Contrastes sociaux et systèmes métropolitains : Une approche croisée des impacts sociaux de la métropolisation

La métropolisation est un phénomène spatial impliquant une réorganisation de l'espace, dépassant le modèle urbain / rural pour faire place à une organisation systémique plus complexe. Si la métropolisation présente des caractéristiques communes quel que soit le territoire, chaque métropole développe une dynamique et une organisation spatiale qui lui est propre : c'est particulièrement le cas de l'Aire métropolitaine de Lille. Le coeur urbain de Lille, moteur de cette dynamique, excentré au nord du territoire, ainsi que de nombreux pôles d'importance, situés notamment le long du bassin minier et hérités d'un passé industriel riche, contribuent à la formation d'un réseau multipolaire. Si la concentration des activités stratégiques se fait au coeur des villes centres, principalement à Lille et ses environs proches, les autres espaces tendent à se spécialiser dans un type d'activité productive ou alors dans le résidentiel, tout en voyant leurs liens avec les différents pôles se renforcer.

Insee Dossier Nord-Pas-de-Calais
Paru le : 30/06/2015
Consulter

SCoT du Grand Douaisis et de Marquion-Osartis : de l'urbain au rural, des situations socio-économiques divergentes

Arnaud Degorre, Nicolas Laval, Laure Leroy, Marylise Michel

En 2010, la population du SCoT du Grand Douaisis est d'environ 225 000 habitants quand celle du SCoT de Marquion-Osartis, fortement connecté avec le premier, ne s'élève qu'à 42 000 résidents. Ces deux territoires sont socialement contrastés : si les revenus observés au sein du Douaisis sont en deçà de la moyenne de l'Aire métropolitaine de Lille, ceux du Marquionnais sont bien plus élevés. De plus, les évolutions de la dernière décennie tendent à accroitre les écarts entre ces deux territoires. Les migrations résidentielles expliquent en partie ce constat, le SCoT du Grand Douaisis a perdu de la population entre 2003 et 2008, des cadres notamment, alors que le SCoT de Marquion-Osartis affiche une certaine attractivité sur cette même période. Au-delà du pôle d'emploi articulé autour de la commune centre de Douai, les populations du Douaisis sont à la croisée et à proximité de plusieurs autres grands centres d'emploi. Inversement, le SCoT de Marquion-Osartis, à dominante résidentielle, n'offre que peu d'emplois dans un périmètre restreint, en raison d'un éloignement relativement important aux centres principaux. Toutefois, l'accessibilité à l'emploi prend des formes très différentes selon la catégorie socioprofessionnelle des actifs résidant au sein de ces deux scot. Pour les cadres, les axes de communication se révèlent être des vecteurs vers une accessibilité élevée, traduisant ainsi l'influence de Valenciennes, Douai, Arras voire Lille dans la bande nord du territoire. Concernant les employés et les ouvriers, l'accessibilité des populations résidant au sein, ou à proximité, du bassin minier est bien plus favorable que pour celles établies dans le sud de la CC de Osartis-Marquion. En effet, le volume d'emplois diminue du nord au sud de ces SCoT et, dans le secteur industriel notamment, les opportunités localisées le long du bassin minier sont d'autant moins accessibles que les actifs résident au sud de ce territoire.

Insee Dossier Nord-Pas-de-Calais
No 7
Paru le : 30/06/2015