Bilan économique régional 2014 - Corse

Pas de signes d'amélioration en 2014

Insee Conjoncture Corse
Paru le : 29/05/2015
Consulter

La clientèle française n’est pas au rendez-vous

Valérie Torre, Insee Corse
Insee Conjoncture Corse
No 5
Paru le : 29/05/2015

Après deux années de progression en 2012 et 2013, la fréquentation cumulée des hôtels et des campings connaît un retournement de tendance.

En 2014, ce sont 6,8 millions de nuitées qui ont été passées dans les établissements de Corse, soit une baisse de 7,6 % sur un an. C’est le recul des nuitées françaises qui pèse le plus fortement sur la fréquentation annuelle des hôtels et des campings (figure 1).

Figure 1 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Corse France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 1 343 782 110 244 20 770
- Français 1 004 450 76 003 13 360
- Étrangers 339 332 34 241 7 409
Nuitées 2 881 3 946 198 509 109 743
- Français 2 079 2 371 125 568 73 131
- Étrangers 803 1 574 72 941 36 612
Durée moyennedu séjour (en jours) 2,1 5,0 1,8 5,3
- Français 2,1 5,3 1,7 5,5
- Étrangers 2,4 4,7 2,1 4,9
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

A l’instar de la Corse, le bilan est également défavorable pour les régions du Sud de la France qui ont été moins attractives en 2014. A l’inverse, c’est plutôt pour les régions de la moitié Nord que le bilan est plus satisfaisant.

Des arrivées en baisse et des séjours plus courts dans les campings

En Corse, en 2014, les campeurs n’ont pas été au rendez-vous. Au cours des mois de mai à septembre cumulés, les campings de Corse enregistrent 3,9 millions de nuitées, soit une baisse de 9,1 % sur un an.

Cette baisse doit cependant être relativisée, elle fait suite à une année 2013 très favorable. Elle est la conséquence d’une forte diminution des emplacements occupés (- 8,5 %) et s’explique par la baisse respective des arrivées (- 6,6 %) et des durées moyennes de séjour (- 2,7 %). Le nombre de personnes par emplacements, quant à lui, reste stable.

Parallèlement, le nombre d’emplacements disponibles diminue de 2,3 % au cours de la saison 2014. Ainsi, le taux d’occupation des campings recule de 2,8 points sur un an, passant de 43,1% en 2013 à 40,1% en 2014 (figure 2).

Figure 2 – Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse en 2014

mais aussi une clientèle française en fort repli

Structurellement, la fréquentation touristique est dominée par la clientèle française qui représente les deux tiers des nuitées des campings. Sur un an, la fréquentation des campeurs français s’est plus fortement repliée (- 12,8 %) que celle des étrangers (- 2,7 %) (figure 3).

Figure 3 – Evolution des nuitées françaises et étrangères dans les campings de Corse

Nombre de nuitées
Evolution des nuitées françaises et étrangères dans les campings de Corse
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2010 2 141 824 1 773 816
2011 2 388 656 1 352 724
2012 2 431 413 1 368 348
2013 2 720 709 1 618 330
2014 2 371 493 1 574 223
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique.

Figure 3 – Evolution des nuitées françaises et étrangères dans les campings de Corse

La tendance est également contrastée selon les nationalités. En 2014, les Allemands ont plébiscité la Corse contrairement aux Italiens ou aux Suisses venus moins nombreux qu’en 2013.

Avec 12,5 % de nuitées en moins, les emplacements nus enregistrent la plus forte baisse de fréquentation. Celle-ci est, en grande partie, le fait de la clientèle française, en recul de 19,3 % contre - 3,8 % pour la clientèle étrangère.

A l’inverse, le repli des emplacements équipés est plus contenu (- 2,9 %) grâce notamment à la stabilité des nuitées étrangères (+ 0,5 %) et la moindre baisse des nuitées françaises (- 4,1%).

Les établissements classés 3 étoiles et plus regroupent près des trois quarts des nuitées dans les campings. Ceux-ci, plus attractifs en termes de confort et de prestations, résistent mieux à la baisse de la fréquentation : - 6,4 % contre - 18,3 % pour les établissements 1 et 2 étoiles et - 10,6 % pour les non classés.

Un bilan annuel plus positif pour les étrangers dans les hôtels

Durant l’année 2014, les touristes ont passé 2,9 millions de nuitées dans les hôtels de Corse, soit une baisse de fréquentation de 5,4 % sur un an. Elle fait suite à une année 2013 qui avait enregistré un léger tassement (- 0,3 %).

Cette désaffection touristique est fortement imputable à la clientèle française dont le nombre de nuitées recule de 7,3 % sur un an en lien avec une diminution du nombre d’arrivées (- 6,8 %) (figure 4).

Figure 4 – Evolution des nuitées françaises et étrangères dans les hôtels de Corse

Nombre de nuitées
Evolution des nuitées françaises et étrangères dans les hôtels de Corse
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2010 2 285 039 823 955
2011 2 244 060 775 325
2012 2 262 398 792 384
2013 2 241 370 804 760
2014 2 078 558 802 921
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique.

Figure 4 – Evolution des nuitées françaises et étrangères dans les hôtels de Corse

En revanche, les clientèles étrangères sont venues plus nombreuses (+ 3,4 %) mais leurs séjours ont été plus courts cette année. Cela a pour conséquence une quasi-stabilité de leur nombre de nuitées (- 0,2 %).

Le taux d’occupation dans l’hôtellerie est en baisse de 1,9 points. Il s’établit à 56,3 % en 2014. Cela résulte à la fois d’une baisse de l’occupation (-4,4 %) et de l’offre (- 1,2 %) (figure 5).

Figure 5 – Evolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des hôtels de Corse en 2014

Nombre de chambres
Evolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des hôtels de Corse en 2014
Offre Occupation
Janvier 94 24
février 88 23
mars 113 34
avril 239 91
mai 361 202
juin 361 245
juillet 374 234
août 375 296
septembre 360 268
octobre 237 107
novembre 106 29
décembre 91 23
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique.

Figure 5 – Evolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des hôtels de Corse en 2014

et une hôtellerie haut de gamme qui résiste mieux

Les établissements classés 4 étoiles et plus sont les seuls à bénéficier d’une hausse de fréquentation (+ 5 %). Le recul le plus important est à mettre à l’actif des établissements non classés (- 13,4 %) et classés 1 et 2 étoiles (- 10,6 %). Bien que plus modérée, la baisse de la fréquentation n’épargne pas non plus les hôtels 3 étoiles (- 4,5 %).

En 2014, les campings et surtout les hôtels ont continué à adopter le nouveau classement Atout France. La chute des nuitées dans les non classés peut donc s’expliquer par une moindre fréquentation mais également par un effet de transfert des établissements vers la catégorie des hébergements classés.

Encadré

Pour en savoir plus

« Saison 2014 : les français moins nombreux dans les hôtels de Corse », Insee Flash Corse n° 2, décembre 2014

« Baisse de la fréquentation des campings en 2014 », Insee Flash Corse n° 1, décembre 2014