Bilan économique 2014 - La Réunion renoue avec la croissance

En 2014, la croissance réunionnaise rebondit (+ 3,1 %) après deux années atones (+ 0,7 % en 2012 et 2013). La situation sur le marché du travail se redresse légèrement : la masse salariale distribuée progresse de 4,4 % et la hausse de la demande d'emploi ralentit. Soutenu par une faible inflation et des revenus en hausse, le pouvoir d'achat se renforce et la consommation des ménages progresse (+ 2,7 % en volume). L'investissement repart à la hausse, porté par le démarrage des travaux de la Nouvelle Route du Littoral. Signe d'une reprise de l'activité, les importations augmentent. Conjuguée à un nouveau recul des exportations, cette hausse des importations contribue à dégrader le solde extérieur réunionnais. Le chiffre d'affaires du BTP progresse de 6,6 % sur un an même si le logement reste en berne. Bénéficiant d'un recul du coût des matières premières, les revenus agricoles progressent de 10 %. Dans le même temps, la situation semble se maintenir dans l'artisanat avec un tissu productif en augmentation. Enfin, l'activité bancaire s'améliore : les crédits et les dépôts sont tous deux en hausse. Seul le tourisme reste en berne. La fréquentation touristique recule pour la troisième année consécutive. L'activité mondiale accélère légèrement en 2014 mais la croissance française reste faible (+ 0,2 %). Après trois années de recul historique, le pouvoir d'achat des ménages français se redresse. À Maurice, l'activité accélère (+ 3,6 % après + 3,2 % en 2013). Les différentes analyses de ce bilan économique 2014 ont été rédigées par l'Insee ainsi que par les organismes suivants : CERBTP ; CMA Réunion ; Daaf Réunion ; Dieccte Réunion ; Agence IEDOM Réunion ; Statistics Mauritius.

Insee Conjoncture Réunion
Paru le : 07/07/2015

L'activité du BTP est soutenue par la Nouvelle Route du Littoral

Murielle Poungavanon Legros, Julien Javary, CERBTP

Le chiffre d'affaires du BTP augmente de 6,6 % en 2014, porté par le démarrage effectif des travaux de la Nouvelle Route du Littoral. En dehors de ce chantier, le chiffre d'affaires recule de 9,8 %. Les mises en chantier de logements locatifs sociaux diminuent fortement (– 39 %) bien que les livraisons soient elles en augmentation de 12 % par rapport à 2013.

Insee Conjoncture Réunion
No 01
Paru le : 07/07/2015

En 2014, le chiffre d'affaires du BTP à La Réunion est estimé à 1,3 milliard d'euros, en augmentation de 6,6 % par rapport à 2013 (figure 1). Soutenu par le démarrage des travaux de la Nouvelle Route du Littoral (NRL), le secteur ne retrouve cependant pas son niveau d'avant crise. Si l'on exclut les travaux liés à la Nouvelle Route du Littoral, le chiffre d'affaires du BTP atteint 1,1 milliard d'euros en 2014, en recul sur un an de 9,8 %. Le domaine des travaux publics est fragilisé, avec une baisse de 27 % des consultations dans le cadre des marchés publics, tandis que le secteur du bâtiment est mieux orienté (+ 7 % par rapport à 2013). Du côté des bâtiments résidentiels, les travaux générés par le logement social sont en baisse en 2014, tandis que le logement privé reste atone.

Figure 1 – Le chiffre d'affaires du BTP est estimé à 1,3 milliard d'euros

millions d'euros
Le chiffre d'affaires du BTP est estimé à 1,3 milliard d'euros
Logement social Nouvelle route du littoral Travaux Publics Constructions publiques Logement privé Constructions privées Commande publique
2000 128 0 280 100 366 90 508
2001 143 0 290 130 442 90 563
2002 147 0 180 115 457 125 442
2003 187 0 200 115 448 120 502
2004 171 0 250 125 528 120 546
2005 172 0 330 150 580 125 652
2006 180 0 580 160 700 115 920
2007 185 0 700 200 830 150 1085
2008 190 0 680 225 860 175 1095
2009 210 0 400 180 520 150 790
2010 300 0 320 180 370 130 800
2011 360 0 375 220 320 110 955
2012 400 0 375 235 205 110 1010
2013 420 0 350 240 145 65 1010
2014| (e) 350 200 310 230 145 65 1090
  • (e) : prévisions pouvant être modifiées.
  • Source : CERBTP.

