Bilan économique 2014 en Picardie - La reprise se fait attendre en Picardie

En 2014, les freins de la croissance française semblent se desserrer mais pas encore pour l'économie picarde. L'emploi salarié marchand chute de -1,4 %, tous les secteurs sont en repli. Le chômage s'est aggravé au deuxième semestre pour atteindre 11,7 % en fin d'année. Dans ce climat morose et bien que proche de l'équilibre par rapport à 2013, le nombre de créations d'entreprises accuse une légère baisse pour la quatrième année consécutive (-0,2 %) alors que la tendance s'est inversée au niveau national (+2,6 %). La conjoncture reste également difficile dans la construction et l'industrie. Les autorisations de construction de logements reculent de -17 % et les mises en chantiers de -8 %. Avec une évolution de -0,4 % entre 2013 et 2014, le chiffre d'affaires des entreprises industrielles picardes s'est à peine stabilisé en 2014. Mais la situation reste fragile pour l'ensemble des secteurs. Comme l'an dernier, seuls le transport, le tourisme et l'agriculture ont connu quelques légères zones d'éclaircie.

Insee Conjoncture Picardie
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Emploi - La dégradation de l’emploi se poursuit

Virginie Tapin, Insee

2014 est de nouveau une année difficile pour l'emploi salarié marchand picard. La région a perdu 5 000 emplois, soit un recul de -1,4 %, comparable à celui des deux années précédentes et plus marqué qu'au niveau national(-0,5%).Ainsi l'écart avec la France métropolitaine se creuse un peu plus. Même si la construction et l’industrie concentrent l’essentiel des pertes d’effectifs, tous les secteurs d’activités sont en recul. Des trois départements picards, seul l’Oise connaît la situation la moins défavorable.

Insee Conjoncture Picardie
No 5
Paru le : 27/05/2015

Fin 2014, le secteur marchand non agricole picard sont 360 000, soit près de 5 000 de moins qu'un an plus tôt. Cette dégradation de l’emploi régional au cours de l’année est d’ampleur comparable à celles des deux années précédentes(-1,4%). Elle est toutefois plus marquée qu’à l'échelon national où la perte s’établit à -0,5 %. Ainsi, l'écart entre la région et le niveau national continue de se creuser. Depuis le dernier rebond de l'emploi à la mi-2011, l'emploi salarié marchand a reculé de -5,4 % en Picardie, soit 4 points de plus qu'en France. Plus largement, depuis fin 2008, les effectifs salariés picards ont en moyenne diminué de -1,5 % par an contre - 0,4 % au niveau national. (figure 4)

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Picardie

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Picardie
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Picardie Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,44 100,69 100,04 100,3 99,88 100,07
3e trim. 2005 98,45 101,48 100,14 100,5 99,64 100,12
4e trim. 2005 97,5 102,64 100,2 100,54 99,43 100,24
1er trim. 2006 96,81 103,74 100,5 100,48 99,44 100,38
2e trim. 2006 95,97 104,86 100,64 100,27 99,3 100,75
3e trim. 2006 94,93 106,1 101,08 100,47 99,27 101,15
4e trim. 2006 94,29 107,08 100,72 100,07 98,93 101,29
1er trim. 2007 93,72 108,03 101,5 100,74 99,22 101,74
2e trim. 2007 93,09 109,71 102,28 100,58 99,56 102,09
3e trim. 2007 92,59 111,51 102,95 101,07 99,9 102,54
4e trim. 2007 92,72 112,8 103,54 101,54 100,39 102,8
1er trim. 2008 92,52 114,1 104,03 101,89 100,69 102,87
2e trim. 2008 92,08 114,38 104,55 101,73 100,84 102,75
3e trim. 2008 91,5 114,21 105,01 101,66 100,86 102,67
4e trim. 2008 90,39 113,65 105,13 101,43 100,46 102,44
1er trim. 2009 88,46 113,06 104,63 100,92 99,42 101,83
2e trim. 2009 86,65 111,73 104,03 100,07 98,31 101,27
3e trim. 2009 84,87 111,33 104,3 100,01 97,76 100,82
4e trim. 2009 83,64 110,76 103,56 99,26 96,86 100,73
1er trim. 2010 82,39 109,84 103,01 99,12 96,01 100,47
2e trim. 2010 81,74 110,55 103,36 99,7 96,03 100,36
3e trim. 2010 81,27 110,48 103,7 99,57 96,03 100,42
4e trim. 2010 80,85 109,99 103,69 100,06 95,82 100,49
1er trim. 2011 80,96 110,01 103,97 100,09 96,02 100,76
2e trim. 2011 80,81 109,69 104,19 100,91 96,06 101,03
3e trim. 2011 79,93 108,69 103,54 100,85 95,29 100,95
4e trim. 2011 79,5 108,87 103,87 100,81 95,32 101,09
1er trim. 2012 78,79 108,18 104,07 100,76 95,1 101,19
2e trim. 2012 78,74 107,42 103,68 100,03 94,81 101,19
3e trim. 2012 78,66 106,48 103,63 100,1 94,67 101,07
4e trim. 2012 78,35 105,97 103,29 99,5 94,32 100,88
1er trim. 2013 77,85 104,58 102,94 99,37 93,82 100,74
2e trim. 2013 76,93 103,69 102,41 98,81 93,11 100,42
3e trim. 2013 76,43 102,52 102,53 98,57 92,88 100,37
4e trim. 2013 76,12 101,72 102,47 98,66 92,67 100,36
1er trim. 2014 75,88 101,17 102,11 98,44 92,33 100,32
2e trim. 2014 75,51 99,79 102,11 98,35 92,07 100,28
3e trim. 2014 75,04 98,6 102,1 98,03 91,78 100,03
4e trim. 2014 74,63 96,91 101,96 98,02 91,4 99,99
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Picardie

