Contrastes sociaux et systèmes métropolitains : Une approche croisée des impacts sociaux de la métropolisation

La métropolisation est un phénomène spatial impliquant une réorganisation de l'espace, dépassant le modèle urbain / rural pour faire place à une organisation systémique plus complexe. Si la métropolisation présente des caractéristiques communes quel que soit le territoire, chaque métropole développe une dynamique et une organisation spatiale qui lui est propre : c'est particulièrement le cas de l'Aire métropolitaine de Lille. Le coeur urbain de Lille, moteur de cette dynamique, excentré au nord du territoire, ainsi que de nombreux pôles d'importance, situés notamment le long du bassin minier et hérités d'un passé industriel riche, contribuent à la formation d'un réseau multipolaire. Si la concentration des activités stratégiques se fait au coeur des villes centres, principalement à Lille et ses environs proches, les autres espaces tendent à se spécialiser dans un type d'activité productive ou alors dans le résidentiel, tout en voyant leurs liens avec les différents pôles se renforcer.

Insee Dossier Nord-Pas-de-Calais
Paru le : 30/06/2015
Consulter

SCoT de Sambre-Avesnois : de la fragilité sociale à l'éloignement social

Arnaud Degorre, Nicolas Laval, Laure Leroy, Marylise Michel

Comptant près de 233 000 habitants, le SCoT de Sambre-Avesnois présente une situation sociale en retrait par rapport à l'Aire métropolitaine de Lille (AML). Le revenu médian des ménages est environ 10 % en deçà de celui mesuré à l'échelle de l'AML. Cette fragilité sociale des populations s'observe principalement autour de la polarité constituée de Maubeuge, Louvroil et Hautmont, qui regroupe une large partie de la population de l'espace, ainsi que la frange sud du territoire avec Fourmies et Anor, et enfin Avesnes-sur-Helpe. Au cours de la dernière décennie, les écarts territoriaux se sont accentués au sein du SCoT : les espaces périurbains sont devenus un peu plus aisés quand les espaces urbains ont vu leur population s'appauvrir en comparaison de la référence de l'AML. Les mouvements résidentiels restent limités, ne favorisant ainsi pas les transformations sociales du territoire : les arrivées dans le SCoT sont peu nombreuses, à l'exception du territoire quercitain dont la fonction résidentielle se renforce. Les centres économiques du SCoT de Sambre-Avesnois ont globalement enregistré un repli de leur activité sur les décennies 1990 et 2000. Le centre économique de Maubeuge, spécialisé dans les activités industrielles, a connu une moindre progression du nombre d'emplois qu'en moyenne dans l'AML couplée à une contraction, certes contenue, de son emploi ouvrier. Dès lors, il assure une assez bonne accessibilité aux emplois d'ouvriers pour la moitié nord du SCoT. Réciproquement, le centre économique de Fourmies a connu des difficultés plus aiguës, avec un effondrement de sa sphère productive concomitant d'un repli des fonctions de services. L'accessibilité aux emplois apparaît en net retrait autour de Fourmies, pour toutes les catégories socioprofessionnelles, et plus encore pour les actifs les moins mobiles. L'isolement géographique renforce ainsi l'acuité des difficultés sociales observées dans la moitié sud du SCoT.

Insee Dossier Nord-Pas-de-Calais
No 7
Paru le : 30/06/2015