Bilan économique 2014 en Picardie - La reprise se fait attendre en Picardie

En 2014, les freins de la croissance française semblent se desserrer mais pas encore pour l'économie picarde. L'emploi salarié marchand chute de -1,4 %, tous les secteurs sont en repli. Le chômage s'est aggravé au deuxième semestre pour atteindre 11,7 % en fin d'année. Dans ce climat morose et bien que proche de l'équilibre par rapport à 2013, le nombre de créations d'entreprises accuse une légère baisse pour la quatrième année consécutive (-0,2 %) alors que la tendance s'est inversée au niveau national (+2,6 %). La conjoncture reste également difficile dans la construction et l'industrie. Les autorisations de construction de logements reculent de -17 % et les mises en chantiers de -8 %. Avec une évolution de -0,4 % entre 2013 et 2014, le chiffre d'affaires des entreprises industrielles picardes s'est à peine stabilisé en 2014. Mais la situation reste fragile pour l'ensemble des secteurs. Comme l'an dernier, seuls le transport, le tourisme et l'agriculture ont connu quelques légères zones d'éclaircie.

Insee Conjoncture Picardie
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Chômage - Le taux de chômage picard repart à la hausse

Jean-Marc Mierlot, Insee Picardie

En 2014, le taux de chômage a augmenté de 0,2 point en Picardie après une légère baisse en 2013. Fin 2014, il s’établit à 11,7 % contre 10,0 % en France métropolitaine. Après une diminution en début d’année, la hausse a repris au deuxième semestre. La Picardie reste parmi les régions les plus marquée par les difficultés du marché du travail. Cela concerne tout particulièrement l’Aisne où le taux de chômage atteint 14,1 %.

Insee Conjoncture Picardie
No 5
Paru le : 20/05/2015

En 2014, le taux de chômage a de nouveau augmenté en Picardie. En fin d’année, il s’établit à 11,7 % de la population active. Ce taux, de 1,7 points supérieur à celui de la France métropolitaine (10,0 %) place la Picardie au troisième rang des régions les plus marquées par le chômage, derrière le Languedoc-Roussillon (14,3 %) et le Nord-Pas-de-Calais (13 %). Toutefois, la hausse enregistrée en 2014 (0,2 point) est deux fois moins importante qu’au niveau national (+0,4 point). Ceci situe la Picardie dans la moyenne des variations des régions limitrophes, +0,1 point en Haute- Normandie, +0,2 point en Nord-Pas-de- Calais et +0,3 point en Île-de-France, à l’exception de la Champagne-Ardenne particulièrement impactée cette année (+0,7 point). La baisse continue de l’emploi et la hausse régulière du nombre de demandeurs d’emploi constituent deux facteurs qui n’ont pas permis à la Picardie de s’inscrire durablement dans la tendance à la réduction du chômage amorcée durant l’été 2013. Ainsi, après une période de recul entre septembre 2013 et juin 2014, le taux de chômage picard a recommencé à croître au deuxième semestre (+0,4 point).(figure 1)

Figure 1 – Taux de chômage trimestriels localisés par zone d'emploi

Taux de chômage trimestriels localisés par zone d'emploi
2012 2013 2014 Évolution
4e tr. 1e tr. 2e tr. 3e tr. 4e tr. 1e tr. 2e tr. 3e tr. 4e tr. (p) 4e tr. 2013/4e tr. 2014
Château-Thierry 12,1 12,2 12,3 12,1 11 11,1 11,3 11,6 11,7 0,7
Tergnier 15,6 15,5 15,7 15,5 15,3 15,3 15,1 15,5 15,7 0,4
Thiérache 17,2 17,4 17,3 17,4 16,8 16,8 16,7 17 17 0,2
Laon 12,8 13 13,2 13,3 12,8 12,7 12,4 12,9 13,1 0,3
Saint-Quentin 15,3 15,3 15,2 15,4 15 14,9 14,9 15,1 15,1 0,1
Soissons 13,6 13,6 13,7 13,8 13,5 13,5 13,3 13,5 13,5 0,0
Aisne 14,2 14,2 14,3 14,4 13,9 13,9 13,8 14,1 14,1 0,2
Beauvais 9,9 10,2 10,4 10,4 10,2 10,2 10,2 10,2 10,4 0,2
Compiègne 10,3 10,4 10,4 10,4 10,2 10 9,6 9,9 10,1 -0,1
Roissy - Sud Picardie 10,6 10,9 10,9 10,9 10,7 10,8 10,7 11 11,1 0,4
Roissy-Sud Picardie - partie Picardie 10,1 10,2 10,3 10,3 9,9 10 9,8 10 10,1 0,2
Oise 10,1 10,2 10,3 10,3 10 9,9 9,8 10 10,1 0,1
Abbeville 11,8 12 12,1 11,9 11,3 11,2 11,2 11,5 11,6 0,3
Amiens 12,2 12,3 12,4 12,3 12 11,9 11,7 12 11,9 -0,1
Péronne 11,4 11,6 12 11,9 11,6 11,5 11,3 11,6 11,5 -0,1
Vallée de la Bresle-Vimeu 10,3 10,5 10,6 10,6 10,1 10 9,9 10,1 10,2 0,1
Vallée de la Bresle-Vimeu - partie Picardie 10,5 10,7 10,9 10,8 10,3 10,2 10 10,3 10,4 0,1
Somme 11,9 12 12,2 12,1 11,7 11,6 11,4 11,7 11,7 0,0
Picardie 11,7 11,8 11,9 11,9 11,5 11,5 11,3 11,6 11,7 0,2
France métropolitaine 9,7 9,9 10 9,9 9,6 9,7 9,7 9,9 10 0,4
  • (p) résultats provisoires
  • Sources : Insee, taux de chômage BIT (métropole), taux de chômages localisés (région et infra)

