Economie et Statistique n°363-364-365 - Les entreprises sur les marchés mondiaux

Marché du travail - Attractivité - Endettement et rentabilité - Ouverture à l'Est et au Sud

Economie et Statistique
Paru le : 01/11/2003
Consulter

Commerce et marché du travail en concurrence imparfaite

Daniel Mirza (un commentaire de Joaquim Oliveira Martins - Commerce international, marché du travail et politique commerciale)

Quel est le rôle des profits (ou des rentes) dans l'impact du commerce sur le marché du travail ? Comment l'appréhender en théorie et comment le mesurer empiriquement ? La littérature économique concernant l'ouverture, le partage de la rente et l'ajustement des salaires s'est particulièrement intéressée à la variable des importations. Or, les exportations devraient aussi contribuer à l'ouverture puisqu'elles peuvent être génératrices de rentes. Sous l'hypothèse de contrats efficaces entre les syndicats et les employeurs d'une part, et sous l'hypothèse de segmentation internationale des marchés d'autre part, on montre que les salaires réels peuvent s'exprimer comme une combinaison linéaire des parts de marché réalisées en vendant à l'étranger et sur le marché domestique. L'effet de ces parts de marché sur les salaires dépendrait conjointement du pouvoir des syndicats et de l'état de la concurrence sur chacun des marchés à l'exportation. Si les deux conditions, 1) de pouvoir des entreprises sur le marché des biens (capables de réaliser des rentes) et 2) de présence de pouvoir syndical sur le marché du travail (pour les partager), sont vérifiées, alors l'accroissement de la part de marché s'accompagne d'un accroissement des salaires. Cette équation théorique fournit un test direct au niveau sectoriel pour savoir si ces deux conditions sont réunies. Les résultats attestent de l'existence de rentes issues des exportations et partagées avec les salariés dans la moitié des secteurs des pays développés.

Economie et Statistique
No 363-364-365
Paru le : 01/11/2003