Economie et Statistique n°363-364-365 - Les entreprises sur les marchés mondiaux

Marché du travail - Attractivité - Endettement et rentabilité - Ouverture à l'Est et au Sud

Economie et Statistique
Paru le : 01/11/2003
Consulter

La remontée de l'endettement des grands groupes français à la fin des années 1990

Claude Picart (un commentaire de Michel Boutiller - Les groupes français à l'étranger et leur endettement)

Les nouvelles acquisitions de sociétés étrangères par quelques grands groupes français à la fin de la dernière décennie ont renforcé leur internationalisation mais aussi leur niveau d'endettement. Si par leur poids dans l'économie française, l'endettement de ces grands groupes pèse sur la situation d'endettement moyen des entreprises non financières, leur situation ne peut pas toutefois être considérée comme symptomatique de celle de l'ensemble de l'économie française. Ainsi, les entreprises indépendantes se désendettent lentement depuis 1993. Ces acquisitions, souvent réalisées à un moment où les cours boursiers étaient au plus haut, ont fragilisé ces groupes, en raison d'importants écarts d'acquisition. L'amortissement de ces écarts d'acquisition a notamment participé à la dégradation de leur rentabilité financière en 2001. La dette est concentrée au niveau d'un ensemble d'entreprises ­ le pôle de contrôle ­ dont les ressources sont essentiellement d'ordre financier. Les autres entreprises ­ la base productive de ces grands groupes ­ supportent indirectement le poids de la dette par la distribution de dividendes à la suite de la constitution d'un marché interne des capitaux.

Economie et Statistique
No 363-364-365
Paru le : 01/11/2003