Cette année encore, la Picardie fait partie des régions les plus touchées par le repli de l'emploi. Elle se classe au 5e rang, derrière la Franche-Comté, la Champagne- Ardenne, le Poitou-Charentes, le Limousin et juste devant la Lorraine. (figure 1)

Figure 1 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2014 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2013/2008 (1)
Picardie Picardie France métropolitaine Picardie France métropolitaine
Industrie 103,2 -2,0 -1,2 -3,4 -2,0
Industrie agro-alimentaire 16,8 -2,5 0,1 -1,4 -0,4
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 7,6 0,3 1,0 -0,7 0,2
Biens d'équipement 12,6 -3,4 -1,4 -4,4 -2,8
Matériels de transport 7,5 3,1 -2,7 -3,5 -2,0
Autres branches industrielles 58,7 -2,4 -1,7 -4,0 -2,9
Construction 33,1 -4,7 -3,5 -2,2 -1,5
Tertiaire marchand 223,4 -0,5 0,1 -0,5 0,3
Commerce 74,7 -0,6 -0,5 -0,6 -0,2
Transports 35,2 -1,0 -0,5 -1,4 -0,3
Hébergement - restauration 17,4 -1,4 0,8 1,0 0,9
Information - communication 5,1 -0,4 0,8 -2,3 0,3
Services financiers 13,0 0,3 0,5 -0,8 0,2
Services immobiliers 4,6 -1,8 -0,1 -0,5 -0,5
Services aux entreprises 38,0 -0,8 0,8 0,1 0,9
Services aux ménages 17,9 2,7 0,8 -0,5 0,7
Intérim 17,5 -1,0 0,1 -0,0 1,1
Total 359,7 -1,4 -0,5 -1,5 -0,4
  • Note : données CVS.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Les pertes d'emploi s'accélèrent dans la construction

Pour la quatrième année consécutive, l'emploi se dégrade dans la construction picarde. En lien avec un niveau d’activité du bâtiment au plus bas des dix dernières années, ce secteur a perdu 1 650 salariés en 2014. Cela correspond à une contraction de -4,7 % des effectifs après des baisses successives de -4,0 % en 2013, -2,7 % en 2012 et -1,0 % en 2011. À l'échelon national, la décroissance de l'emploi du secteur de la construction s’accélère aussi depuis quatre ans, mais le recul (-3,5 %) reste plus modéré qu'en Picardie.(figure 3)

Figure 3 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2014T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Aisne 86,9 -1,9 -4,8 -1,5 -1,9 -5,0 -2,0
Oise 160,5 -1,3 -4,7 0,0 -0,2 0,6 -0,8
Somme 112,3 -2,9 -4,7 -0,6 -0,3 0,2 -1,6
Picardie 359,7 -2,0 -4,7 -0,5 -0,6 -1,0 -1,4
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Seuls les services aux ménages gagnent des emplois

Comme en 2013, l'industrie est le secteur picard qui enregistre le déficit d'emplois (-2 000) le plus important en volume. Toutefois, celui-ci est inférieur à celui de 2013 (-3 000) et bien moindre qu'au cœur de la crise (-9 000). Sur longue période, l'emploi industriel se dégrade de moins en moins vite, en Picardie comme en France. reste néanmoins plus marqué dans la région (-2,0 % contre -1,2 %).

L'emploi est également en recul dans le commerce, dans la région comme en France et ce, depuis 2012. Sur cette période, le rythme des pertes faiblit en Picardie et se rapproche de celui de la métropole (-0,6 % contre -0,5 %). Ainsi, fin 2014, le commerce picard compte 500 emplois de moins.

Alors qu'ils suivent une tendance favorable au niveau national (+0,4 %), les services hors intérim se contractent à nouveau en Picardie (-0,4 %, soit -500 emplois). Dans les transports, les effectifs diminuent encore (-1,0 %), ce qui se solde par la disparition de 350 emplois. Dans les services aux entreprises, l'emploi s'effrite à nouveau (-0,8 %, soit une baisse de 300 emplois), à l'inverse de la tendance nationale (+0,8 %). Dans le secteur de l'hébergement et de la restauration, la baisse amorcée en 2013 se poursuit également (-1,4 %, soit –250 salariés) tandis que la tendance est plus favorable au niveau national (+0,8 %). Seuls, les services aux ménages sont en hausse : +2,7 % en Picardie, +0,8 % en France. Dans la région, cette hausse de 450 personnes ne compense qu'une partie des autres pertes du secteur des services.