Figure 1 – Le chiffre d'affaires du BTP est estimé à 1,3 milliard d'eurosÉvolution du chiffre d'affaires du BTP à La Réunion

Démarrage des travaux de la Nouvelle Route du Littoral

En 2014, le Conseil Régional a mandaté 330 millions d'euros en crédits de paiement de BTP, hors plan d'aide aux communes qui représente 40 millions d'euros en 2014. Dans ce budget, 200 millions d'euros ont été dédiés à la Nouvelle Route du Littoral. Après l'achèvement des quatre chantiers préparatoires, l'opération est entrée dans une phase de production soutenue avec le démarrage des travaux de l'échangeur de La Possession, du viaduc de La Grande Chaloupe et des digues en mer. Hors Nouvelle Route du Littoral, les crédits de paiement dédiés par la Région aux autres travaux baissent de 41 %. En matière de bâtiment, les mandatements progressent de près de 30 % et passent de 58 millions d'euros en 2013 à 75 millions d'euros en 2014.

Contraction des investissements des communes

L'investissement des communes en matière de BTP constitue une part importante de la commande publique. Ainsi, les dépenses des communes représentent 43 % de l'ensemble des collectivités locales, y compris le plan d'aide aux communes de la Région Réunion. Hors décisions modificatives, les budgets primitifs des communes (définitions), recensés en matière de BTP, s'élèvent à 336 millions d'euros en 2014, après 374 millions d'euros en 2013 (– 10 %). Le domaine des travaux publics est particulièrement touché avec une baisse de 12 % des investissements prévus en 2014. Les investissements en bâtiment diminuent également significativement (– 6 %). Pour les intercommunalités, les budgets votés progressent de 6 % pour les travaux publics (80,4 millions d'euros) et de 16 % pour le domaine du bâtiment (81,1 millions d'euros).

Recul des mises en chantier des logements locatifs

En 2014, 2 907 logements locatifs sociaux, y compris les prêts sociaux location-accession (définitions) ont été mis en chantier dont 2 582 logements neufs et 325 logements réhabilités (figure 2). Ces mises en chantier reculent fortement (– 39 %) par rapport à 2013 où 4 745 chantiers avaient démarré. La fragilité de l'appareil de production, l'évolution des règles de financements avec la prorogation tardive du dispositif fiscal en vigueur nécessitant un remontage des opérations 2014 en défiscalisation, ainsi que les difficultés relatives à l'aménagement sont autant de raisons qui peuvent expliquer ce faible niveau de mises en chantier. Ainsi, sur la prévision initiale de 5 220 logements, un peu plus de la moitié seulement ont démarré en 2014. En revanche, les livraisons de logements locatifs augmentent avec 3 547 logements en 2014, en hausse de 12 % par rapport à 2013.

Figure 2 – Les mises en chantier reculent de 39 % en 2014

nombre de logements
Les mises en chantier reculent de 39 % en 2014
Démarrage Livraison
2002 1888 1521
2003 1459 1578
2004 1679 1656
2005 1105 1407
2006 1708 1276
2007 2131 1313
2008 1600 1569
2009 2270 1705
2010 2577 1456
2011 3944 2367
2012 3059 2533
2013 4745 3156
2014 2907 3547
  • Sources : Deal SHLS, CERBTP.

Figure 2 – Les mises en chantier reculent de 39 % en 2014Mises en chantier et livraisons de logements locatif sociaux (y compris PSLA) à La Réunion

Documentation

Définitions (pdf, 408 Ko)