Bilan économique 2014 en Picardie - La reprise se fait attendre en Picardie

En 2014, les freins de la croissance française semblent se desserrer mais pas encore pour l'économie picarde. L'emploi salarié marchand chute de -1,4 %, tous les secteurs sont en repli. Le chômage s'est aggravé au deuxième semestre pour atteindre 11,7 % en fin d'année. Dans ce climat morose et bien que proche de l'équilibre par rapport à 2013, le nombre de créations d'entreprises accuse une légère baisse pour la quatrième année consécutive (-0,2 %) alors que la tendance s'est inversée au niveau national (+2,6 %). La conjoncture reste également difficile dans la construction et l'industrie. Les autorisations de construction de logements reculent de -17 % et les mises en chantiers de -8 %. Avec une évolution de -0,4 % entre 2013 et 2014, le chiffre d'affaires des entreprises industrielles picardes s'est à peine stabilisé en 2014. Mais la situation reste fragile pour l'ensemble des secteurs. Comme l'an dernier, seuls le transport, le tourisme et l'agriculture ont connu quelques légères zones d'éclaircie.

Insee Conjoncture Picardie
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Construction - La reprise se fait attendre

Anne Évrard, Direction Régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

La baisse de la construction de logements se poursuit en 2014 en Picardie : recul de 17 % des autorisations et de 8 % des mises en chantier par rapport à 2013. Seul secteur en progression, le résidentiel, destiné surtout aux personnes âgées ou aux étudiants, devrait produire un millier de logements, dans la Somme et l’Aisne surtout.

En repli aussi depuis 2012, l’activité des promoteurs reste faible : pour les maisons comme pour les appartements neufs, peu de ventes, des prix en baisse, des stocks élevés. Aujourd’hui, il faut compter plus d’un an et demi entre la mise sur le marché d’un appartement ou d’une maison neuve et leur vente.

Ce contexte peu favorable se traduit par un chiffre d’affaires en repli, des pertes d’emploi et des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics qui investissent encore moins

Insee Conjoncture Picardie
No 5
Paru le : 20/05/2015

L’activité immobilière reste dégradée en 2014, en Picardie comme sur l’ensemble du territoire français. D’après la Banque de France, le chiffre d’affaires aurait baissé de 4 % en un an dans l’ensemble des entreprises picardes du bâtiment et des travaux publics qui ont répondu à l’enquête sectorielle. Ces entreprises ont fortement réduit leurs investissements en 2014.

En Picardie, 1 700 entreprises ont été créées en 2014 dans le secteur de la construction, autant qu’en 2013. Parmi elles, 39 % l’ont été par des auto-entrepreneurs. Dans le même temps, 420 entreprises de la région ont déposé le bilan, une vingtaine de plus qu’en 2013.

Avec 33 000 salariés fin 2014, le secteur de la construction représente un peu plus de 9 % des emplois du secteur marchand non agricole en Picardie. Depuis fin 2008, il subit une baisse de ses effectifs salariés. En 2014, il a encore perdu plus de 1 600 emplois. Comme en France métropolitaine, les effectifs ont davantage reculé dans ce secteur que dans l’ensemble du secteur marchand non agricole.

Près de 1 100 logements en résidence autorisés à la construction en 2014

La construction de logements neufs continue de se replier : 7 200 permis de construire ont été délivrés en 2014 dans la région, 17 % de moins qu’en 2013. En Picardie comme en France, seul le secteur du résidentiel progresse. La construction de 1 100 logements en résidence a été autorisée dans la région contre à peine le quart en 2013. Ces projets de résidence, destinés le plus souvent aux personnes âgées ou aux étudiants, ont surtout été lancés dans la Somme et dans l’Aisne.

