,9 %) enregistrent les plus fortes hausses, accentuées au cours du dernier trimestre. L’immobilier (incluant la promotion immobilière) représente environ 41 % des encours distribués en ALPC.

Figure 4 – Taux de variation, en glissement annuel, des encours de crédits mobilisés

%
Taux de variation, en glissement annuel, des encours de crédits mobilisés
France ALPC
déc-14 2,72 3,70
janv-15 3,43 3,48
févr-15 3,40 3,18
mars-15 3,12 2,71
avr-15 3,12 2,90
mai-15 3,05 2,68
juin-15 3,18 2,39
juil-15 3,66 3,11
août-15 3,36 2,23
sept-15 3,20 2,38
oct-15 3,57 2,32
nov-15 3,61 2,87
déc-15 3,73 3,02
  • Source : Banque de France

Figure 4 – Taux de variation, en glissement annuel, des encours de crédits mobilisés

Les crédits d’investissement à long et moyen terme progressent régulièrement (+ 3,6 % en 2015) tandis que le financement court terme évolue peu sur l’année (+ 0,2 %) (Figure 5). Au cours de l’année 2015, la croissance des encours de crédits distribués aux ménages a été plus rapide en ALPC (+ 5,8 %) qu’en France (+ 4,2 %). Avec un nombre croissant de logements financés, les crédits à l’habitat augmentent sur un trend continu (Figure 6). Ils sont liés à l’attractivité du territoire et aux taux d’intérêt bas. Les crédits à la consommation ont retrouvé, tout au long de cette année, une impulsion qui s’était émoussée depuis 2011.

Figure 5 – Crédits d'investissement et d'exploitation aux entreprises en ALPC

Millions d'euros
Crédits d'investissement et d'exploitation aux entreprises en ALPC
Crédits d'investissement Crédits d'exploitation
janv-09 36039 7661
févr-09 36198 7698
mars-09 36159 7815
avr-09 36192 7863
mai-09 36274 7713
juin-09 36377 7738
juil-09 36676 7633
août-09 36691 7509
sept-09 36905 7443
oct-09 36829 7442
nov-09 36967 7405
déc-09 37225 7315
janv-10 37282 7269
févr-10 37434 7256
mars-10 37628 7413
avr-10 37934 7506
mai-10 38116 7318
juin-10 38359 7249
juil-10 38442 7158
août-10 38606 7014
sept-10 38942 7235
oct-10 38960 7221
nov-10 39101 7251
déc-10 39262 7080
janv-11 39304 7144
févr-11 39502 7278
mars-11 39717 7359
avr-11 39831 7377
mai-11 40145 7437
juin-11 40207 7697
juil-11 40611 7664
août-11 40783 7471
sept-11 41014 7532
oct-11 41121 7747
nov-11 41686 7797
déc-11 41996 7568
janv-12 42199 7763
févr-12 42359 7846
mars-12 42380 7970
avr-12 41890 8167
mai-12 41791 8196
juin-12 42173 8263
juil-12 42636 8479
août-12 42723 8308
sept-12 42675 8334
oct-12 42868 8459
nov-12 43034 8604
déc-12 43414 8583
janv-13 43294 8520
févr-13 43522 8547
mars-13 43530 8805
avr-13 43485 9096
mai-13 43122 9287
juin-13 43429 9292
juil-13 43553 9449
août-13 43444 9127
sept-13 43400 9377
oct-13 44047 9515
nov-13 44048 9496
déc-13 44344 9466
janv-14 44405 9488
févr-14 44655 9710
mars-14 44686 10009
avr-14 44790 10054
mai-14 44940 9912
juin-14 45126 10196
juil-14 45454 10132
août-14 45440 10081
sept-14 45396 10099
oct-14 45558 10151
nov-14 45488 10303
déc-14 45598 10202
janv-15 45724 10044
févr-15 45832 10263
mars-15 45748 10429
avr-15 45988 10448
mai-15 46112 10208
juin-15 46355 10288
juil-15 46775 10539
août-15 46434 10323
sept-15 46429 10389
oct-15 46676 10323
nov-15 46995 10398
déc-15 47258 10229
  • Source : Banque de France