L’Aisne reste fortement marqué par le chômage

La légère hausse du chômage en Picardie en 2014 ne se répercute pas de manière homogène dans les trois départements qui la composent.

Le taux de chômage de la Somme reste stable à 11,7 % de la population active. Il est désormais égal à celui de la région. Dans ce département, l’accroissement du chômage s’est circonscrit au seul troisième trimestre, compensé par les résultats du reste de l’année.

Dans ce département, l'accroissement du chômage s'est circonscrit au seul troisième trimestre, compensé par les résultats du reste de l'année. Dans l’Oise le taux de chômage n’a augmenté que très légèrement (+0,1 point). Il s’établit à 10,1 % soit un taux comparable à la moyenne nationale. Il reste le plus bas de la région mais a fini l’année 2014 sur une tendance à la hausse (+0,3 point au deuxième semestre).

L’Aisne est à la fois le département picard où le taux de chômage est le plus élevé et où il a le plus progressé en 2014. Même si la hausse est modeste (+0,2 point) elle porte cet indicateur à 14,1 % de la population soit le 4e le plus haut des départements métropolitains derrière les Pyrénées-Orientales, l’Hérault et le Gard, un peu devant le Pas-de-Calais et le Nord (7 et 8ème respectivement). (figure 2 et 3)

figure2 – Taux de chômage par zones d’emploi au 4ème trimestre 2014

  • Source : Insee, taux de chômage localisés

figure3 – Taux de chômage par zones d’emploi au 4ème trimestre 2014

  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Des taux dans le nord de l’Aisne parmi les plus forts de France

Les taux de chômage dans les zones d’emploi picardes accentuent les disparités départementales observées. Les territoires du nord de l’Aisne ont les taux de chômage les plus élevés. Les zones de Saint-Quentin, de Tergnier et de la Thiérache affichent des taux de chômage supérieurs à 15,0 % et ceux-ci se sont accru en 2014. La Thiérache culmine à 17,0 % en fin d’année. Ces trois territoires se classent respectivement au 13e, 9e et 2e rang des 304 zones d’emploi métropolitaines les plus touchées par le chômage. Dans les territoires de Laon et de Château-Thierry, attirés par les pôles d’emplois rémois ou franciliens, les taux de chômage sont un peu plus contenus (respectivement 13,1 % et 11,7 %) même s’ils restent nettement supérieurs à la moyenne nationale.

Dans l’Oise, la situation des différents territoires est assez homogène. Les taux de chômage varient de 10,1 % dans la zone d’emploi de Roissy-Sud Picardie à 10,4 % dans celle de Beauvais. Ils ont peu augmenté dans l’ensemble mais restent légèrement supérieurs au niveau national malgré la présence d’importants pôles d’emplois locaux et la proximité de l’Île-de- France. Cependant, la partie picarde de Roissy-Sud Picardie connaît moins de difficultés que la partie francilienne.

Avec Amiens et Péronne, la Somme regroupe deux zones d’emploi picardes où le taux de chômage a légèrement diminué en 2014 (-0,1 %). Ces taux restent cependant élevés (respectivement 11,9 % et 11,5 %) en comparaison avec celui de la France métropolitaine (10 %). Dans ce département, seule la zone de la Vallée de la Bresle-Vimeu tire son épingle du jeu, avec un chômage qui reste proche du niveau national (10,4 % en hausse de 0,1 point). Cela s’explique par la particularité de son tissu productif centré autour de la verrerie, la serrurerie et la robinetterie.(figure 4 et 5)

figure4 – Évolution du taux de chômage en moyenne trimestrielle en Picardie

  • Source : taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Pour en savoir plus

:www.insee.fr