Les Français moins nombreux dans les hôtels de Corse

Valérie Torre

Durant la saison 2014, la fréquentation des hôtels de Corse diminue de 5,5 % par rapport à 2013. Ce recul est fortement imputable à la clientèle française. Les établissements 4 étoiles et plus sont les seuls à bénéficier d’une hausse de fréquentation. La baisse de la clientèle hôtelière touche l’ensemble du territoire insulaire à l’exception de l’Extrême-Sud. Au niveau national, seules quelques régions sont épargnées.

Insee Flash Corse
No 2
Paru le : 19/12/2014

Saison 2014 : 2,4 millions de nuitées dans les hôtels

La fréquentation touristique des mois de mai à septembre 2014 cumulés confirme les résultats décevants amorcés en début d’année. Au cours de cette période, les touristes ont passé 2,4 millions de nuitées dans les hôtels de Corse, soit une baisse de fréquentation de 5,5 % sur un an. Elle fait suite à une saison 2013 qui avait été stable (+ 0,8 %).

Forte désaffection de la clientèle française

La désaffection touristique dans les hôtels de la région est fortement imputable à la clientèle française. Cette dernière, qui regroupe les trois quarts des nuitées dans l’hôtellerie, diminue de 7,4 % au cours des mois de mai à septembre cumulés, en lien avec une baisse du nombre d’arrivées (- 7,7 %).

En revanche, les clientèles étrangères sont venues plus nombreuses (+ 2,8 %) mais leurs séjours ont été plus courts cette année. Cela a pour conséquence une légère baisse de leurs nuitées (- 1 %). Les Allemands et les Italiens sont les principales clientèles étrangères de l’île. Les Allemands enregistrent une hausse de 9 % de nuitées alors que les Italiens sont en recul (- 2,5%). Ce duo de tête est rejoint par les Suisses dont la fréquentation progresse de 13 % sur un an.

graphique_1 – Nuitées françaises et étrangères dans les hôtels de Corse

  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

graphique_2 – Évolution mensuelle de l’offre et de l’occupation des hôtels de Corse

  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

La baisse de fréquentation des hôtels concerne tous les mois de la saison 2014. Ceux de mai, juillet et août sont les plus fortement impactés. A l’inverse, la décrue est plus contenue au mois de juin grâce à une hausse de la clientèle étrangère (+ 9 %). Cette clientèle permet aussi de contenir la baisse en septembre avec une fréquentation stable.

Le tourisme hexagonal pâtit également cette année d’une conjoncture hôtelière défavorable. Seules quelques régions sont épargnées. Au niveau du bassin méditerranéen, les régions Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont en recul de fréquentation de 4 % avec un repli des clientèles françaises et étrangères. Comme au niveau national, le tourisme insulaire a conjugué cette année à la fois morosité économique et météo maussade même si septembre était plus favorable. Parallèlement, le conflit social ayant touché les transports maritimes a probablement contribué à desservir la saison 2014 sur l’île.

Les hôtels haut de gamme tirent leur épingle du jeu

De mai à septembre cumulés, l’occupation des hôtels est en baisse quelle que soit leur catégorie. C’est essentiellement dû à la diminution du nombre de chambres occupées (- 4 %), l’offre en chambre restant globalement stable sur un an. Seuls les hôtels 4 étoiles et plus offrent plus de chambres que l’année passée. Malgré un léger recul de leur taux d’occupation, ces établissements bénéficient d’une hausse de leurs nuitées. En revanche, les autres catégories d’hôtels sont en retrait, en particulier les 1 étoile et les non classés.

tableau – Nuitées des principales clientèles des hôtels de Corse

Nuitées des principales clientèles des hôtels de Corse
Effectif Variation 2014/2013 %)
Totale Dans les 1 et 2 étoiles Dans les 3 étoiles Dans les 4 et 5 étoiles Dans les non classés
Nuitées françaises 1 644 105 -7,4 -14,0 -4,5 0,3 -17,2
Nuitées étrangères 718 216 -1,0 -0,4 -3,0 7,9 -3,1
dont : Allemagne 124 197 9,4 ns ns ns ns
Italie 122 645 -2,5 ns ns ns ns
Suisse 93 721 13,3 ns ns ns ns
  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

carte – Évolution des nuitées totales entre 2013 et 2014 dans les hôtels par région

  • Source : Insee - DGCIS, Enquêtes de fréquentation touristique.

graphique_4 – Données synthétiques dans les bassins touristiques de Corse

Le recul de la fréquentation hôtelière durant la saison touche une grande partie du territoire insulaire. Le bassin touristique de Bastia subit la plus forte baisse en raison d’une forte diminution des séjours de la clientèle française (-13,3 %). Dans le bassin ajaccien, la baisse de fréquentation est aussi largement imputable aux clients français (- 7,6 %), les nuitées étrangères étant en hausse (+ 3,2 %). La Balagne n’échappe pas non plus à la désaffection de la clientèle française et à cette morosité économique. Seul l’Extrême-Sud tire son épingle du jeu avec une fréquentation stable par rapport à 2013. Il a pu notamment profiter de sa forte proportion en établissements haut de gamme, les seuls à bénéficier d’une hausse de fréquentation en 2014. En effet, dans ce bassin, un hôtel sur quatre est classé 4 étoiles et plus.

Définitions

Touriste : visiteur qui passe au moins une nuit dans un hébergement pour un motif professionnel ou privé.)

Nuitées(ou fréquentation) : nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement d'hébergement.

Arrivées(ou séjours) : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même établissement d'hébergement.

Durée moyenne de séjour : nombre de nuitées divisé par le nombre d'arrivées (en jours). Taux d'occupation : nombre de chambres occupées rapporté au nombre de chambres offertes effectivement disponibles (fermetures saisonnières, hebdomadaires, etc.) par les établissements (en %)..

Méthodologie

Depuis juillet 2011, un partenariat entre l'Insee Corse et l'Agence du tourisme de la Corse (ATC) permet de réaliser une extension régionale des enquêtes nationales de fréquentation dans l’hôtellerie et l’hôtellerie de plein air. Ces enquêtes nationales résultent d'une convention passée entre l'Insee et la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS), afin de disposer d'une information statistique sur la fréquentation des hébergements touristiques.