Contrastes sociaux et systèmes métropolitains : Une approche croisée des impacts sociaux de la métropolisation

La métropolisation est un phénomène spatial impliquant une réorganisation de l'espace, dépassant le modèle urbain / rural pour faire place à une organisation systémique plus complexe. Si la métropolisation présente des caractéristiques communes quel que soit le territoire, chaque métropole développe une dynamique et une organisation spatiale qui lui est propre : c'est particulièrement le cas de l'Aire métropolitaine de Lille. Le coeur urbain de Lille, moteur de cette dynamique, excentré au nord du territoire, ainsi que de nombreux pôles d'importance, situés notamment le long du bassin minier et hérités d'un passé industriel riche, contribuent à la formation d'un réseau multipolaire. Si la concentration des activités stratégiques se fait au coeur des villes centres, principalement à Lille et ses environs proches, les autres espaces tendent à se spécialiser dans un type d'activité productive ou alors dans le résidentiel, tout en voyant leurs liens avec les différents pôles se renforcer.

Insee Dossier Nord-Pas-de-Calais
Paru le : 30/06/2015
Consulter

SCoT de l'Artois : un territoire économiquement et socialement contrasté

Arnaud Degorre, Nicolas Laval, Laure Leroy, Marylise Michel

Situé à l'extrémité ouest de l'Aire métropolitaine de Lille, le SCoT de l'Artois compte près de 277 000 habitants en 2010. À l'instar des autres ScoT composant le bassin minier, le fort ancrage industriel de ce territoire a engendré une certaine fragilité sociale au cours des dernières décennies. Avec le déclin global de l'industrie à l'échelle de l'AML, le territoire a réagit différemment. Au nord / nord-est du Béthunois, le SCoT de l'Artois a profité, ces dernières années notamment, de l'extension de la métropole lilloise. Dans le prolongement de la Flandre et des Weppes, les ménages composant ces espaces affichent un revenu médian élevé. Inversement, les revenus perçus par les habitants des franges sud / sud-ouest traduisent une fragilité, qui s'est accentuée depuis le début des années 2000. Le profil des actifs résidant au sein du SCoT explique en partie ce constat : les cadres sont sous-représentés alors que les employés et encore plus les ouvriers sont surreprésentés. De plus les flux migratoires récents renforcent cette tendance, mis à part dans le nord du territoire où des populations aisées se sont installées ces dernières années. Le pôle d'emploi Béthunois, à dominante tertiaire, polarise les communes du nord du SCoT. Ces communes accueillent des populations dont les caractéristiques sociodémographiques sont proches de celles de la référence AML. Le pôle du Bruaysis, à la spécificité industrielle marquée, polarise lui le sud du SCoT. Les populations résidant au sein de cette partie de l'espace affichent notamment des niveaux de formation en net décrochage par rapport à la moyenne de l'AML. Si les opportunités d'emplois de l'ensemble des actifs apparaissent nombreuses au nord de l'espace, grâce à la présence de pôles d'emploi externe au SCoT mais relativement proche, les opportunités au sud du SCoT apparaissent plus réduites...

Insee Dossier Nord-Pas-de-Calais
No 7
Paru le : 30/06/2015