Le secteur de l'intérim reste atone

Variable d'ajustement en période de ralentissement ou de reprise de l'emploi, l'intérim suit depuis mi-2012 une courbe fluctuante qui tend à se stabiliser, en Picardie et en France. Ainsi, après le gain de 1 300 salariés picards en 2013, les effectifs se contractent à nouveau en 2014 mais de façon peu marquée (-1,0 %). Cette évolution se traduit en région par le déficit de 180 emplois, ce qui reste largement inférieur aux pertes observées depuis la crise. Fin 2014, ce secteur emploie 17 500 salariés en Picardie, dont la moitié travaille dans l'industrie.(figure2)

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Picardie France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 98,07 99,88
3e trim. 2005 101,34 101,92
4e trim. 2005 100,4 102,65
1er trim. 2006 99,84 101,71
2e trim. 2006 104,71 107,4
3e trim. 2006 108,35 107,33
4e trim. 2006 108,92 105,39
1er trim. 2007 119,62 114,96
2e trim. 2007 120,68 112,52
3e trim. 2007 115,78 110,89
4e trim. 2007 110,25 109,84
1er trim. 2008 115,81 114,39
2e trim. 2008 106,7 106,36
3e trim. 2008 96,42 99,98
4e trim. 2008 84,46 87,02
1er trim. 2009 65,18 74,44
2e trim. 2009 62,51 75,74
3e trim. 2009 70,88 79,46
4e trim. 2009 74,76 84,02
1er trim. 2010 80,9 88,96
2e trim. 2010 85,63 92,99
3e trim. 2010 91,67 97,12
4e trim. 2010 97,04 100,59
1er trim. 2011 98,53 101,19
2e trim. 2011 98,08 101,78
3e trim. 2011 94,3 100,93
4e trim. 2011 90,63 96,96
1er trim. 2012 90,47 95,66
2e trim. 2012 86,95 92,32
3e trim. 2012 82,52 88,41
4e trim. 2012 78,18 86,38
1er trim. 2013 82,33 88,5
2e trim. 2013 81,66 87,55
3e trim. 2013 80,84 88,99
4e trim. 2013 84,44 91,91
1er trim. 2014 83,29 89,65
2e trim. 2014 83,99 91,62
3e trim. 2014 81,02 87,87
4e trim. 2014 83,57 91,96
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Une situation moins défavorable pour l'Oise

L'emploi salarié se replie dans les trois départements, mais à des rythmes différents. Alors que les départements de l'Aisne et la Somme concentrent 55 % des emplois régionaux, ils enregistrent 73 % du déficit d'emplois de 2014. Pour ces deux départements, les pertes d'emplois sont plus importantes que celles de 2013, contrairement à l'Oise.

L'Aisne enregistre la diminution la plus marquée : -2,0 %, soit -1 750 salariés. Tous les secteurs sont touchés. Le repli de l'emploi se poursuit dans l'industrie (-500), la construction (-450), le commerce (-360) et les services marchands hors intérim (-200). Nettement positif en 2013 (+500), le solde du secteur de l'intérim est lui aussi négatif cette année (-240).

Dans la Somme, l’évolution est un peu moins négative (-1,6 %), mais le volume des pertes est supérieur (-1 860 emplois). La diminution des effectifs se poursuit dans la construction (-460) et plus légèrement dans le commerce (-60), tandis qu'il prend de l'ampleur dans l'industrie (-1 000) et les services marchands hors intérim (-350). L'emploi intérimaire résiste (+10).

L'Oise (-0,8 %) est le seul département picard à connaître une situation un peu moins défavorable qu'en 2013 : le déficit de 2014 (-1 300 emplois) représente les trois-quarts de celui de l'année précédente. En revanche, la situation s'aggrave dans la construction (-750 emplois) avec un solde cinq fois plus important qu'en 2013. Le recul se poursuit dans l'industrie (-575) et le commerce (-60). Dans les services hors intérim et l'intérim, l'emploi résiste avec même quelques gains (+20 et +45 respectivement). (figure 6)

Figure 5 – Évolution régionale de l'emploi salarié

Glissement annuel 2014-2013 (en %)
Évolution régionale de l'emploi salarié
-1.1 -0.5 0
11 0.15785009158747526
21 -1.6510907851380525
22 -1.351618211738892
23 -0.5976751961159592
24 -1.0442382452257315
25 -0.778946357393267
26 -0.9161625386863947
31 -0.3788996975053744
41 -1.2000516810577975
42 -0.7302229515017332
43 -1.8818982979293435
52 -0.4848121199684153
53 -0.2743453091065904
54 -1.533717217476735
72 -0.060485540307086916
73 -0.07922913821334521
74 -1.4994182664339732
82 -0.03830043941494549
83 -0.13513610649875288
91 -0.08053685745594161
93 -0.3224431856735344
94 0.09168181747548677
  • Note : données CVS.
  • Champ : France métropolitaine. Emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 5 – Évolution régionale de l'emploi salariéFrance métropolitaine : -0,5 %

Pour en savoir plus

www.insee.fr :