Bilan économique régional 2014 - Corse

Pas de signes d'amélioration en 2014

Insee Conjoncture Corse
Paru le : 29/05/2015
Consulter

L’emploi salarié résiste mieux en Corse que sur le continent

Yannig Pons, Insee Corse
Insee Conjoncture Corse
No 5
Paru le : 29/05/2015

En 2014, la dégradation de la conjoncture perdure du point de vue de l’emploi salarié au niveau national comme au niveau régional. En Corse, cela se traduit par un nouveau ralentissement des évolutions de l’emploi salarié marchand non agricole. Il progresse faiblement de 0,1 % (après + 0,3 % en 2013 et + 1,2 % en 2012). La situation est toutefois moins défavorable qu’au niveau national où l’emploi se replie de 0,5 %.

Figure 1 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2014T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Corse-du-Sud 33,1 -0,1 -1,7 0,4 -0,0 37,2 -0,0
Haute-Corse 31,3 0,8 -5,6 1,5 0,7 37,2 0,2
Corse 64,4 0,3 -3,5 0,9 0,3 37,2 0,1
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Les évolutions départementales sont relativement proches : l’emploi est stable en Corse-du-Sud alors qu’il progresse très légèrement en Haute-Corse malgré une baisse plus prononcée dans la construction (figure 1). Les évolutions des deux dernières années étaient inverses : la Corse-du-Sud avait davantage vu son emploi progresser que la Haute-Corse.

La relative résistance de l’emploi au niveau régional ne permet cependant pas de contenir la hausse du chômage qui augmente dans les deux départements. Par ailleurs, elle cache des disparités sectorielles importantes, avec notamment des pertes élevées dans la construction.

La construction essuie les pertes les plus lourdes

Moteur de l’emploi insulaire pendant de nombreuses années, la construction subit un déclin continu depuis 2009 (figure 3).

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Corse

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Corse
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Corse Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 100,61 100,6 99,15 99,76 99,54 100,07
3e trim. 2005 101,8 102,81 100,01 100,52 100,65 100,12
4e trim. 2005 101,22 105,56 102,19 101,6 102,65 100,24
1er trim. 2006 100,74 107,56 102,16 101,11 102,9 100,38
2e trim. 2006 100,36 107,92 102,8 101,65 103,39 100,75
3e trim. 2006 100,45 110,31 103,34 101,57 104,19 101,15
4e trim. 2006 100,38 112,21 104,89 102,34 105,63 101,29
1er trim. 2007 101,49 113,64 106,41 102,71 107,09 101,74
2e trim. 2007 101,21 114,36 106,96 102,92 107,59 102,09
3e trim. 2007 101,6 116,19 106,95 103,75 107,92 102,54
4e trim. 2007 103,01 117,24 107,31 103,65 108,5 102,8
1er trim. 2008 104,29 119,56 108,61 104,5 109,96 102,87
2e trim. 2008 104,61 122,38 107,86 103,6 109,91 102,75
3e trim. 2008 106,2 122,62 107,46 104,15 109,81 102,67
4e trim. 2008 107,1 123,99 108,71 105,08 111,05 102,44
1er trim. 2009 108,05 124,24 109,14 104,67 111,51 101,83
2e trim. 2009 108,23 125,29 109,36 104,9 111,86 101,27
3e trim. 2009 108,25 125,36 109,08 104,92 111,67 100,82
4e trim. 2009 109,91 125,5 109,54 105,5 112,19 100,73
1er trim. 2010 110,12 126,07 111,6 107,33 113,82 100,47
2e trim. 2010 110,54 124,77 113,07 107,86 114,73 100,36
3e trim. 2010 111,06 125,85 111,77 106,51 114 100,42
4e trim. 2010 111,15 127,02 112,52 106,44 114,76 100,49
1er trim. 2011 112,97 127,32 112,98 106,8 115,33 100,76
2e trim. 2011 114,64 128,34 114,51 107,9 116,79 101,03
3e trim. 2011 114,86 128,52 113,82 107,78 116,33 100,95
4e trim. 2011 115,47 128,68 113,62 107,74 116,27 101,09
1er trim. 2012 115,8 130 114,27 108 117 101,19
2e trim. 2012 116,52 130,08 114,34 107,98 117,14 101,19
3e trim. 2012 115,72 129,33 114,33 108,62 116,93 101,07
4e trim. 2012 115,11 129,84 114,72 109,02 117,23 100,88
1er trim. 2013 115,17 127,98 114,61 108,47 116,86 100,74
2e trim. 2013 116,21 127,34 115 108,57 117,14 100,42
3e trim. 2013 116,66 127,56 114,97 109,11 117,2 100,37
4e trim. 2013 116,97 126,04 115,84 109,33 117,63 100,36
1er trim. 2014 117,09 125,72 115,89 109,7 117,62 100,32
2e trim. 2014 116,84 124,58 117,68 110,6 118,73 100,28
3e trim. 2014 117 122,58 117,64 110,06 118,38 100,03
4e trim. 2014 117,31 121,59 116,71 109,69 117,57 99,99
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Corse

En 2014, les effectifs y chutent de 3,5 %. Cela représente environ 400 emplois en moins. Ce repli est identique à celui observé au niveau national. Son impact est toutefois plus fort en Corse puisque la construction a un poids près de deux fois plus important que sur le continent.

