Bilan économique 2014 de Martinique

En 2014, l'économie martiniquaise reste atone, en ligne avec l'évolution de l'activité nationale. L'absence de visibilités des entreprises a pour conséquence la poursuite des pertes d'emplois, notamment dans la construction. Le marché du travail, pénalisé par le secteur de la construction, pèse sur l'activité à travers une moindre distribution de revenus. Les ménages restent prudents malgré des gains de pouvoir d'achat portés par une désinflation continue.

Insee Conjoncture Martinique
Paru le : 15/06/2015

Agriculture - Rendements en hausse pour la banane, en recul pour la canne à sucre

Marcelle JEANNE-ROSE, Insee

En 2014, la production de bananes est en nette hausse (+ 20 %). Si la production de cannes à sucre régresse (– 6,0 % de cannes manipulées), les exportations de rhum continuent de progresser. Les abattages contrôlés diminuent de 8 % et les exportations de viande bovine progressent de 3 %.

Insee Conjoncture Martinique
No 1
Paru le : 15/06/2015

Banane : rendements à la hausse

En 2014, la production de bananes augmente de 20 %. Les parts destinées à l’exportation et au marché local restent relativement stables depuis 2010, respectivement 99 % et 1 %. Les quantités destinées au marché local ne cessent de progresser, + 19 % en 2014 contre + 11 % en 2013.

Ce secteur a connu en 2013 une année relativement difficile, avec une baisse de 15 % de sa production suite aux intempéries (tempête Chantal). Il retrouve cette année son niveau de 2012. La progression du rendement affiche 28 % en 2014. La surface en banane déclarée est en baisse de 7 %. Ce fléchissement s’explique partiellement par les replantations tardives suite à la tempête Chantal. Cependant, cette baisse, de même que l’augmentation du rendement, sont à relativiser, même si la météo clémente en 2014 a largement contribué à l’augmentation de la production. Le prix moyen quai départ du kilo de bananes, en baisse de 3 % par rapport à 2013, s’établit à 0,69 euros, soit le niveau de 2012. Comme en 2013, la tendance haussière des importations de vitro-plants se confirme (+ 12 %).

Recul de la production de cannes à sucre

Après le léger rebond de 2013 (+ 1,5 %), la production cannière est en recul. En 2014, le tonnage de cannes manipulées diminue de 6 %. Contrairement à 2013, les cannes destinées aux distilleries diminuent (– 5,8 %) comme les cannes manipulées en usine (– 7,5 %). Néanmoins, la surface totale déclarée en cannes à sucre est stable. Le nombre de planteurs décroît légèrement (– 1,1 %) après leur forte défection de 2013 (– 19,2 %). Par ailleurs, le rendement de la sole cannière reste modeste, 44 tonnes à l’hectare.

Les prix de la canne à la tonne sont en hausse de plus de 27 % augmentant ainsi le chiffre d’affaires hors aide des planteurs, de près de 20 %. Malgré une moindre quantité de cannes broyées en distilleries, la production de rhum progresse de 3,9 %. Le succès commercial du rhum martiniquais s’affirme : les exportations continuent de progresser en France et à l’étranger.

La production de sucre connaît toujours des difficultés. Malgré une hausse de près de 11 % en 2014, le tonnage reste faible. En effet, le volume de cannes destinées aux usines ne cesse de diminuer.

Léger recul de la production de viande

Dans la filière animale, les abattages contrôlés baissent de 2,5 % en lien avec le recul de près de 8,0 % de l’abattage des bovins. Mais le marché reste en grande partie approvisionné par les importations de viande bovine en hausse de 3 %.

Par ailleurs, les filières d’élevages hors-sol organisées en coopératives n’arborent pas en 2014 les performances des années précédentes. L’abattage des porcins fléchit, (– 2 %) et les importations de viandes porcines chutent de 69 %. L’abattage des volailles progresse peu : (+ 1 %). La production de volailles s’est maintenue au niveau de 2013, réduisant ainsi les importations de 90 %. Cependant, la volaille reste la viande la plus importée en 2014 comme en 2013, avec plus de 10 200 tonnes sur l’année.

Figure 1 – Chiffres clés de l'agriculture en 2014

Chiffres clés de l'agriculture en 2014
Production 2014 Evolution 2013/2014 (%)
Banane (tonnes) 193 205 20,0
Rhum (HAP) 83 448 2,9
Sucre (tonnes) 2 428 10,9
Élevage (tonnes) 3 522 -2,5
Porcins 1 187 -1,7
Bovins 1 012 -7,7
Volaille 1 264 1,0
  • Sources : abbatoirs SENAM, Bokaï, Douanes, Daaf, DS, POSEI.

Figure 2 – Les exportations en hausse en fin d'année

Les exportations en hausse en fin d'année
2012 2013 2014
Janv 12 547 9 968 9 555
Févr 13 344 12 943 14 546
mars 14 145 16 315 19 943
Avr 16 334 18 641 21 372
Mai 17 852 19 428 17 993
Juin 16 779 17 775 14 393
Juil 15 890 17 188 14 245
Août 14 559 7 846 12 339
Sep 15 912 8 191 15 550
Oct 20 110 9 424 18 464
Nov 16 573 8 488 15 968
Déc 12 984 9 369 14 540
  • Source : CIRAD.

Figure 2 – Les exportations en hausse en fin d'annéeExportations de bananes en Martinique (en tonnes)

Figure 3 – Le rendement de la canne à sucre toujours à la baisse - Données de production de la canne à sucre

Le rendement de la canne à sucre toujours à la baisse - Données de production de la canne à sucre
Campagne Variation (en %)
2013 2014 2014/2013
Cannes manipulées usine (tonne) 42 872 39 665 -7,5
Cannes manipulées distilleries (tonne) 135 050 127 216 -5,8
Total canne manipulées (tonne) 177 922 166 881 -6,2
Surface totale déclarée en canne à sucre (ha) 3 824 3 793 -0,8
Nombre de planteurs 185 183 -1,1
Surface moyenne/planteur en ha 20 20,7 5,1
Prix de la canne à sucre €/t 63,2 80,5 27,4
Chiffre d'affaires des planteurs hors aide (milliers d'€) 11 252 13 459 19,6
Rendement de la sole cannière 46,5 44,0 -5,4
Production de Rhum (HAP) 81 064 83 448 2,9
Sucre (tonne) 2 189 2 428 10,9
  • Source : DAAF/DS/POSEI/Douanes.

Figure 4 – L'abattage de ruminants en baisse

L'abattage de ruminants en baisse
Ruminants Porcins Volailles
2012 1 112 1 103 1 206
2013 1 155 1 207 1 251
2014 1071 1187 1264
  • Source abattoir SEMAM et douanes.

Figure 4 – L'abattage de ruminants en baisseAbattages contrôlés de 2012 à 2014 (en tonnes)

Encadré

Des surfaces horticoles en progression

Les surfaces agricoles martiniquaises totales déclarées restent stables. Cependant, certaines cultures se développent particulièrement comme l’horticulture dont la surface cultivée progresse de 10 %. La répartition inégale de la surface agricole évolue peu : prédominance des surfaces en herbe (31 %), de la banane (27 %) et de la canne à sucre (17 %). Source : Daaf déclaration de surface 2014.

Documentation

Définitions (pdf, 48 Ko)