Bilan économique 2014 - La Réunion renoue avec la croissance

En 2014, la croissance réunionnaise rebondit (+ 3,1 %) après deux années atones (+ 0,7 % en 2012 et 2013). La situation sur le marché du travail se redresse légèrement : la masse salariale distribuée progresse de 4,4 % et la hausse de la demande d'emploi ralentit. Soutenu par une faible inflation et des revenus en hausse, le pouvoir d'achat se renforce et la consommation des ménages progresse (+ 2,7 % en volume). L'investissement repart à la hausse, porté par le démarrage des travaux de la Nouvelle Route du Littoral. Signe d'une reprise de l'activité, les importations augmentent. Conjuguée à un nouveau recul des exportations, cette hausse des importations contribue à dégrader le solde extérieur réunionnais. Le chiffre d'affaires du BTP progresse de 6,6 % sur un an même si le logement reste en berne. Bénéficiant d'un recul du coût des matières premières, les revenus agricoles progressent de 10 %. Dans le même temps, la situation semble se maintenir dans l'artisanat avec un tissu productif en augmentation. Enfin, l'activité bancaire s'améliore : les crédits et les dépôts sont tous deux en hausse. Seul le tourisme reste en berne. La fréquentation touristique recule pour la troisième année consécutive. L'activité mondiale accélère légèrement en 2014 mais la croissance française reste faible (+ 0,2 %). Après trois années de recul historique, le pouvoir d'achat des ménages français se redresse. À Maurice, l'activité accélère (+ 3,6 % après + 3,2 % en 2013). Les différentes analyses de ce bilan économique 2014 ont été rédigées par l'Insee ainsi que par les organismes suivants : CERBTP ; CMA Réunion ; Daaf Réunion ; Dieccte Réunion ; Agence IEDOM Réunion ; Statistics Mauritius.

Insee Conjoncture Réunion
Paru le : 07/07/2015

Le Mozambique et l'Inde sont très dynamiques, l'Afrique du Sud est en retrait

Hervé Le Grand, Insee

La croissance des pays de la zone océan Indien est moins forte que la croissance mondiale en 2014, à l'exception du Mozambique et de l'Inde. La croissance ralentit fortement aux Seychelles, qui sortent de quatre années exceptionnelles.

Insee Conjoncture Réunion
No 01
Paru le : 07/07/2015

Dans les pays de la zone océan Indien, la croissance est légèrement inférieure à l'évolution de la production mondiale (+ 3,4 %), à l'exception du Mozambique et de l'Inde qui restent les pays les plus dynamiques de la zone.

À Madagascar, l'économie donne quelques signes de rétablissement avec une croissance estimée à 3,0 % en 2014 contre 2,4 % en 2013. Les exportations de minerais et la baisse des prix des produits pétroliers y contribuent mais le pays fait toujours face à une pauvreté généralisée et à une grande difficulté à lever des recettes fiscales qui ne représentent qu'environ 10 % du PIB.

La croissance aux Comores se poursuit (+ 3,3 %) mais elle est limitée par des coupures d'électricité et par le retard pris dans le programme d'investissements publics en cours.

La croissance ralentit fortement aux Seychelles (+ 2,9 % après 6,6 % en 2013) après quatre années exceptionnelles où des exportations de thon en forte hausse se sont conjuguées au dynamisme du secteur du tourisme. La fréquentation touristique augmente modérément en 2014 (+ 1 %).

À Maurice, le PIB progresse de 3,6 % soit 0,4 point de plus qu'en 2012 et 2013.

La croissance fléchit en Afrique du Sud (+ 1,5 % après + 2,2 % en 2013).Des problèmes d'alimentation en électricité, des grèves dans le secteur minier et une demande extérieure faible ont limité l'activité. La croissance reste soutenue au Mozambique (+ 7,1 %), toujours portée par le niveau très élevé des investissements (47 % du PIB). En Asie, l'activité économique reste la plus dynamique de toutes les régions du monde, même si elle ralentit légèrement (+ 6,8 % après + 7,0 %). La croissance reste forte en Inde (+ 7,2 %). L'économie bénéficie du ralentissement des prix du pétrole qui permet d'accroître les revenus disponibles, en particulier pour les ménages pauvres, et contribue à modérer l'inflation (+ 6 % après + 10 % en 2013).

Figure 1 – Le Mozambique et l'Inde demeurent les plus dynamiques

en %
Le Mozambique et l'Inde demeurent les plus dynamiques
2013 2014
Monde 3,4 3,4
Pays avancés 1,4 1,8
Pays émergents et en dév. 5,0 4,6
Mozambique 7,4 7,4
Inde 6,9 7,2
Seychelles 6,6 2,9
Comores 3,5 3,3
Maurice 3,2 3,6
Madagascar 2,4 3,0
Afrique du Sud 2,2 1,5
  • Source : FMI ; Statistics Mauritius pour Maurice.

Figure 1 – Le Mozambique et l'Inde demeurent les plus dynamiquesTaux de croissance du PIB en volume en 2013 et 2014

Documentation

Définitions (pdf, 408 Ko)