Les mises en chantier de logements sont descendues à leur plus bas niveau depuis dix ans, en Picardie comme en France. Tous secteurs confondus, la construction de 6 500 logements a débuté dans la région en 2014, soit une diminution de 18 % par rapport à l’année précédente. La baisse est un peu plus forte qu’en moyenne nationale

La surface autorisée pour les locaux plus faible en 2014 qu’en 2013

Sur l’ensemble de l’année 2014, 810 milliers de mètres carrés de surface de plancher ont été autorisés en Picardie pour des locaux non résidentiels, 20 % de moins qu’en 2013. Les surfaces affectées aux locaux se sont accrues uniquement dans les secteurs de l’industrie et du service public ou d’intérêt collectif. La plus importante surface autorisée pour un local se trouve à Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly. Dans la vallée de la Bresle, spécialisée dans l’industrie du verre, y sera construite une usine de flaconnage pharmaceutique intégrant un centre de recherche et développement

Allongement des délais d’écoulement et stocks d’invendus au plus haut

L’activité des promoteurs est aussi en perte de vitesse depuis 2012.  Selon l’enquête sur la commercialisation de logements neufs, 660 appartements neufs ont été vendus en 2014 en Picardie, 7 % de moins qu’en 2013. Depuis 2012, les ventes avoisinent les 700 par an contre un millier de 2008 à 2011. Les promoteurs n’ont mis sur le marché que 620 logements collectifs en 2014, un quart de moins qu’en 2013. Parallèlement à la chute des ventes, les prix, en hausse jusqu’en 2011, baissent depuis. En 2014, le prix de vente moyen d’un appartement neuf s’élève dans la région à 2 990 €/m². Aujourd’hui, il faut compter 18 mois en moyenne entre le moment où un appartement est mis en vente dans la région et celui où il est vendu, contre 9 mois en 2010. (figure 1)

Figure 1 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2014

Prix moyen des appartements (en € / m²)
Prix régional moyen des appartements neufs en 2014
3080 3430 3862
11 4704.3802675184400000
21 3150.8890240033800000
22 2991.1007114273000000
23 3148.4645972245600000
24 3080.8417225014000000
25 3751.9495399362500000
26 2948.6267944972900000
31 3149.7711863192000000
41 2678.2801025697000000
42 3300.6500558922200000
43 2951.9312592862100000
52 3430.7935031545300000
53 3202.1386347158700000
54 3726.5218211278500000
72 3602.1126863032400000
73 3376.6160469857700000
74 2664.2663979479700000
82 3756.8262290967900000
83 2907.0116383169200000
91 3565.4197124970800000
93 4014.6117197035700000
94 3438.7101232243700000
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 1 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2014France métropolitaine : 3 862 € / m²

Le marché de la maison neuve reste orienté à la baisse. Au cours des dix dernières années, jamais le nombre de maisons neuves mises en vente ou vendues n’avait été aussi bas. En 2014, l’activité des promoteurs s’est cantonnée à quelques communes du littoral, à l’unité urbaine d’Amiens et aux plus grosses unités urbaines de l’Oise.

Figure 2 – Ventes des maisons et des appartements neufs

en %
Ventes des maisons et des appartements neufs
Picardie France métropolitaine
En 2014 (nombre ou prix en euro) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2008 (2) En 2014 (nombre ou prix en euro) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2008 (2)
Maisons neuves
Nombre de ventes (1) 129 -17,8 -12,6 7 263 -17,6 -3,9
Prix moyen par maison 182 744 -4,2 -3,6 252 614 2,0 -0,2
Appartements neufs
Nombre de ventes (1) 663 -7,4 -5,7 78 558 -2,4 3,5
Prix moyen au m² 2 991 -3,6 2,0 3 862 -0,4 3,0
  • (1) : réservations avec dépôt d'arrhes.
  • (2) : taux d'évolution annuel qu'auraient connu le nombre de ventes ou le prix moyen si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • nd : données non disponibles.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 3 – Prix régional moyen des maisons neuves en 2014

Prix moyen des maisons (en € / lot)
Prix régional moyen des maisons neuves en 2014
182744 214464 252614
11 328080.7102502020000000
21 207519.5555555560000000
22 182744.0310077520000000
23 201747.2307692310000000
24 193754.0532786890000000
25 204754.9420289860000000
26 197670.4473684210000000
31 223118.0283687940000000
41 186424.0350877190000000
42 214464.4233576640000000
43 189758.7878787880000000
52 203475.4857142860000000
53 217087.8744186050000000
54 242014.7395833330000000
72 216551.0203665990000000
73 227183.4834834830000000
74 nd
82 293702.0753424660000000
83 197266.6491228070000000
91 224499.1685082870000000
93 276832.6564171120000000
94 391682.4561403510000000
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 3 – Prix régional moyen des maisons neuves en 2014France métropolitaine : 252 614 € / lot

