Bilan économique régional 2014 - Corse

Pas de signes d'amélioration en 2014

Insee Conjoncture Corse
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Le marché du travail régional s’enlise

Céline Maîsani-Inzaïna, Direccte de Corse
Insee Conjoncture Corse
No 5
Paru le : 29/05/2015

Après avoir franchi la barre des 10 % au 3e trimestre 2014, le taux de chômage régional poursuit le mouvement de hausse amorcé en 2009 pour s’établir à 10,6 % de la population active à la fin de l’année. Il progresse de 0,8 point sur un an et s’éloigne ainsi un peu plus du taux national (10,0 %, + 0,4 point sur un an) (figure 1).

Figure 1 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

en % de la population active
Évolution trimestrielle du taux de chômage
Corse France métropolitaine
1er trim. 2005 8,9 8,3
2e trim. 2005 9,4 8,4
3e trim. 2005 9,3 8,6
4e trim. 2005 9,2 8,7
1er trim. 2006 9,2 8,8
2e trim. 2006 9,2 8,6
3e trim. 2006 9,2 8,5
4e trim. 2006 8,8 8,0
1er trim. 2007 8,8 8,1
2e trim. 2007 8,5 7,8
3e trim. 2007 8,3 7,6
4e trim. 2007 7,9 7,1
1er trim. 2008 7,6 6,8
2e trim. 2008 7,6 7,0
3e trim. 2008 7,7 7,1
4e trim. 2008 7,6 7,4
1er trim. 2009 7,9 8,2
2e trim. 2009 8,2 8,8
3e trim. 2009 8,3 8,8
4e trim. 2009 8,6 9,1
1er trim. 2010 8,6 9,0
2e trim. 2010 8,6 8,9
3e trim. 2010 8,6 8,8
4e trim. 2010 8,7 8,8
1er trim. 2011 8,7 8,7
2e trim. 2011 8,6 8,6
3e trim. 2011 8,8 8,8
4e trim. 2011 8,9 8,9
1er trim. 2012 8,9 9,1
2e trim. 2012 9,1 9,3
3e trim. 2012 9,1 9,4
4e trim. 2012 9,5 9,7
1er trim. 2013 9,7 9,9
2e trim. 2013 9,8 10,0
3e trim. 2013 9,9 9,9
4e trim. 2013 9,8 9,6
1er trim. 2014 9,8 9,7
2e trim. 2014 9,9 9,7
3e trim. 2014 10,3 9,9
4e trim. 2014 10,6 10,0
  • Note : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 1 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

Au niveau départemental, le taux de chômage demeure plus important en Haute-Corse (11,6 %) qu’en Corse-du-Sud (9,6 %) (figure 2). L’écart entre les deux départements ne cesse de s’amplifier depuis plusieurs années pour atteindre 2 points fin 2014, soit le différentiel le plus élevé depuis 1993.

Figure 2 – Taux de chômage

en % de la population active
Taux de chômage
2013 T4 2014 T1 2014 T2 2014 T3 2014T4 (p) Évolution 2014T4/2013T4 (en points de %)
Corse-du-Sud 9,0 9,1 9,1 9,4 9,6 0,6
Haute-Corse 10,5 10,6 10,8 11,1 11,6 1,1
Corse 9,8 9,8 9,9 10,3 10,6 0,8
France métropolitaine 9,6 9,7 9,7 9,9 10,0 0,4
  • p : données provisoires.
  • Note : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Près de 2 860 demandeurs d’emploi de plus sur un an

Sur l’ensemble de l’année 2014, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B, C inscrits à Pôle emploi n’a cessé de croître.

Fin décembre, en données brutes, ils sont 24 570 à rechercher activement un emploi, soit près de 2 860 demandeurs d’emploi supplémentaires par rapport à l’année précédente. Avec une hausse de la demande d’emploi de 13 % sur un an, le marché du travail régional se dégrade de façon plus marquée qu’en début d’année (+ 9 % sur un an en janvier 2014) et à un rythme deux fois plus soutenu qu’au niveau France métropolitaine (figure 3). La Corse enregistre ainsi la plus forte progression annuelle toutes régions françaises confondues.

Les deux départements de l’île sont concernés par cette tendance défavorable mais la Haute-Corse est davantage impactée. Dans ce département, le nombre de demandeurs d’emploi progresse de 15 % sur un an contre 11 % en Corse-du-Sud.

Une situation préoccupante pour les demandeurs d’emploi seniors

La dégradation du marché du travail n’épargne aucune tranche d’âge mais les demandeurs d’emploi âgés de 50 ans ou plus restent sont les plus impactés.

Alors que les jeunes âgés de moins de 25 ans ont bénéficié de sept mois consécutifs de baisse, le nombre de seniors inscrits à Pôle emploi ne cesse de croître depuis 2008. Fin décembre 2014, 5 500 demandeurs d’emploi de catégories ABC sont âgés de 50 ans ou plus en Corse en progression 21 % par rapport à l’année précédente, soit 930 demandeurs d’emploi supplémentaires pour cette tranche d’âge. La situation de ce public est préoccupante car non seulement il progresse plus vite que les jeunes (+ 6 %) et les 25-49 ans (+  13 %) mais également de façon nettement plus marquée que dans les autres régions métropolitaines. Cette année encore, la Corse arrive en tête des régions enregistrant la plus forte hausse annuelle pour ce public.

Dans ce contexte où l’accès ou le retour à l’emploi semble de plus en plus difficile, les demandeurs d’emploi de longue durée ne cessent de croître. Bien que leur part dans la demande d’emploi reste inférieure à la part nationale, celle-ci progresse de façon continue avec trois demandeurs d’emploi sur dix inscrits depuis plus d’un à Pôle emploi fin 2014 contre deux sur dix cinq ans auparavant. (figure 3).

Figure 3 – Demandeurs d'emploi en fin de mois

Demandeurs d'emploi en fin de mois
Demandeurs d'emploi au 31/12/2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 (en %) (1)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 11,5 10,2 15,6 14,3
Femmes 13,1 10,9 11,1 10,4
Moins de 25 ans 3,8 3,4 6,1 4,5
25 à 49 ans 15,3 13,0 12,7 11,9
50 ans ou plus 5,5 4,7 20,5 20,0
Inscrits depuis un an ou plus 6,5 nd 32,9 nd
Corse 24,6 21,1 13,2 12,3
France métropolitaine 5 291,8 3 552,9 6,4 5,4
  • nd : données non disponibles.
  • (1) : évolution de l'indicateur entre le 31/12/2013 et le 31/12/2014
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Fort recul des offres d’emploi collectées par Pôle emploi

La forte baisse du nombre d’offres d’emploi déposées par les entreprises auprès de Pôle emploi témoigne également d’un contexte conjoncturel dégradé. En effet, le mouvement de repli amorcé en 2011 se poursuit en 2014 avec près de 2 700 offres de moins sur un an. Ce recul concerne l’ensemble des offres d’emploi quel que soit le type de contrat proposé.

Le secteur tertiaire, qui concentre huit offres sur dix, enregistre à lui seul une baisse de plus de 2 000 offres sur un an (6 300 offres de moins sur 3 ans), suivi par la construction avec 260 offres de moins qu’en 2013.

.

Encadré