Baisse de la fréquentation des campings en 2014

Barbara LUQUET

En 2014, la fréquentation de l’hôtellerie de plein air en Corse diminue de 9 % par rapport à la saison précédente. Ce recul est dû surtout à une désaffection des touristes français, il concerne uniquement les emplacements nus. La baisse de clientèle dans les campings touche de nombreuses régions françaises. Le mauvais temps notamment, a eu un effet négatif sur la quasi-totalité du territoire.

Insee Flash Corse
No 1
Paru le : 19/12/2014

3,9 millions de nuitées passées dans les campings

La fréquentation touristique dans les campings de Corse diminue de 9 % en 2014 pour atteindre 3,9 millions de nuitées. Cette baisse est toutefois à relativiser, elle fait suite à saison 2013 très favorable (+ 14 % de nuitées). Ainsi, l'année 2014 enregistre une fréquentation légèrement supérieure à 2010. Par rapport à 2013, le recul du nombre de nuitées dans les campings est essentiellement dû à une diminution du nombre d'emplacements occupés (- 8,5 %). Cela s'explique en partie par une baisse des arrivées et des durées moyennes de séjour (respectivement - 7 % et - 3 %). Le nombre de personnes par emplacement, quant a lui, reste stable.

graphique_1 – Nuitées françaises et étrangères dans les campings de Corse

  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

Les campeurs français ne sont pas au rendez-vous

La clientèle française qui est le socle de la fréquentation touristique (près de 2/3 des nuitées des campings) est venue beaucoup moins nombreuse sur l'île cette année (- 13 %). Les campeurs étrangers sont, eux aussi, en baisse mais dans une moindre mesure (- 3 %). Ce recul masque cependant des disparités selon les nationalités : les Allemandes ont plébiscité la Corse cette année contrairement aux Italiens et aux Suisses.

Dans les campings, les emplacements nus enregistrent une baisse de fréquentation, avec - 13 % de nuitées. Cette diminution concerne surtout la clientèle française en recul de 19 % contre - 4 % pour la clientèle étrangère. En revanche, les nuitées dans les emplacements équipés baissent plus modérément (-3 % ). Ainsi, les établissements de catégorie 3 étoiles et plus qui comprennent une part importante d’emplacements équipés sont moins touchés par la baisse de fréquentation : - 6 % contre -15 % pour les non classés et les 1 et 2 *.

graphique_2 – Évolution mensuelle de l’offre et de l’occupation par type d’emplacement dans les campings de Corse en 2014

  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

carte – Évolution des nuitées totales entre 2013 et 2014 dans les campings par région

  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

Au niveau national, la désaffection de l’hôtellerie de plein air touche de nombreuses régions en particulier le Limousin, la Picardie, Lorraine et Franche-Comté. Les régions du pourtour méditerranéen ont une fréquentation plutôt stable. En revanche, l’Île-de-France ainsi que la Bretagne et ses régions limitrophes bénéficient d’une hausse de clientèle.

Principales clientèles – Principales clientèles des campings de Corse en 2014

Cumul des nuitées de mai à septembre
Principales clientèles des campings de Corse en 2014
Effectifs Variation 2014/2013 (%) Part dans les emplacements nus (%) Part dans les emplacements équipés (%)
Nuitées françaises 2 371 493 -12,8 53,5 46,5
Nuitées étrangères 1 574 223 -2,7 73,8 26,2
dont : Allemagne 628 735 8,4 ns ns
Italie 398 076 -13,2 ns ns
Suisse 179 684 -6,3 ns ns
  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

Juillet au plus bas, juin boosté par la clientèle allemande

Mensuellement, les résultats de la saison ne sont pas uniformes. Les mois de mai, juillet et août sont à la baisse essentiellement à cause de la diminution du nombre d'emplacements occupés. Plusieurs facteurs, non exhaustifs, peuvent entraîner cette baisse de fréquentation, en particulier pour juillet qui est au plus bas depuis 2010 : la continuité de la crise économique, l'attractivité d'autres destinations à prix concurrentiels du bassin méditerranéen, le climat et la grève de la SNCM.

Le climat, très mauvais cette année en juillet, a eu aussi un effet négatif partout en France métropolitaine (hormis en Bretagne). La grande proportion d'emplacements nus, moins occupés en cas de mauvais temps, dans les campings de Corse a fragilisé d'autant plus la fréquentation. De plus, le conflit social dans le maritime a pu inciter les touristes à reporter voire annuler leur séjour.

Le mois de septembre est stable et le mois de juin est le meilleur depuis 5 ans. Celui-ci a été boosté par les clientèles étrangères en particulier les Allemands. Leurs vacances durant ce mois cette année a permis leur venue en nombre à cette période. Cela est aussi le cas dans d'autres régions françaises.

Le recul de la fréquentation dans les campings concerne l’ensemble du territoire insulaire. Il est le plus marqué dans les bassins touristiques de Balagne et d’Ajaccio. Le bassin de Bastia, qui regroupe le tiers des nuitées de la saison, est le moins impacté.

graphique_4 – Données synthétiques dans les bassins touristiques de Corse

Définitions

Touriste : visiteur qui passe au moins une nuit dans un hébergement pour un motif professionnel ou privé.

Nuitées(ou fréquentation) : nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement d'hébergement.

Arrivées(ou séjours) : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même établissement d'hébergement.

Durée moyenne de séjour : nombre de nuitées divisé par le nombre d'arrivées (en jours).

Emplacements nus : dépourvus de toutes formes d'hébergements. Les emplacements prévus pour le stationnement des camping-cars sont considérés comme des emplacements nus.

Emplacements équipés ou locatifs : dotés d'un hébergement (bungalow, bungatoile, mobil-home, habitation légère de loisir...).

Taux d'occupation : nombre d'emplacements occupés rapporté au nombre d'emplacements offerts effectivement disponibles (fermetures saisonnières, hebdomadaires, etc.) par les établissements (en %).

Méthodologie

Depuis juillet 2011, un partenariat entre l'Insee Corse et l'Agence du tourisme de la Corse (ATC) permet de réaliser une extension régionale des enquêtes nationales de fréquentation dans l’hôtellerie et l’hôtellerie de plein air. Ces enquêtes nationales résultent d'une convention passée entre l'Insee et la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS), afin de disposer d'une information statistique sur la fréquentation des hébergements touristiques.