En conséquence de l’allongement des délais et de la baisse des ventes, les stocks de logements à vendre sont au plus haut : fin 2014, près d’un millier d’appartements et plus de 200 maisons neuves restent invendus

Figure 4 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2014

en indice base 100 en 2005
Prix régional moyen des appartements neufs en 2014
Logements neufs disponibles en fin d'année Logements neufs mis en vente Logements neufs vendus (réservés)
2005 100 100 100
2006 145,67 206,55 77,05
2007 167,02 262,67 132,35
2008 257,08 273,68 83,37
2009 157,29 159,33 90,73
2010 190,06 223,82 89,74
2011 206,98 211,14 90,27
2012 246,72 152,09 54,11
2013 269,56 144,99 57,4
2014 253,07 105,29 52,07
  • Note : données brutes.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 4 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2014

Peu de prêts à taux zéros accordés

En 2014, près d’un millier de prêts à taux zéro (PTZ) ont été accordés en Picardie, à peine plus qu’en 2013. Entre 2005 et 2011, ils dépassaient les 5 000. Cette chute résulte des changements successifs de modalités du dispositif. À compter du 1er octobre 2014, dans le cadre des mesures pour la relance de la construction, les conditions d’attribution et les modalités du PTZ ont à nouveau été revues. Le montant de l’achat pris en compte et la quotité du prêt sont relevés, le plafond de revenu est élargi et le remboursement différé allongé pour les ménages les plus modestes. Le nombre de PTZ accordés devrait donc remonter et ainsi permettre l’accession à la propriété à davantage de ménages primo-accédants.

Près de 800 prêts écologiques à taux zéro (éco-PTZ) ont été attribués en 2014, autant qu’en 2013. Adopté en 2009, l’éco-prêt finance des travaux de réhabilitation énergétique ou d’assainissement dans les logements construits avant 1990. L’obtention de ce prêt n’est pas soumise à condition de ressources. (figure 5)

Figure 5 – Évolution du nombre de prêts à taux zéro attribués en Picardie de 2005 à 2014 selon le type d’opération

  • Source : Dreal Picardie, d’après Société de Gestion du Fonds de Garantie de l’Accession Sociale à la Propriété (SGFGAS)

Encadré

Méthodologie

La base Sit@del2 dont sont issus les résultats de la construction est élaborée à l'aide des informations déclarées par les pétitionnaires dans les formulaires.

Les informations relatives aux autorisations sont transmises par les services instructeurs ; leur remontée intervient dans les six mois après le prononcé.

Les déclarations de mises en chantier sont à l'initiative des pétitionnaires ; leur remontée intervient dans les dix-huit mois après l'ouverture de chantier.

- En date de prise en compte (DPC), chaque événement (autorisation, mise en chantier) est rattaché à la date à laquelle il est intégré dans la base de données Sit@del2, laquelle peut être postérieure de plusieurs mois à la date réelle de l'événement. Cette série est utilisée en évolution sur les périodes les plus récentes pour étudier la conjoncture. Cette série n'étant pas révisée dans le temps, le cumul annuel en date de prise en compte est par conséquent la somme des données publiées sur les douze mois d'une année civile (ou douze mois « glissants »). En revanche, des écarts avec la réalité peuvent être constatés en fonction des remontées d'informations de la part des services instructeurs et/ou des pétitionnaires.

- Les séries en date réelle (DR) rattachent chaque événement (autorisation, mise en chantier) au mois au cours duquel il s'est effectivement produit. Compte tenu des délais de remontée des informations, les chiffres en date réelle sont susceptibles de révision chaque mois. La stabilisation des résultats intervient généralement dans les six mois pour les autorisations et dans les dix-huit mois pour les mises en chantier. Ces données reflètent mieux la réalité de la construction dans le temps etdoivent être utilisées pour toutes les études structurelles sur l'historique de la construction excluant la période la plus récente

Pour en savoir plus

http://www.picardie.developpement-durable.gouv.fr/

« Bilan de la construction de logements 2014 » – dossier de la Dreal de Picardie n°44 – avril 2015