Figure 5 – Crédits d'investissement et d'exploitation aux entreprises en ALPC

Figure 6 – Crédits à l'habitat et crédits à la consommation distribués aux ménages en ALPC

Crédits à l'habitat et crédits à la consommation distribués aux ménages en ALPC
Crédits à l'habitat Crédits à la consommation
janv-08 45054,627 6961,946
févr-08 45440,778 6981,802
mars-08 45774,075 7073,68
avr-08 46169,969 7091,897
mai-08 46505,161 7109,193
juin-08 46983,033 7222,579
juil-08 47495,971 7190,214
août-08 47717,784 7066,304
sept-08 48030,902 7220,323
oct-08 48413,559 7196,147
nov-08 48529,32 7161,109
déc-08 48820,027 7098,258
janv-09 48856,515 7011,878
févr-09 48858,873 6999,337
mars-09 48929,531 7114,161
avr-09 49041,697 7107,958
mai-09 49164,492 7148,288
juin-09 49433,992 7225,551
juil-09 49730,052 7237,112
août-09 49894,702 7175,396
sept-09 50136,051 7196,277
oct-09 50427,023 7163,459
nov-09 50618,865 7211,897
déc-09 51142,866 7244,789
janv-10 51319,568 7186,58
févr-10 51539,501 7178,839
mars-10 51856,756 7279,634
avr-10 52126,005 7286,292
mai-10 52364,797 7375,056
juin-10 52893,085 7401,641
juil-10 53410,118 7357,216
août-10 53745,518 7296,788
sept-10 54146,795 7308,914
oct-10 54606,774 7304,637
nov-10 54881,752 7391,254
déc-10 55806,54 7421,942
janv-11 56119,649 7374,107
févr-11 56426,673 7407,926
mars-11 56875,096 7455,886
avr-11 57215,034 7494,972
mai-11 57636,22 7546,85
juin-11 58079,117 7648,767
juil-11 58522,475 7612,678
août-11 58739,616 7601,139
sept-11 59047,213 7589,074
oct-11 59284,722 7617,85
nov-11 59499,42 7632,346
déc-11 59955,861 7634,654
janv-12 60418,632 7591,98
févr-12 60433,41 7535,832
mars-12 60620,573 7598,498
avr-12 60734,202 7641,954
mai-12 60858,218 7696,564
juin-12 61118,608 7712,039
juil-12 61388,643 7692,337
août-12 61487,171 7590,15
sept-12 61602,945 7564,563
oct-12 61807,572 7638,319
nov-12 62013,049 7690,345
déc-12 62303,951 7727,411
janv-13 62483,112 7625,315
févr-13 62608,521 7576,15
mars-13 62839,252 7603,846
avr-13 63100,245 7674,534
mai-13 63306,251 7653,339
juin-13 63785,936 7555,024
juil-13 64244,035 7599,721
août-13 64469,983 7491,505
sept-13 65291,28 7529,329
oct-13 65581,355 7444,765
nov-13 65748,734 7414,266
déc-13 66198,156 7480,923
janv-14 66285,7 7435,597
févr-14 66558,478 7383,434
mars-14 66608,104 7437,049
avr-14 66742,667 7484,016
mai-14 66895,734 7495,807
juin-14 67093,933 7552,179
juil-14 67401,449 7595,545
août-14 67536,738 7466,383
sept-14 67628,78 7490,959
oct-14 67819,265 7575,101
nov-14 67872,047 7513,674
déc-14 68197,909 7587,347
janv-15 68330,053 7517,088
févr-15 68482,977 7487,047
mars-15 68764,578 7546,831
avr-15 68999,08 7633,286
mai-15 69222,13 7659,341
juin-15 69733,894 7770,242
juil-15 70341,693 7853,428
août-15 70645,56 7774,386
sept-15 71125,16 7761,82
oct-15 71508,381 7791,974
nov-15 71820,401 7854,922
déc-15 72281,402 7887,81
  • Source : Banque de France

Figure 6 – Crédits à l'habitat et crédits à la consommation distribués aux ménages en ALPC

Pour en savoir plus

Site de la Banque de France

Documentation

Définitions (pdf, 72 Ko)