Bilan économique 2014 - La Réunion renoue avec la croissance

En 2014, la croissance réunionnaise rebondit (+ 3,1 %) après deux années atones (+ 0,7 % en 2012 et 2013). La situation sur le marché du travail se redresse légèrement : la masse salariale distribuée progresse de 4,4 % et la hausse de la demande d'emploi ralentit. Soutenu par une faible inflation et des revenus en hausse, le pouvoir d'achat se renforce et la consommation des ménages progresse (+ 2,7 % en volume). L'investissement repart à la hausse, porté par le démarrage des travaux de la Nouvelle Route du Littoral. Signe d'une reprise de l'activité, les importations augmentent. Conjuguée à un nouveau recul des exportations, cette hausse des importations contribue à dégrader le solde extérieur réunionnais. Le chiffre d'affaires du BTP progresse de 6,6 % sur un an même si le logement reste en berne. Bénéficiant d'un recul du coût des matières premières, les revenus agricoles progressent de 10 %. Dans le même temps, la situation semble se maintenir dans l'artisanat avec un tissu productif en augmentation. Enfin, l'activité bancaire s'améliore : les crédits et les dépôts sont tous deux en hausse. Seul le tourisme reste en berne. La fréquentation touristique recule pour la troisième année consécutive. L'activité mondiale accélère légèrement en 2014 mais la croissance française reste faible (+ 0,2 %). Après trois années de recul historique, le pouvoir d'achat des ménages français se redresse. À Maurice, l'activité accélère (+ 3,6 % après + 3,2 % en 2013). Les différentes analyses de ce bilan économique 2014 ont été rédigées par l'Insee ainsi que par les organismes suivants : CERBTP ; CMA Réunion ; Daaf Réunion ; Dieccte Réunion ; Agence IEDOM Réunion ; Statistics Mauritius.

Insee Conjoncture Réunion
Paru le : 07/07/2015

Une inflation très faible en 2014

Philippe Paillole, Insee

À La Réunion, les prix à la consommation des biens et services ont augmenté en moyenne de 0,2 % en 2014 (+ 0,5 % en France). L'alimentation, les loyers, l'électricité et le tabac contribuent à l'inflation, alors que les prix des carburants et des transports baissent. Les produits manufacturés sont stables.

Insee Conjoncture Réunion
No 01
Paru le : 07/07/2015

En 2014, l'inflation annuelle moyenne (+ 0,2 %) est moins forte qu'en 2013 (+ 1,4 %). Elle est aussi moins forte que celle de la France (+ 0,5 %) (figure 1). L'alimentation est le poste qui contribue le plus à l'augmentation totale des prix (0,15 point) devant les loyers, l'électricité (chacun 0,1 point) et le tabac (0,05 point) (figure 2). Le transport aérien, les carburants et les télécommunications contribuent chacun négativement (– 0,1 point).

Figure 1 – Les prix ont peu augmenté en 2014

en %
Les prix ont peu augmenté en 2014
La Réunion France
2008 2,9 2,8
2009 0,5 0,1
2010 1,5 1,5
2011 2,5 2,1
2012 0,9 2
2013 1,4 0,9
2014 0,2 0,5
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Figure 1 – Les prix ont peu augmenté en 2014Variation des prix en moyenne annuelle