Cette détérioration impacte plus brutalement la Haute-Corse qui regroupe près des trois quarts des pertes. Cela se traduit pour la Haute-Corse par une décroissance de 5,6 % contre - 1,7 % pour la Corse-du-Sud.

Par ailleurs, on observe depuis 2010 un développement du recours aux salariés étrangers détachés dont les effectifs passent de 1 070 en 2010 à 2 185 en 2014. Par rapport à 2013, le recours a ces salariés est toutefois en baisse de 20 %. Le secteur de la construction représente 70 % de ces salariés étrangers détachés dans la région (source Direccte).

Le tertiaire marchand continue de créer des emplois

En 2014, l’emploi dans le tertiaire marchand continue de progresser dans la région (+ 0,9 % contre + 0,1 % au niveau national), mais plus lentement qu’en 2013 (+ 1,3 %).

Cette hausse est principalement portée par la Haute-Corse (+ 1,5 %). En effet, l’emploi tertiaire ne progresse que de 0,4 % en Corse-du-Sud.

Cette dynamique d’ensemble reflète cependant des résultats sectoriels contrastés.

Les activités de transport et d’entreposage représentent le seul secteur concerné par une baisse de l’emploi (figure 2) et celle ci est plus importante qu’au niveau national.

Figure 3 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2014 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2013/2008 (1)
Corse Corse France métropolitaine Corse France métropolitaine
Industrie 6,5 0,3 -1,2 1,8 -2,0
Industrie agro-alimentaire 2,4 -2,1 0,1 1,9 -0,4
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 1,9 0,4 1,0 4,4 0,2
Biens d'équipement 0,1 12,7 -1,4 -7,6 -2,8
Matériels de transport 0,2 0,0 -2,7 -1,5 -2,0
Autres branches industrielles 1,8 2,5 -1,7 0,4 -2,9
Construction 10,9 -3,5 -3,5 0,3 -1,5
Tertiaire marchand 47,0 0,9 0,1 1,3 0,3
Commerce 16,1 0,3 -0,5 0,8 -0,2
Transports 6,4 -0,9 -0,5 -0,6 -0,3
Hébergement - restauration 8,6 0,3 0,8 3,0 0,9
Information - communication 1,2 2,3 0,8 -1,3 0,3
Services financiers 2,4 2,3 0,5 2,7 0,2
Services immobiliers 1,0 8,0 -0,1 2,2 -0,5
Services aux entreprises 7,2 2,0 0,8 2,2 0,9
Services aux ménages 3,8 0,9 0,8 1,3 0,7
Intérim 0,3 37,2 0,1 2,3 1,1
Total 64,4 0,1 -0,5 1,2 -0,4
  • Note : données CVS.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Dans le commerce, l’emploi progresse de 0,3 % après des hausses de 0,1 % les deux années précédentes, alors qu’il diminue toujours au niveau national (- 0,5 %). A l’inverse de 2013, ce secteur se porte mieux en Haute-Corse, où le nombre d’emplois augmente de 0,7 % alors qu’il est stable en Corse-du-Sud.

L’emploi dans l’hébergement-restauration croît faiblement au regard de l’évolution nationale (0,3 % contre + 0,8 %) et de l’année précédente (+ 3 %).

Les services financiers, immobiliers et d’information et communication sont les activités les plus dynamiques, suivis des services aux entreprises et aux ménages (respectivement + 2 % et + 0.9 %). Dans ces secteurs, l’emploi progresse de surcroît plus vite en Corse que sur le continent.

Une tendance favorable pour l’emploi industriel

En 2014, avec une progression de 0,3 %, le secteur industriel continue à créer des emplois après la hausse importante de 2013 (+ 1,6 %). Dans le même temps, l’emploi industriel recule de 1,2 % au niveau national.

A l’inverse de 2013, la progression de l’emploi industriel régional est imputable à la Haute-Corse où il croît de 0,8 % tandis qu’il baisse de 0,1 % en Corse-du-Sud.

Le nombre d’emplois diminue de 2,1 % dans l’agro-alimentaire mais progresse de 0,4 % dans l’énergie et de 2,5 % dans les autres branches industrielles (fabrication de meubles, bijoux, articles médicaux …).

Source : Insee, estimations d’emplois

Encadré