Figure 2 – L'alimentation contribue le plus à l'inflation en 2014

Évolution des indices des prix en moyennes annuelles et contributions à l'inflation
L'alimentation contribue le plus à l'inflation en 2014
Pondérations Évolution des moyennes annuelles 2014/2013 (en %) Contributions à l'inflation à La Réunion en 2014 (en points)
La Réunion France
Ensemble 10 000 0,2 0,5 0,2
Alimentation hors tabac 1 757 0,9 -0,6 0,15
Produits frais 189 2,3 -4,1 0,05
Alimentation hors produits frais 1 568 0,6 -0,1 0,1
Tabac 122 4,9 5,2 0,05
Produits manufacturés 3 192 -0,1 -0,9 0,0
Habillement et chaussures 633 -0,5 0,0 0,0
Produits de santé 134 -0,6 -2,8 0,0
Autres produits manufacturés 2 425 0,0 -0,6 0,0
Énergie, dont : 785 0,1 -0,9 0,0
Produits pétroliers 525 -1,8 -4,2 -0,1
Services 4 144 0,0 1,7 0,0
Loyer, eau et enlèvement des ordures 1 004 2,0 1,5 0,2
Services de santé 172 0,2 0,3 0,0
Transports et communications 993 -1,9 1,1 -0,2
Autres services 1 975 0,0 2,2 0,0
Ensemble hors énergie 9 215 0,2 0,6 0,2
Ensemble hors tabac 9 878 0,2 0,4 0,15
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Hausse modérée des prix de l'alimentation

En 2014, les prix de l'alimentation augmentent plus modérément qu'en 2013 (+ 0,9 % après + 3,3 %) grâce à des conditions climatiques moins défavorables. De ce fait, les prix des produits frais ralentissent nettement (+ 2,3 % après + 11,2 % en 2013). L'augmentation est portée par les fruits frais (+ 8,0 %) et par les poissons et crustacés frais (+ 6,1 %). À l'inverse, les prix des légumes frais baissent de 3,7 %.

Hors produits frais, les prix augmentent de 0,6 % (+ 2,3 % en 2013). Les prix du « pain et céréales » (+ 0,9 %), du « sucre, confitures, chocolat, confiseries et produits glacés » (+ 1,8 %) et des boissons alcoolisées (+ 1,7 %) portent la hausse.

En France, les prix des produits alimentaires baissent de 0,6 % du fait, principalement, du net recul des prix des produits frais, dont l'offre a été stimulée tout au long de l'année par des conditions climatiques favorables.

Le tabac continue d'augmenter

Le coût du tabac continue d'augmenter fortement (+ 4,9 % après + 6,4 % en 2013). Mais le tabac ne représentant que 1 % des dépenses totales des ménages, son impact sur l'inflation générale reste comme en 2013 relativement faible (0,05 point d'inflation).

Fort ralentissement des prix de l'énergie

Les prix de l'énergie se stabilisent en 2014 (+ 0,1 % après + 5,9 % en 2013). La hausse des prix de l'électricité (+ 4,0 %) est compensée par la baisse des prix des produits pétroliers (– 1,8 %). Cette baisse s'explique par le recul des prix des carburants de 3,5 %, le prix du gaz augmentant de 1,5 %. En France, les prix de l'énergie baissent de 0,9 % sous l'effet de la baisse des prix des produits pétroliers (– 4,2 %).

Stabilité des prix des services

Dans les services, qui représentent 41 % des dépenses des Réunionnais, les prix sont stables. La baisse des prix des services de transports et communication (– 1,9 %) compense la hausse des prix du poste « loyers, eau et enlèvement des ordures » (+ 2,0 %). Sur ce poste, les prix sont portés par l'augmentation des prix des loyers portés (+ 1,5 %, soit 0,1 point d'inflation) et des services de fourniture d'eau (+ 4,0 %).

Les prix des transports baissent (– 1,9 %) grâce aux transports aériens de voyageurs (– 2,6 % après + 2,1 % en 2013). Les prix des services de communication baissent pour la troisième année consécutive (– 1,9 % après – 6,2 % en 2013 et – 3,4 % en 2012).

Légère baisse des prix des produits manufacturés

Les prix des produits manufacturés diminuent en moyenne de 0,1 % en 2014 après avoir augmenté de 0,6 % en 2013. Ils pèsent pour un tiers des dépenses des Réunionnais mais ne contribuent pas à l'inflation générale en 2014. Les prix de l'habillement et des chaussures baissent de 0,5 % et ceux des produits de santé diminuent de 0,6 %. Les prix des autres produits manufacturés sont stables.

Documentation

Définitions (pdf, 408 Ko)